Wolf Temporal
Bonjour et bienvenue sur Wolf Temporal Invité ! Si vous avez la moindre question n'hésitez pas, le staff est toujours disponible et a votre écoute. Surtout amusez vous bien et surtout que le rp soit avec vous !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'été persiste sur les territoires Temporaliens, pour le plus grand plaisir des loups habitant ces terres. Uniquement chez les Améthystes, la chaleur n'est pas au rendez-vous, et les températures ne dépasseront pas les 20°C. Pour tous les autres territoires, soit les Saphirs, Rubis, Émeraudes et Diamants, les températures dépasseront largement le seuil des 30°C, alors ne restez pas exposés au soleil trop longtemps!

Partagez| .

Cruelle soirée ... Non pour nous, mais pour vous. Feat. Hélios, Debesis & Keane.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Pinky

҉ βιuϵ ωαιε ҉
Little Pink Lollipop

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 2102
Date d'inscription : 27/02/2013
Age : 17
Localisation : Là où tu n'es pas. :3

MessageSujet: Cruelle soirée ... Non pour nous, mais pour vous. Feat. Hélios, Debesis & Keane. Ven 23 Aoû - 19:11

HRP:
 

Elle accourait. Dans la brume assombrit par le ciel d’un noir d’ébène, l’atmosphère était lourd. Lourd et sombre, comme les démons sortant de leur cachette. Mais c’est ainsi qu’était dissimulée Pinky. Accourant dans la sombre pénombre, elle était alors introuvable. Elle s’était parfaitement camouflée dans le paysage où était placé le manoir hanté. Hanté, hanté par les Améthystes oui. Mais pas par autre chose. Car pour la chef Elite, rien ne pouvait être détrôné par autre chose. Les Améthystes régnaient, et ce ne sera certainement pas une autre meute qui le fera. C’était toujours l’été. En effet, la saison n’avait toujours pas changé. L’on aurait dit que le temps avait stagné, et que l’horloge du temps s’était arrêtée. Mais au fils des jours, l’on voyait tout de même que le temps changeait. L’on ne pouvait savoir si l’automne régnait, ou si le cadavre de l’été allait bientôt faire son apparition. Elle courrait en direction du manoir. Le manoir, c’était l’endroit idéal pour recevoir ses Elites, les loups qu’elle entraîne afin qu’ils deviennent plus forts à chaque seconde qui s’écoule. Sur une longue piste celle-ci courrait. Une trajectoire tracée avec une telle précision, et une arrivée sèche, près de l’entrée du manoir.  Arrivant devant une sorte de sanctuaire, la jeune louve freina d’un coup sec, se mutilant les pattes de marques causées par les diverses roches et brindilles épineuses présentent sur le terrain. Balayant le terrain obscurcit du regard, l’Améthyste restait debout, prête à recevoir les Elites. En tous il y en a trois, en comptant son compagnon. Hélios, Ezio et Debesis en font partit. Pinky se chargera de leur dédier quelques techniques ou autres éléments essentiels. La brume s’épaissit. La vue de la louve de nacre diminuait. Humant l’air, il se pouvait qu’elle rencontre un intrus. Alors elle se tapit au ras du sol et attendit. Dans l’épaisse brume du soir, personne ne pouvait la voir. Sauf peut-être un Elite de sa meute où Keane, sa dominante. Elle attendait. Elle ne savait pas qui allait arriver en premier entre Debesis, Hélios ou Keane. Pas Ezio, car la jeune louve avait été avertie de son absence. Elle attendait cependant, debout, dos à l’entrée du manoir, elle patientait sagement la venue de l’un des membres de son groupe, et de sa chère dominante.
Revenir en haut Aller en bas
http://legends-of-wolves.forumactif.org/
Debesis

☯ (っ◔‿◔)っ ☯
☸ Petite Gourmande du forum ☸

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 104
Date d'inscription : 23/08/2013
Localisation : J'habite à Djibilikipikiki.

MessageSujet: Re: Cruelle soirée ... Non pour nous, mais pour vous. Feat. Hélios, Debesis & Keane. Sam 24 Aoû - 13:40

- Cruelle Soirée... Non pour nous, -
- Mais pour vous. -


    Pv → Hélios, Debesis, Keane & Pinky.


C'est dans le froid mordant de la nuit que nous avait donné rendez-vous Pinky, à moi, Hélios & Keane. La Chef Élite devait surement déjà se trouver à l'endroit où nous étions censé tout les quatre nous retrouver. Je n'avais pas prit garde à ce qu'elle souhaitait nous dire, ou nous faire faire, et j'espérais que je ne serais pas le seul, car pour être honnête, je me voyais très mal, seul, m'avancer vers elle et lui demander ce qu'on faisait là, surtout devant le regard d'Hélios & Keane. De toute façon, ça n'aurait pas changé grand chose si ça aurait été un autre membre de la Meute, je ne voulais simplement pas me ridiculiser. Mais le fait d'arriver premier auprès de Pinky et de pouvoir lui poser cette question sans que les autres ne soient là me sauverait peut être la mise. En effet, ce n'était peut être pas une mauvaise idée.

Alors qu'en réfléchissant à tout cela, j'étais resté au pas, à marcher calmement, prenant le temps de faire glisser mes coussinets sur les fines épines des sapins, tombées au sol, je me rendis compte qu'il valait mieux pour moi de courir, si je ne voulais pas arriver le dernier. Notre Alpha, Keane, arriverait surement après Hélios & moi, car elle avait surement d'autre chose à faire que de se dépêcher, à la nuit tombé, pour venir rendre visite à des Élites. Je ne dis pas que notre rang n'est pas important, oh non, loin de là, simplement qu'étant donné le fait que Keane n'a aucun Bêta, et n'est pas au pouvoir avec un mâle qui saurait l'aider à diriger, elle doit être très occupée ces temps-ci. Voilà tout, je n'insinue rien à propos du poste que l'on m'a confier. Je suis très fier qu'on me l'ai attribué d'ailleurs, je ne renierais jamais cela.

Cela faisait quelques minutes que je m'étais mit à courir, chantonnant dans ma tête un air encourageant, qui m'incitait à accélérer pour arriver le premier. Brusquement, du coin de l’œil, j’aperçus une fourrure blanche, accourant à travers les arbres. Je ralentis l'allure et leva la truffe. Une Améthyste. Blanche. Qui accourait, et qui se dirigeait vers le même lieux que moi. Ça ne pouvait tout de même pas être Keane ? Non, impossible, l'Alpha ne serait pas arriver si tôt, et ne se serais pas autant dépêcher. Dans ce cas là, ce devait surement être Pinky, qui m'avait maintenant dépassé, et dont je n'apercevais plus que la queue au loin, virevoltant dans sa propre course. Je compris que j'étais un peu en avance, sachant que la louve même qui nous avait donné rendez-vous n'était pas encore arrivé. Je me surpris à ralentir l'allure, puis à me mettre à trottiner. Non non non, ce n'était pas une raison pour laisser Hélios me dépasser ! Je repris ma course folle, oreilles plaquées sur le crâne, slalomant entre chaque arbre.

Quand je fus enfin arrivé, j'aperçus Pinky juste devant moi, assise devant le Manoir Hanté. Sa fourrure blanche se soulevant à un rythme assez rapide, je déduis qu'elle venait tout juste d'arriver. Je trottinais jusqu'à elle, et fus soulagé de ne pas voir Hélios. Non pas car je ne l'aimais pas, simplement que comme cela, je pourrais demander tranquillement à Pinky pourquoi elle nous avait donné rendez-vous ici, à moi, Keane & Hélios. Et puis, si ça se trouve, ce n'est pas que je n'ai pas écouté ce qu'elle a dit, c'est tout simplement qu'elle ne nous a pas informé de ce qu'elle souhaitait ! A cette idée, je poussais un long soupire de soulagement, et la rejoignis. Je me retourna alors brusquement et passa rapidement quelques coups de langues sur mon pelage, découvrant des sortes de boules qui s'accrochaient aux pelages et qui étaient tombées des arbres puis s'étaient nichées dans mes poils. Très vite, mon poil redevint soyeux, et je pus m'asseoir calmement aux côtés de la femelle, avant de lui demander calmement :

« Bonsoir, Pinky. Je voulais savoir, pour quelle raison nous as-tu donné rendez-vous ici ? »

Revenir en haut Aller en bas
Hélios

Everyone knows bad girls
have more fun. †

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 5911
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 20
Localisation : Dans tes pires cauchemars.

MessageSujet: Re: Cruelle soirée ... Non pour nous, mais pour vous. Feat. Hélios, Debesis & Keane. Sam 31 Aoû - 8:48

HRP:
 

La nuit avait déjà étendu son voile noir sur le monde entier, voile où brillaient seulement quelques étoiles éparses. Dans l’obscurité la plus prégnante, celles-ci scintillaient jusqu’à n’être plus que les seules sources de lumière. Même la lune ne semblait pas avoir l’audace de se dévoiler, en cette soirée  qui ressemblait en tout et pour tout à toutes les autres. Ou presque. Une brise légère glissait entre les frondaisons des arbres, comme un souffle d’air automnal qui se serait égaré au cœur de l’été. C’était un air doux chargé d’odeurs changeantes et de parfums estivaux, musqué de soleil et d’air tiède. Avec une pointe de perdition, soufflée par la brise qui semblait murmurer un avertissement inaudible. C’en fut déjà assez pour faire tressaillir Hélios qui sentit les poils de son échine s’hérisser, inexplicablement. Il pressentait un danger qui rôdait autour des futaies. Était-ce seulement réalité ou son imagination avait-elle décidé de se jouer de lui ? Le loup d’ébène aurait eu tendance à opter pour la première éventualité tant son instinct lui paraissait infaillible. Mais hélas, personne n’était jamais sûr de rien, Hélios était le premier à le savoir. Bon nombre de fois, il avait estimé des exactitudes  qui s’étaient finalement révélées fausses. Factices.  Jusqu’au jour où l’une de ses erreurs le conduisit à un combat inéluctable face à un quelconque solitaire. L’origine correcte  de leur dissension ? Il ne s’en souvenait pas, et ne cherchait même pas à se le remémorer. Tout ça faisait partie du passé. Toujours est-il que l’individu auquel il avait dû faire face s’était révélé bon combattant et avait su lui infliger une cicatrice irrémédiable à l’œil, qui n’avait jamais su s’estomper, même après les soins des druides. D’un rouge imbuvable, cette dernière avait su épargner son œil mais la beauté physique du lupin s’en était ressentie. Tous les jours, il devait supporter la douleur caustique que lui infligeait cette dernière, sans se plaindre et sans rechigner s’il voulait conserver son grade actuel et ne pas se retrouver fourvoyé au plus bas de la hiérarchie de la meute. Et soudain, le mot « meute » se dessina lentement sur ses lèvres tandis qu’il prenait conscience de la situation. Un entretien avec les Élites l’attendait, pour son plus grand déplaisir. Un soupir fielleux s’échappa alors de ses lèvres satinées par l’écume de sa rage. L’irritation le faisait frémir de tout son long et il parvenait périlleusement à contrôler les vibrations de son corps. Pourquoi au juste ? Il n’aurait su le traduire explicitement, mais la simple pensée qu’une entrevue avec ses congénères l’attendait suffisait à le mettre dans cet état. Dieu savait à quel point Hélios haïssait sa supérieure directe, autrement nommée Pinky. Il n’y avait jamais eu de raison valable à ceci, et il n’y en aurait sûrement jamais, mais Hélios était ainsi. Capable d’aimer fébrilement de toute son âme, capable de consumer sa chair dans son amour ardent, comme d’abominer certains êtres comme s’il s’agissait d’avilissantes créatures. Ce qui, pour le cas de Pinky, n’était à ses yeux pas loin de la réalité. Il savait cette louve amante d’un ennemi juré de la dominante et rien que ça suffisait à provoquer son  propre mépris vis-à-vis de ces deux loups. Malgré tout, Hélios n’en savait pas plus et n’avait jamais cherché à fureter par ci et là pour obtenir des indices supplémentaires. Cette affaire-là était la quête de deux loups, et non la sienne. C’était bien sûr à grands regrets qu’il ne s’en mêlait pas, car le désir de cogner quelques congénères  était bien présent. Inflexible. En attendant, il lui fallait rejoindre certains membres de sa meute dont les noms lui avaient échappé, des noms auxquels il ne portait aucune considération, comme s’il s’agissait de vulgaires choses qui ne méritaient pas de retenir l’intention. Ce qui, en l’occurrence, était vertigineusement proche de la tangibilité.
Les branches craquaient sous ses puissants membres mais Hélios n’y prêtait pas la moindre attention. Son attention toute entière était portée sur la brise légère qui soufflait encore sans discontinuer, semblant transporter un avertissement qu’il peinait à saisir. Susurrement délicat qui finit par s’évanouir dans un froissement de charmilles. Et plus le loup d’ébène avançait, plus il sentait un mystère peser sur ses épaules. Mais qui était-il pour se fier à la voix chimérique du vent ? Rien qu’Hélios. Et l’Hélios habituel n’aurait pas accordé la moindre importance à de telles foutaises qui en auraient fait rire plus d’un.  Alors il décida de se comporter en tout point comme le loup qu’il avait toujours été, et se redressa lentement. Son visage impassible affichait maintenant un air assuré et infaillible. Il ne subsistait plus rien du louveteau d’antan qui avait mené la vie dure à plus d’un être en ce bas monde. Le champ était maintenant libre pour un Élite digne de ce nom suivant les traces de son père et ne manquant pas d’aplomb, tandis que son avenir badin s’esquissait sur les pages blanches de son histoire où se relatait son passé, son présent et son futur. Tout laissait présager qu’il deviendrait tel que son père et que ses contentions ne manqueraient pas d’être récompensées. Un jour ou l’autre. Pour l’instant, il lui fallait être patient et persévérant en attendant son heure de gloire qui finirait par surgir. Le moment dont tout un chacun se plaisait à rêver, et qui pouvait chambouler toute une existence. Pour le meilleur comme pour le pire. Bientôt en vue, Hélios finit par inhaler l’odeur caractéristique des Améthystes près du manoir hanté qui avait dû en effrayer plus d’un. Mais pas lui. Au contraire, ce simple lieu suffisait à lui arracher un sourire frivole qui se peignait sans équivoque sur son visage de marbre tandis qu’il l’arpentait de long en large sans se soucier des éventuels esprits rôdant dans la cabane. Hélios savait déjà que les Élites n’étaient pas réunis pour une partie de plaisir, et surtout que le temps lui manquerait pour batifoler sur le parquet grinçant. Tant pis, il remettrait ça à un jour prochain, si seulement le destin le lui permettait. Ainsi en route vers l’antique manoir, Hélios avait réussi par faire abstraction de tout ce qui se passait autour de lui. Seule sa route avait un intérêt quelconque et, durant tout le trajet, ses yeux n’en dévièrent pas. Même pas un seul instant. Se furent alors les voix de ses compagnons qui réussirent à lui faire lever les yeux, en plus de l’odeur qui embaumait l’air. Ainsi camouflés par la nuit la plus ténébreuse se tenaient Pinky et Debesis. A leur simple vue, Hélios poussa un grognement exacerbé  qui, il l’espérait, retentirait jusqu’à leurs oreilles, rien que pour leur montrer qu’il trouvait déjà leur réunion barbante. Alors que rien n’avait commencé. Noir comme l’ébène, le loup s’approcha des deux autres dans un froufrou de velours et vint s’arrêter face à eux, les griffes plantés dans le sol bourbeux qui s’enlisait sous ses pattes.

    « Tiens, tiens. Debesis et… ma chère Pinky. » siffla t-il de sa voix la plus venimeuse en baladant son regard irascible sur les deux loups. « Y’en a-t-il un qui pourrait me dire pourquoi nous sommes là, au juste ? »

Revenir en haut Aller en bas
Pinky

҉ βιuϵ ωαιε ҉
Little Pink Lollipop

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 2102
Date d'inscription : 27/02/2013
Age : 17
Localisation : Là où tu n'es pas. :3

MessageSujet: Re: Cruelle soirée ... Non pour nous, mais pour vous. Feat. Hélios, Debesis & Keane. Mar 3 Sep - 9:18

Elle était là. Seulement à quelques centimètres de Debesis, postée à l’entrée du manoir hanté. Elle avait simplement donné rendez-vous à ses deux Elites pour parler de diverses techniques de traques et de camouflage, en plus de pouvoir faire plus ample connaissance. La venue de la dominante n’étant pas organisée, cependant il se peu tout de même qu’elle fasse son apparition. En arrivant sur ces terres, Pinky avait longuement hésitée à renier les Emeraudes pour les Améthystes. Renier ses amis pour son compagnon fut un choix très dur. Elle avait longuement souffert. Après avoir été kidnappée par les Hommes, elle ne se sentait plus la même qu’avant, lorsqu’elle n’avait qu’un an et qu’elle vivait chez les Emeraudes. Mais maintenant qu’elle est chez les Améthystes, la vie n’est plus la même. Elle s’était promise de venir en aide à la meute, à faire son boulot et à ne jamais renier sa meute. Parole est dite, le retour en arrière est impossible. Il ne manquait plus qu’Hélios arrive pour que la petite réunion commence. Et en parlant du loup, il ne tarda pas à pointer le bout de son museau devant le manoir hanté. Mais avant qu’Hélios arrive, Debesis avait posé une question à Pinky. Elle était intitulée « Bonsoir, Pinky. Je voulais savoir, pour quelle raison nous as-tu donné rendez-vous ici ? » En raison de l’avance sur les autres meutes que possédait la meute des trois loups, il fallait tout de même avancer dans les techniques utilisées. C’est pourquoi comme Pinky en avait l’occasion, elle décida de convoquer ses Elites en cette soirée pour parler de tous ça. Il est vrai que les relations entre Chef et Elite n’est pas toujours comme on le pense. Mais la jeune louve allait faire de son mieux pour que les trois loups apprennent de nouvelles choses ensembles, et qu’ils puissent se souder les pattes afin d’en savoir plus sur certaines meutes ennemies. Les Améthystes gagneront toujours. Ils garderont toujours une avance sur les autres. C’est ce que pensait Pinky du moins. Regardant Hélios arriver, elle se doutait que celui-ci allait poser la même question, ou alors une question du même type. C’est pourquoi comme l’avait pensée l’Elite, le loup d’ébène arriva et demanda.

« Tiens, tiens. Debesis et… ma chère Pinky. Y’en a-t-il un qui pourrait me dire pourquoi nous sommes là, au juste ? »

Il avait une voix étrange. Comme métallique si je puis dire. Pinky gardait son calme malgré cette allure de dégonflé qu’avait prit Hélios. Il avait vraiment l’air de trouver le début de la réunion barbante, et ça, Pinky l’avait totalement remarqué. Mais elle garda son calme malgré tout et, répondit à Debesis ainsi qu’Hélios en une seule phrase seulement. Elle ne savait pas par quoi commencer. L’application se fera après avoir parler. Mais avant tout il leur fallait discuter de toutes les techniques apprises afin que Pinky puisse leur en apprendre de nouvelles à son tour. Un léger vent siffla sur les Améthystes. Mais cela n’était pas pour autant que la réunion allait se terminer par un retour dans sa propre tanière. Pinky regardait les deux loups étant autour d’elle, une mine neutre s’affichait sur son visage de nacre. Puis la femelle se lança. Elle répondit ainsi aux deux questions se ressemblants fortement.

-« Bonsoir à vous deux. Je vous ai donné rendez-vous ici pour discuter des différentes techniques de traques. Tout d’abord j’aimerai vous poser cette question. Qu’avez-vous appris cette année comme techniques de camouflage ? Je pourrais vous en apprendre un peu plus sur ce que vous ne savez pas, et nous pourrons ainsi expérimenter notre expérience. »

Sur ce, la Chef Elite posa son regard sur Hélios, elle se demandait soudainement pourquoi une réaction aussi désagréable venait de sa part en cette soirée.
Revenir en haut Aller en bas
http://legends-of-wolves.forumactif.org/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Cruelle soirée ... Non pour nous, mais pour vous. Feat. Hélios, Debesis & Keane.

Revenir en haut Aller en bas

Cruelle soirée ... Non pour nous, mais pour vous. Feat. Hélios, Debesis & Keane.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ils sont là pour nous faire rire!!!!
» "Le bonheur est un mythe inventé par le diable pour nous désespérer."
» Cette ville est trop petite pour nous deux [Riful]
» Votez pour nous
» "Quel crime avons-nous fait pour mériter de naître ?" [PV Tenshi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf Temporal :: Archives RP-