Wolf Temporal
Bonjour et bienvenue sur Wolf Temporal Invité ! Si vous avez la moindre question n'hésitez pas, le staff est toujours disponible et a votre écoute. Surtout amusez vous bien et surtout que le rp soit avec vous !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'été persiste sur les territoires Temporaliens, pour le plus grand plaisir des loups habitant ces terres. Uniquement chez les Améthystes, la chaleur n'est pas au rendez-vous, et les températures ne dépasseront pas les 20°C. Pour tous les autres territoires, soit les Saphirs, Rubis, Émeraudes et Diamants, les températures dépasseront largement le seuil des 30°C, alors ne restez pas exposés au soleil trop longtemps!

Partagez| .

Encore une rencontre fort sympathique...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Atlas


avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 67
Date d'inscription : 30/06/2013
Age : 24
Localisation : Dans un pitit village, perdu, quelque part en Bretagne... :)

MessageSujet: Encore une rencontre fort sympathique... Mar 20 Aoû - 8:42




RP Pinky - Atlas





       Il retint son souffle comme si l'autre avait pu l'entendre. Tapi dans des fourrées de fougères et de ronces, il avait les pattes fléchies, le ventre au raz du sol. Concentré sur sa mission, les yeux braqués sur sa "proie", il ne bougeait pas un muscle, attentif à ne pas attirer l'attention de l'autre. Ça y est. Il bougeait. L'autre s'était remis en marche. Il était en contre-bas, dans la plaine, trottinant sans se douter de rien. Il avait l'air néanmoins anxieux, jetant des petits coups d’œil furtifs autour de lui. C'était un loup mâle gris, d'une demi-douzaine d'année d'après ses informations. Toujours caché dans la végétation de la forêt qui surplombait la plaine, Atlas le suivit du regard. Son museau frémit. Voilà qui devenait intéressant. Il recula, se dégagea du dense bosquet de fougères et se faufila silencieusement entre les arbres, telle une ombre qui vous suit toujours, mais que vous ne voyez pas... L'autre accéléra l'allure. Atlas allongea la foulée à son tour. Il ne devait surtout pas le perdre. Il sautait agilement au-dessus des troncs et des fossés, évitait souplement les arbres, tout en gardant un œil sur son objectif. Son cœur battait la chamade, l'adrénaline stimulait son corps. Soudain, l'autre loup bifurqua violemment sur la droite, à l'opposé de la forêt, et courut à toutes allures à travers la grande étendue d'herbe. Atlas s'arrêta et trépigna à l'orée de la forêt. Il ne pouvait pas sortir. Il serait repéré en rien de temps et ça, il ne pouvait se le permettre. Il gémit, piaffa, tourna sur lui-même, sauta de droite à gauche, avant de se rendre à l'évidence, il avait perdu sa proie... C'était si stupide ! Ce n'était même pas qu'il avait perdu sa trace ou qu'il s'était fait distancer. Non ! Il s'était enfui par la plaine ! A découvert ! Il le regarda disparaître derrière une légère bosse. Trop tard. Il voulut hurler, mais se retint. L'écorce de l'arbre à côté de lui du encaisser la colère du loup blanc qui le lacéra sauvagement de ses griffes. Il finit par se calmer, essoufflé. Il jeta un dernier regard mauvais vers la plaine avant de s'enfoncer à nouveau dans la forêt.

            Pourtant, ce n'était pas dans son tempérament de s'emporter comme cela. D'ordinaire, il était plutôt calme et posé. Mais la fatigue de ses trois derniers jours de traque l'avaient poussé à bout. Trois jours. Trois jours à suivre furtivement cet imbécile de loup. Trois jours à ne dormir que d'une oreille, attentif au moment où l'autre reprendrait sa route. Trois jours à ne manger que quelques baies et quelques maigres rongeurs lorsqu'il pouvait se permettre de quitter sa vraie "proie" des yeux. Trois jours pour rien ! Raaaah ! Sa mission était terminée pour le moment. Il repartirait à la recherche du loup lorsqu'il se sera reposé. Car, maintenant que sa traque avait pris fin et que sa colère était retombée, la pression retomba et son épuisement se manifesta violemment dans son corps. Ses pattes pulsaient de fatigue, ses coussinets criaient au carnage, tous ses muscles réclamaient du repos et son esprit embrumé ne parvenait à réfléchir. Il marchait, non, traînait les pattes à travers la forêt, cherchant d'un œil morne un endroit où se reposer. Il était à deux griffes de s'affaler là où il était, lorsqu'il vit, entre les arbres, quelque chose d'étrange, quelque chose qui attira son attention. Il s'arrêta, lutta pour ne pas fléchir et s'étendre sur le sol et observa la forme, devant lui, qui se devinait à travers les arbres. Il s'approcha, curieux, et finit par mieux distinguer la chose. C'était immense, de la couleur du sable, même si la végétation avait commencé à ramper dessus, recouvrant lentement la chose de ses couleurs verdoyantes. On aurait dit... une énorme termitière ! Mais vu la taille, il espérait que les termites ne soient pas proportionnelles... Il s'approcha encore, d'un pas lent et traînant. Cela semblait être de la roche. Mais cela avait une forme... étrange. Pas de fioritures de dame nature, juste un tas symétrique, régulier, sans fantaisie. Il trouvait ça à la fois impressionnant... et affreusement laid. Était-ce là les fameuses pyramides des terres libres dont on lui avait parler une fois ? Qu'importe, il n'en avait cure pour le moment. Pour une fois, sa fatigue l'emportait face à sa curiosité. Peut-être y trouverait-il un abri pour dormir. Il avisa un trou sur l'une des parois et décida de s'y installer. A peine fut-il couché, ou plutôt vautré (laissant là, pour une fois, son élégance habituelle), qu'il s'endormit aussitôt.

           Le soleil descendait tranquillement dans le ciel, il effleurait maintenant les arbres. La rencontre de l'astre avec la forêt sembla provoquer un doux brasier dans le ciel, le colorant d'ocre et de safran. Plusieurs heures passèrent et le ciel se teinta lentement de violet améthyste. Dans un sommeil profond et sans rêve, Atlas ne vit rien de ce magnifique spectacle. Il ne vit rien non plus de l'ombre qui se faufilait entre les arbres, il ne la vit pas s'approcher silencieusement de la Pyramide. Non, il ne vit pas la louve, aussi Améthyste que le ciel, s'approcher de son abri...
Revenir en haut Aller en bas
Azazel

Iron Fifu King and Boss.
avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 1065
Date d'inscription : 28/04/2013
Localisation : Vers l'infini et au-délà.

MessageSujet: Re: Encore une rencontre fort sympathique... Mar 3 Sep - 7:12

Up.
Revenir en haut Aller en bas

Encore une rencontre fort sympathique...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une placette fort sympathique.
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Fort-Liberte: Complexe portuaire, industriel et commercial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf Temporal :: Archives RP-