Wolf Temporal
Bonjour et bienvenue sur Wolf Temporal Invité ! Si vous avez la moindre question n'hésitez pas, le staff est toujours disponible et a votre écoute. Surtout amusez vous bien et surtout que le rp soit avec vous !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'été persiste sur les territoires Temporaliens, pour le plus grand plaisir des loups habitant ces terres. Uniquement chez les Améthystes, la chaleur n'est pas au rendez-vous, et les températures ne dépasseront pas les 20°C. Pour tous les autres territoires, soit les Saphirs, Rubis, Émeraudes et Diamants, les températures dépasseront largement le seuil des 30°C, alors ne restez pas exposés au soleil trop longtemps!

Partagez| .

We need to make the best of it - Aranwë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Dante

The Girl who will beat your Ass
avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 870
Date d'inscription : 02/11/2012
Age : 21

MessageSujet: We need to make the best of it - Aranwë Lun 12 Aoû - 16:22

Une nouvelle averse tombait sur les Terres, et se faisait particulièrement violente sur le Territoire Saphir. La plupart des loups de la Meute s'étaient réfugiés dans leurs tanières, et seul les Gardes étaient encore dehors, a surveiller sans faillir a leur tâche les frontières. C'était une aubaine pour les étrangers, qui s'empressaient de se ruer au sein du Territoire, pour y exécuter un quelconque plan diabolique. Peu parvenaient a échapper au regard perçant des Gardiens, et la plupart étaient virés après une petite course-poursuite. Ce n'était pas le cas de Stark, qui avait réussie a infiltrer les rangs des Solitaires qui cherchaient a se cacher sur le Territoire des Saphirs. Visiblement, ils cherchaient de la nourriture, et c'était sur cette parcelle de Terre-ci qu'on en trouvait le plus. A la bonne heure, comme si ça l'intéressait, de savoir que la populace mourrait de faim. Il s'en moquait bien, malgré que ce soit ses propres congénères. La notion de camaraderie que leur avait enseignée leurs Parents, et que partageaient la plupart des Solitaires lui échappaient totalement ; il était égoïste, le pire qui puisse être. Enfin, peut-être pas, après tout, car il s'occupait encore de son frangin, et s'apprêtait également a tuer son propre frère et sa nouvelle copine. Il savait porter attention aux choses qui le méritaient.

Trempé jusqu'aux os, il finit par se dégager de la masse de lupins qui affluaient au sein du Territoire, et poursuivit sa route, sans se retourner une seule fois. Il n'avait pas peur des Saphirs, et puis, de toute façon, il faisait toujours cavalier seul, tout comme son frère. Ce dernier avait d'ailleurs approuvé son exploration de chaque Territoire, en expliquant que ça pourrait leur être fort utile pour la suite. Il prenait donc un grand soin a ne pas se faire repérer, et se faufilait comme une flèche dans les Bois, zigzaguant pour éviter chaque tronc sombre qui se dressait sur son chemin. Avec l'obscurité qui régnait déjà, alors qu'on était seulement l'après-midi, il gagnait en discrétion. Son pelage obscur le faisait facilement passer pour un simple arbre mort. C'était une stratégie risquée, mais il aimait beaucoup l'appliquer. Il était toujours amusant de constater que tous le monde se laissait avoir a cette ruse vieille comme le monde. Ce qu'il aimait le plus, c'était de voir le visage surpris et choqué de ses victimes lorsqu'il leur sautait a la gorge, et qu'elle comprenait qu'elle avait été dupée. C'était un plaisir dont il ne se lassait jamais. Les tueurs étaient en route, ils entamaient leur révolution. Et rien ne leur barrerait la route, jamais.

Enfin, c'est ce qu'il disait, mais il se surprenait a repenser a la fameuse - Emy. Son frère s'était facilement fait piégé, sur ce coup-là. Il allait devoir surveiller son frangin d'un peu plus près, et si besoin était, d'assassiner ceux qui essaieraient de s'approcher de trop près de lui. Stark savait pertinemment qu'Ethan pouvait ôter la vie comme il prendrait un bain, le plus normalement du monde, mais...il fallait croire que son instinct protecteur refaisait surface. Ce frère-là était le seul qui lui restait au monde, sans compter Eleazar. C'était pas pareil pour ce con, il ne serait bientôt plus de ce monde, donc ça ne comptait pas. Ethan représentait désormais sa seule et unique famille. Et il se refusait a imaginer cette dernière brisée et séparée. Plutôt crever, tiens. Alors qu'il faisait une courte pause pour secouer son pelage mouillé, constatant avec amusement que ses pattes étaient couvertes de boue, le craquement d'une branche non loin l'obligea a se jeter au sol, et a fermer les yeux, tout en plaquant ses oreilles sur son crâne. Personne ne pourrait le remarquer, ainsi allongé.
Revenir en haut Aller en bas
Aranwë


avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 26
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: We need to make the best of it - Aranwë Lun 12 Aoû - 20:39

L'averse rendait ma tâche difficile alors que je patrouillais au cœur de la forêt sombre et mon pelage mouillé me gênait sans que je ne m'en rende vraiment compte. Sans cesse obliger de secouer mon épais pelage, je perdais de précieuses secondes d'attention et laisser ainsi l'opportunité à l'ennemi de s'introduire sur nos terres. Néanmoins, je surveillais du mieux que je pouvais les frontières et ne faiblissait pas dans mon travail. Surpris par deux fois par la fuite de quelque gibier et sursautant inutilement, l'énervement me guettait. Non que la pluie ou même l'orage me troubla mais l'atmosphère étouffante et la chaleur qui régnait entre les arbres me faisait haleter et mettait mes nerfs à rude épreuve. Aucun détail, aucun mouvement ne devait m'échapper. Tel était mon devoir. Et pourtant, plus le temps passait, plus je sentais mon esprit m'échapper. Pour un veilleur rien n'est plus stressant que voir ses capacités s'amoindrir et son gardiennage devenir moins efficace.

Je m'assis un instant contre un arbre. La partie dans laquelle je rentrais était encore plus sombre, plus dense. Et je devais faire une pause avant de m'y aventurer. Enfin, après quelques puissantes inspirations et un instant de repos sous les feuilles du vieux chêne je repartis pour une longue marche. Un chemin se dessinait entre les arbres car cette route était souvent empruntée par la meute. L'humus sous mes pattes était tendre, mais l'humidité le rendait encore plus collant qu'à l'ordinaire et le bruit de succion que produisaient mes pattes à chaque pas ne me plaisait guère. Ce bruit s'ajoutait à tous les autres qui encombraient ma tête, camouflant parfois l'essentiel: le bruit d'un intrus. La tempête m'empêchait quasiment d'utiliser mon ouïe. Je ne pouvais me fier à elle qu'en me concentrant au maximum, et cela m'était impossible à chaque instant.
Mes yeux, quant à eux, fixaient l'obscurité. Ils pivotaient en tout sens, cherchant l'élément inhabituel qui prouverait la présence d'un maraudeur. Pour l'instant, rien. Pourtant, je savais indéniablement que des loups entraient en ce moment-même sur le territoire des Saphirs. Le temps s'y prêtait. Sûrement quelques solitaires en quête de proies ou même des membres d'autres meutes assez téméraires (ou suicidaires?) pour tenter le défi. Car nous autres, les guetteurs, étions bien là. Et nous attendions. Formés à se battre, à endurer la fatigue, et à surveiller sans relâche les frontières nous étions prêts à combattre quiconque tenterait de pénétrer sur nos terres. Malheureusement, tout être de chair est imparfait. Des prédateurs arrivaient toujours à passer la ligne interdite et cela sans être aperçu.
J'espérais seulement que ce soir, ce ne serait pas ma faute si une telle chose survenait.

Percevant à ma droite une odeur de Saphir, je virais dans l'autre direction et j'empruntais un chemin quelque peu encombré. L'orage se faisait moins entendre dans cette partie de la forêt tellement la végétation était dense. On ne voyait d'ailleurs plus le ciel.
Alors que j'avançais péniblement sur les épines au sol, je ne fis pas attention à une branche morte pourtant bien visible... Le craquement fut inévitable. Il s'en suivit un silence anormal. Me figeant telle une statue, je ne fis plus aucun bruit. Mon souffle se réduisit à un léger sifflement à peine perceptible. Mon poil se hérissa automatiquement sur mon échine et de mes yeux lumineux dans la pénombre j'en chercher une deuxième paire autour de moi. A ma droite, de hauts buissons m'empêchaient de décerner quoi que ce soit. Et à ma gauche, je ne voyais rien qui soit étrange... Pourtant, poussé par mon instinct, c'est dans cette direction que me conduisirent mes pattes. Doucement et prudemment, j'avançais.
M'arrêtant un court instant et visualisant la situation dans son ensemble en tournant légèrement ma tête, je me décidai à avancer vers le tronc d'arbre un peu plus loin. Ce n'est que tout près, et quand celui-ci bougea et dévoila des crocs, que je constatai que ce n'en était pas un en réalité... Encore quelques pas et j'aurais pu découvrir que le fameux tronc était fait d'une matière assez étrange pour un arbre: des poils... Aussi sombres que la nuit elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Dante

The Girl who will beat your Ass
avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 870
Date d'inscription : 02/11/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: We need to make the best of it - Aranwë Mar 13 Aoû - 7:36

Stark était aussi silencieux et immobile qu'une tombe, comme il sentait l'odeur se rapprocher. Visiblement, le lupin Saphir qui s'avançait dans sa direction semblait avoir compris le stratagème efficace dont il faisait présentement usage. Bon, eh bien, tant pis. Il ne restait plus qu'a passer a l'attaque. Il attendit patiemment que le loup se rapproche, se fiant a son odorat infaillible, mais légèrement gâché par le mauvais temps, pour le guider. Finalement, des bruits de succion, produits par des pattes s'enfonçant dans l'humus humide de la forêt attira son attention , et malgré lui, un sourire commença a étirer ses lèvres, révélant par la même occasion une rangée de dents blanches et brillantes. Bon sang, il n'arrivait décidément pas a retenir son excitation en vue d'un combat. Sachant qu'il était désormais démasqué, il se releva brusquement, et fonça comme un véritable boulet de canon contre celui qui s'avançait a sa rencontre. Il n'avait pas le temps pour discuter autour d'une carcasse de biche. Sans pourtant attaquer l'inconnu, il le poussa brutalement de sa stature plus qu'imposante malgré son jeune âge, avant de faire quelques pas, et de se retourner en direction du Saphir, qui devait être un peu chamboulé et surpris par cette soudaine attaque.

Stark se rendait compte qu'il s'était peut-être bien embourbé dans une mauvais situation. Normalement, il faisait toujours très attention lorsqu'il explorait d'autres Territoires, mais là, il avait tout fait foiré. C'est son frangin qui aurait été content de voir le bordel qu'il semait dans le coin, tiens. Il ne put retenir un léger ricanement en songeant a la tête que lui ferait Ethan dans une telle situation, avant de bien ancrer ses pattes au sol, malgré le fait qu'elles s'y enfoncent un peu trop pour avoir une parfaite liberté de mouvement. Il saurait se débrouiller comme ça, après tout, il n'était qu'un gros balourd qui fonçait dans le tas. Il n'aurait aucun mal a se débarrasser de ce type et sa sale tronche de Saphir. Non, il n'avait rien de personnel contre ce loup en particulier. Il avait quelque chose de personnel contre le monde entier, tout Wolf Temporal. Tuer ce Saphir ne serait pas une tâche bien compliqué ; il avait déjà fait pire. Il pensa un instant a Emy, la Rubis, mais secoua énergiquement sa large tête pour chasser cette femelle de ses pensées. Elle avait tentée de piéger son frère par ses atouts féminins, et elle en avait payée le prix. Les prochaines savaient a quoi s'en tenir, désormais. Son regard ambré se posa a nouveau sur son adversaire, qui cette fois-ci était tourné vers lui, grondant sourdement pour le mettre en garde. Il allait pouvoir goûter a la puissance du désir de protection de la Meute Saphir, tout comme il goûterait au sang d'un de leur guerriers. Il n'en pouvait plus d'attendre. Ce pourquoi il ouvrit la bouche.

« Yo. Mec, tu m'as foutu les jetons, je t'explique pas comment. »

Son sourire moqueur était toujours présent, et il n'était pas bien compliqué de comprendre qu'il se riait de cette situation presque dramatique. En effet, il aurait suffi d'un hurlement de ce lupin pour alerter toute sa meute, et ainsi entamer une traque dont il ne s'en sortirait peut-être pas. Il n'avait pas encore terminé l'exploration de ces Terres, alors il n'aurait certainement pas d'endroit ou se cacher. Enfin, c'était a ce loup de faire un choix. Engager un duel en un contre un, a l'ancienne, ou alors se reposer sur ses lauriers et appeler tout sa Meute a l'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Aranwë


avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 26
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: We need to make the best of it - Aranwë Mer 14 Aoû - 20:46


La boue sur mes pattes rendaient mon équilibre instable, le loup en profita pour me percuter de côté et m'envoyer quelques pas en arrière. Mes coussinets n'adhéraient pas au sol et j'eus beaucoup de mal à rétablir mes appuis. La surprise m'avait quelque peu paralysé mais je m'étais vite repris.
De nouveau solidement campé sur mes positions je relevai la tête. Ses yeux orangés fixaient les miens, et me mettaient mal à l'aise par la même occasion. Ils me faisaient étrangement penser à ceux de mon frère sans que je ne puisse vraiment me l'expliquer. Je n'avais pas beaucoup de souvenirs de lui et pourtant ces yeux... Peut-être cette lueur de défi, voire de démence? En tout cas, pour le coup, j'étais déstabilisé. L'inconnu était impressionnant. En me bousculant tout à l'heure, j'avais pu évaluer sa force. Supérieure à la mienne, c'était certain.
Mes crocs toujours à découvert, un grondement sortit du fond de ma gorge et envahit l'espace. Un nuage de buée autour de ma truffe m'indiqua que la température commençait à baisser avec la venue de la nuit. Appeler à l'aide était la chose la plus raisonnable mais j'étais blessé dans ma fierté. Il ne me surprendrait pas une seconde fois, et paraître lâche en appelant les Saphirs était impensable. Si je n'étais pas capable de gérer ce soucis tout seul alors je ne méritais pas ma place au sein de la meute. J'avais un honneur à défendre, une meute à protéger et un chef à satisfaire. Je préférais avoir affaire à ce loup, aussi sadique soit-il, plutôt qu'à Daeron durant l'une de ses crises de folie.
J'étais encore en plein effort de réflexion quand la source de mes problèmes prit la parole:
       "Yo. Mec, tu m'as foutu les jetons, je t'explique pas comment."
Vu le sourire amusé sur ses babines, j'en déduisis facilement qu'il s'agissait tout simplement d'un jeu pour lui. Ma colère n'en fut que plus attisée. Se faire passer pour un arbre, échouer à ce subterfuge, se faire repérer par l'ennemi et finalement lui faire face. Tout ça semblait le laisser profondément indifférent. Il était vraisemblablement persuadé que je serais son prochain repas. Autant le lui faire laisser croire. Si son but était de m'énerver avec ses sarcasmes, j'étais désolé pour lui mais j'avais un parfait contrôle de moi-même. Ce ne serait pas un pauvre loup dans son genre qui viendrait à bout de mon calme légendaire.

Laissant sa question en suspend, j'analysais rapidement l'adversaire. Assez grand et surtout solidement charpenté, il ne correspondait pas aux critères de la proie facile. Toutefois ses paroles laissait penser qu'il était jeune. Ce qui était plutôt un point positif, l'expérience étant une force.
Le terrain ne se prêtait pas au combat, très encombré et boueux il laissait peu de place pour se déplacer aisément. De plus, la distance qui me séparait du lupin était trop grande pour le prendre par surprise alors qu'il s'attendait à une réponse verbale. Moi qui préférais toujours les actes aux paroles... J'allais devoir lui répondre, c'était de plus en plus évident. Il n'y avait rien à faire d'autre!
Alors aussi posément que me le permettait mon mécontentement , je m'assis face à lui. Nonchalamment, d'un ton provoquant je lui lançai:
         " Qui es-tu? "
Revenir en haut Aller en bas
Dante

The Girl who will beat your Ass
avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 870
Date d'inscription : 02/11/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: We need to make the best of it - Aranwë Jeu 15 Aoû - 8:57

Le Saphir semblait en pleine réflexion, et il ne pouvait l'en blâmer. Après tout, rencontrer un tel énergumène sur son territoire était souvent mauvais signe, et il devait maintenant décider quoi faire, en sachant que ses actions auraient une conséquence quelconque sur sa Meute. C'est ce que Stark aimait le plus, dans ces confrontations ; pousser l'autre au bout de ses limites, et le voir paniquer en cherchant une solution de mettre un terme a cette entrevue. Mais on dirait bien qu'il se heurtait a quelqu'un de sensé ; l'autre lupin se contenta en effet de s'asseoir sur son derrière, l'air nonchalant. Cela ne surprit pas plus que ça le noir, qui connaissait les Saphirs pour avoie la réputation de parler avant de frapper. Tout le contraire de lui, en somme. L'autre prit la parole, en lui demandant de décliner son identité. Il resta un instant silencieux, son regard orange ne lâchant pas l'autre du regard. De la buée s'éleva au-dessus de sa bouche comme il ouvrait cette dernière, lui faisant remarquer que le temps se refroidissait, et que la nuit n'allait pas tarder a arriver. Encore un avantage pour lui.

« Tu souhaite déjà connaitre mon nom? Plutôt rapide, vieux. 'Fin, si je devais te donner un quelconque surnom pour me décrire, ce serait...le colosse. »

Son sourire s'élargit, pour se transformer au fur et a mesure en une grimace immonde et malsaine, une grimace qui semblait précéder une monstruosité sans nom. Le regard brillant d'excitation, et d'un brin de démence, aussi, il fit quelques pas en crabe, pour contourner le Saphir, qui le regardait simplement. Il n'attendrait pas ses prochains mots. Il lui sauterait a la gorge et arracherait toutes les veines juteuses et chaudes qu'il y trouverait, et ce serait avec un plaisir incomparable qu'il le regarderait s'étouffer dans son propre sang, ne pouvant qu'émettre des gargouillis glauques. Rien que cette pensée fit trembler son échine, hérissant ses poils par la même occasion. Il ne se souvenait plus de qui lui avait donné ce surnom. Peut-être bien qu'il se l'était donné lui-même et qu'il ne s'en rappelait plus. Mais il l'aimait bien, parce que c'était tout a fait lui. Impoli comme jamais, il détourna son regard du lupin, pour le fixer sur un arbre mort non loin. Il n'allait pas montrer de curiosité en lui demandant son nom a lui ; il n'en aurait jamais rien a faire, après tout. A part se torturer les méninges sur un seul prénom pour toute sa vie, en attendant de pouvoir mettre fin a la vie de celui qui le portait.

En tout cas, il était embourbé non seulement dans la boue, mais également dans une situation qui l'irritait un peu. Que quelqu'un connaisse sa silhouette l'embêtait, car désormais, s'il venait a le revoir, ce dernier saurait tout de suite a qui il avait affaire, et il ne manquerait pas de dire a toute sa Meute de se méfier d'un loup au pelage plus noir que la nuit, et au regard ambré dangereux. Et il ne pourrait plus agir a sa guise sur le Territoire Saphir. Ce que c'était emmerdant, a la fin. Il s'en foutait, lui, de toutes ces mesures de précaution. Ça ne tiendrait qu'à lui, il en ferait de la pâtée pour corbeaux, de tous ces loups. Mais son jumeau lui avait bien précisé de ne pas faire d'émeutes avant qu'il n'ait un plan pour les cacher et leur permettre de tuer en même temps. Et ça l'emmerdait de juste attendre que quelque chose ressorte du cerveau du petit génie. Bon, ce n'est pas comme si il avait mieux a proposer, bien sûr, mais toujours est-il qu'il était un impatient de nature.
Revenir en haut Aller en bas
Aranwë


avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 26
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: We need to make the best of it - Aranwë Jeu 15 Aoû - 20:03

Le lupin me regarda m'asseoir sans réagir. Il me fixait toujours, comme pour me défier de l'approcher. Ses yeux orangés devenaient de plus en plus hypnotiques en raison de l'obscurité croissante et je ne pouvais détourner le regard. Sa confiance et son assurance étaient bien visibles dans son attitude et pour lui, visiblement, ce bavardage n'était qu'un sursis qu'il m'accordait jusqu'à mon échec au combat. Comme si une seule issue était possible: ma mort.
            « Tu souhaites déjà connaitre mon nom? Plutôt rapide, vieux. 'Fin, si je devais te donner un quelconque surnom pour me décrire, ce serait...le colosse. »
"Vieux", voilà de quoi m'irriter davantage. Déjà, sa familiarité me tapait sur les nerfs mais si en plus, il m'assimilait à Ancien sénile... Le terme ne faisait qu'accentuer le contraste avec le surnom qu'il s'était lui-même donné. Le Colosse. Malgré tout, il fallait reconnaître que c'était assez justifié. Son immense carrure et sa grande force étaient suffisamment reflétées dans ce pseudonyme.

Le sourire qui accompagna ses paroles devint bien vite un rictus malsain, tel Daeron le sanguinaire. Mais je n'eus pas le temps de l'examiner plus longtemps. Il disparut de sa face quand il commença à se déplacer. Apparemment, c'en était fini de notre charmante petite discussion! Un autre trait de sa personnalité m'apparut alors. Le Colosse était impatient. Trop avide du sang qu'il souhaitait extraire de ma gorge, c'était lui qui avait engagé les hostilités. Son échine se gonfla lui donnant l'air encore plus monstrueux, encore plus gigantesque. Je gravai cette vision dans ma tête, pour ne jamais oublier le loup noir et pouvoir le reconnaître, pendant que je me levai à mon tour. L'excitation du combat imminent me fit oublier toute douleur et toute peur. Je n'étais plus impressionné à présent. Qu'il soit grand, qu'ils soit fort ou qu'il soit dangereux, tout ça n'avait plus d'importance. Parce que, de toute façon, je devrais me battre. On ne choisit pas ses adversaires, c'est ainsi.

L'intrus détourna la tête pour examiner un arbre mort un peu plus loin. Je savais qu'il s'imaginait déjà la façon dont il allait me faire souffrir. Les vrais meurtriers, ceux qui aiment voir gémir leur victime, sont ceux qui s'imaginent toujours un scénario. Comme une signature de leur art, aussi macabre que cela puisse être. Malheureusement pour le grand loup noir, ce soir je me sentais en forme. Finalement, c'était à mon tour de sentir un élan de violence germait en moi. Ce loup m'était clairement antipathique et le tuer était une idée fort plaisante.
                   « Moi c'est le Vaillant. »
Son regard se posa de nouveau sur moi dès que j'eus parlé, comme si il désapprouvait. Mes yeux ambrés lui envoyèrent des éclairs, je m'approchais de lui à pas lents.
             « Et tu n'es pas le bienvenu chez moi.»
Revenir en haut Aller en bas
Dante

The Girl who will beat your Ass
avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 870
Date d'inscription : 02/11/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: We need to make the best of it - Aranwë Lun 19 Aoû - 7:47

Ah, déjà les grands mots. Les uniques paroles que venaient de prononcer celui qui se prénommait le Vaillant eurent le don d'hérisser aux maximum les poils du mâle, dont les crocs commençaient a luire dans l'obscurité qui régnait dans le Bois. Ne pas être le Bienvenu. Il n'était le bienvenu nul part. Partout ou il allait, on le chassait parce qu'il effrayait les plus jeunes, et causait des tourments aux plus âgés. Et quoi, c'était une raison de les virer? Il haïssait ces loups. Ils croyaient que leur Territoire n'était qu'a eux, et que personne d'autre a part ceux de leur Meute avait le droit de l'arpenter. Enfin...ils avaient raison de se méfier de lui. Tout comme ils se méfiaient de son jumeau. Ils étaient diaboliques, pire encore que leur mère, car la haine de leur père avait été ajoutée a celle de leur mère. Et cela donnait un mélange...effrayant. Voyant que l'autre commençait a se rapprocher de lui, a pas lents et mesurés, il se redressa de toute sa stature, les yeux plissés.

« C'est ce qu'ils disent tous. Mais ils ne sont plus là aujourd'hui pour en témoigner. »

La menace dans ses paroles était claire, mais cela n'arrêta pas pour autant le Vaillant, qui continuait a avancer vers lui. Stark retrouva son sourire malsain, et commença a contourner l'autre mâle, se rapprochant de plus en plus de lui, sans pour autant l'attaquer directement. Il allait le tourmenter un peu, comme il aimait faire avec ses victimes. C'était toujours drôle de les voir se faire dessus en voyant qu'ils ne faisaient pas le poids face a lui. Il n'aimait pas vraiment torturer ses proies, ce n'était pas son genre, mais leur foutre les jetons, ça, c'était de son ressort. Finalement, s'estimant assez proche de lui, il balaya ses pattes des siennes, dans l'espoir de le faire tomber. Malheureusement pour lui, ce ne fut pas le cas. Eh bien tant pis. S'il l'attaquait, il encaisserait directement les coups, car bien qu'il n'ait que 2 ans, sa peau était déjà suffisamment dure, et son pelage assez épais pour réduire les dégâts. Il lança sa deuxième attaque, avant que l'autre n'ait eu le temps de s'éloigner ou de contre-attaquer, et planta ses crocs dans la chair chaude de sa cuisse, enfonçant ses canines assez profondément pour que le sang ne gicle en gouttelettes sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Aranwë


avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 26
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: We need to make the best of it - Aranwë Mar 20 Aoû - 21:33

Mes paroles semblèrent l'irriter encore plus et il découvrit des crocs menaçants. Comme je commençais à m'approcher, il se redressa montrant ainsi sa belle taille et sa musculature.
« C'est ce qu'ils disent tous. Mais ils ne sont plus là aujourd'hui pour en témoigner. »
Le lupin avait-il donc une assurance aussi démesurée? Il ne semblait pas douter, pas à un seul instant, comme s'il était invulnérable à toute attaque. Pourtant, se croire supérieur peut parfois être une faille et j'étais prêt à le lui prouver. C'est pourquoi, sans faiblir, je continuais d'avancer dans sa direction. Je fixais toujours ses yeux ambrés, assez hypnotisant. Lentement, il me contourna à son tour.

Tout cela n'avait duré qu'un instant, mais cela me parut une éternité. Nous étions à présent très proches l'un de l'autre, une attaque était enfin envisageable. L'excitation me brûlait de l'intérieur, comme parcourant mes veines. Sans interruption. Je mourrais d'envie de me jeter sur lui, et d'enfin faire disparaître cet horrible rictus de sa face. Mes pattes tremblaient à chacun de mes pas, mes muscles frémissaient. Chaque bruit, même le plus minuscule qui soit, m'obligeait à me retenir de toutes mes forces. Car un seul détail pourrait être le déclenchement.

Ce ne fut pas moi qui engagea la première attaque. Le Colosse balaya le sol espérant sûrement me faire tomber. Malheureusement pour lui, je reculai juste à temps pour éviter ses pattes et même ses griffes. Déséquilibrés tous les deux, nous devions attendre d'être de nouveau d'aplomb pour pouvoir riposter. Pour ma part, je me retrouvai dans une flaque de boue où je n'arrivais pas à rependre mes appuis pour bondir vers mon adversaire.
Quand je sortais enfin du piège naturel, ce fut pour essuyer un coup du Colosse. Celui-ci fonça littéralement sur moi et planta sa puissante mâchoire dans ma cuisse. La douleur fut instantanée et je sentis mon propre sang s'écouler dans la gueule de mon adversaire. Le précieux liquide énervait encore plus le lupin qui resserra encore son étreinte.
Je tentais tant bien que mal de me retourner pour l'atteindre. Mais il se déplaçait suffisamment pour être hors de ma portée et garder ses crocs dans ma cuisse.
Alors, dans un cri de douleur, je tirai de toutes mes forces pour qu'il lâche. Je ne sus pas sur le coup si dans ma retraite j'avais perdu un bout de ma chair, et je ne cherchais pas vraiment à le savoir. Si ce fut le cas, le Colosse l'avait lâché car dans sa gueule il ne restait rien excepté mon sang qui coulait sur ses canines. Cette vision me remplit d'horreur et je pus enfin donner libre court à mon côté assassin.

D'un puissant coup de rein, j'étais à sa hauteur. Dans un grognement sourd, je bousculai le loup noir. Nos épaules respectives s'entrechoquèrent dans un bruit sec. Je m'écartai pour éviter ses coups de crocs et l'attaquai de côté. Je ne pus qu'attraper sa peau. Malgré tout, j'avais une bonne prise. Je donnai de grands coups de tête de gauche à droite et déchiquetai ainsi le flanc du lupin. Quand il ne resta plus rien dans ma gueule que des poils je lâchai et je vis la plaie à vif. Cela devrait lui faire aussi mal que ma propre blessure.

Revenir en haut Aller en bas
Dante

The Girl who will beat your Ass
avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 870
Date d'inscription : 02/11/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: We need to make the best of it - Aranwë Ven 30 Aoû - 11:40

HRP:
 

Alors qu'il s'accrochait encore a la cuisse du mâle, ce dernier se campa sur lui-même, pour finalement pousser sur ses pattes arrières, et ainsi s'éloigner de lui. La chair de sa cuisse s'arracha comme du beurre, et surpris, Stark fit quelques pas en arrière. Il n'aurait jamais pensé d'une telle initiative venant de sa part. D'habitude, ceux qu'il attrapait de la sorte n'osaient pas bouger, justement de peur de se retrouver avec une cuisse en os. Tandis que le Vaillant se retournait face à lui, clopinant un peu à cause de la douleur de sa blessure, il loucha sur le morceau de chair sanguinolente qu'il tenait encore entre ses crocs. Sans même songer que c'était dégoûtant, il l'avala. Tout rond. Tout ce qui restait dans sa bouche était le liquide écarlate qui provenait de tout être vivant, et qui gouttait a son menton. Visiblement, cette vision d'horreur suffit a réveiller l'autre mâle, qui lui fonça dessus, avec une vitesse qu'il ne lui aurait pas soupçonné. Alors qu'il pensait a l'éviter en sautant sur le coté, il se rappela que sa corpulence l'empêchait d'être plus rapide que son adversaire. Il resta donc face a ce dernier, qui le bouscula durement. Leurs épaules s'entrechoquèrent, et une soudaine douleur aiguë l'élança a ce niveau-là. Alors qu'il tournait la tête pour tenter d'attraper sa tête, il se pencha pour éviter sa mâchoire, et profita de l'occasion pour s'en prendre a son flanc, déchiquetant frénétiquement les poils qu'il y trouvait. Stark comprit que son but était de trouver la chair au-dessous de ce pelage sombre, mais c'était déjà trop tard ; une vilaine plaie s'étendait sur son flanc, et brûlait comme de la lave.

Il grogna de douleur, et son regard devint plus brillant et menaçant, montrant qu'il commençait a trouver ce combat trop long. Avant même que le Vaillant n'ait le temps de se reculer pour être hors de sa portée, il attrapa une de ses oreilles dans sa gueule, et tira furieusement dessus, en arrachant une bonne partie. Tandis que son adversaire était sous le choc de cette nouvelle blessure et douleur, il se retourna vivement, et projeta ses pattes arrières contre le poitrail de l'autre mâle, qui recula encore un peu plus. Stark saisit cette occasion pour fuir. Il avait beau faire le malin et le fort, il savait que forcément, des gardes Saphirs finiraient par humer son odeur dans le coin, s'il traînait trop. Il aurait très bien pu abattre son ennemi, aussi. Sauf qu'il ne pensait pas pouvoir y arriver, surtout avec les blessures que ce dernier lui avait infligé. Il commença donc a courir dans le Bois, slalomant entre les troncs sombres. Un coup d'oeil au Ciel suffit a le rassurer ; le crépuscule montrait le bout de son nez. Ce qui signifiait un atout de plus pour lui : l'obscurité. Il s'arrêta non loin, et se glissa contre un tronc d'arbre, qui était tombé sur le chemin. Son adversaire serait incapable de le voir, et même s'il le traçait a l'odeur, dés qu'il poserait une patte sur le tronc pour sauter l'obstacle, il serait déjà suspendu a son cou, ses crocs enfoncés dans sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Aranwë


avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 26
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: We need to make the best of it - Aranwë Lun 2 Sep - 20:28

HS:
 

La douleur de ma cuisse m'élançait toujours mais j'essayais de ne pas trop y penser. Le Vaillant. Je ne portais tout de même pas ce surnom pour rien. Il fallait plus que cela pour m'arrêter. De plus, j'étais très énervé. Le grand loup noir mettait mes nerfs à dure épreuve en plus de mon corps. Je pouvais lire l'intelligence mauvaise qui habitait ses yeux et qui cherchait en moi la faille qui lui sauverait la mise. Je le voyais scruter les alentours. Il donnait l'impression de maîtriser la situation, tout ce qui s'était passé dans l'affrontement et tout ce qui se passerait également. C'est ce genre d'adversaire qui est le plus dur à battre. Car ces loups-là se servent de leurs neurones en plus de leurs pattes, savent quand s'arrêter, quand fuir. Et j'avais un phénomène très coriace face à moi.

La blessure que je lui avais infligé au flanc le fit légèrement grogner. Mais je n'eus pas le temps de m'en satisfaire. Le Colosse avait saisi une de mes oreilles et tirait furieusement dessus jusqu'à l'arracher. La douleur vint progressivement et je grimaçais de douleur. Je secouais légèrement la tête et constatais que mon oreille pendait sur le côté. Ce n'était plus les mêmes sensations. Je frissonnais.
Pendant que je faisais cette constatation, le sombre lupin s'était retourné et lançait ses pattes violemment dans ma direction. Encore un peu sonné, je n'avais rien vu venir. Je reçus les pattes en plein poitrail et je ne pus prendre ma respiration pendant quelques secondes. Cette sensation très désagréable me laissa un instant hors combat. Quand enfin une goulée d'air put à nouveau envahir mes poumons, il n'était plus là. Le Colosse avait filé. J'aurais pu m'arrêter là ou même appeler un autre Saphir. Mais je voulais juste m'assurer, seul, qu'il avait repassé la frontière qu'il n'aurait jamais du franchir.

A chaque pas, ma cuisse me faisait beaucoup souffrir. A présent que j'y faisais plus attention et que l'adrénaline était quelque peu retombée, la douleur me semblait plus intense. Plus lancinante.
Je suivais l'odeur du lupin, calmement. Je marchais en claudiquant pour éviter tout mouvement brusque à ma patte blessée. Il faisait si sombre! Si le Colosse avait effectué un grand cercle pour porter une attaque de l'arrière, j'étais foutu. Je ne voyais que difficilement à plusieurs mètres... Je pus tout de même voir un énorme tronc d'arbre que je contournais pour éviter de sauter avec ma patte arrachée. Je marchais encore quelques pas après l'arbre mort, et là l'odeur du Colosse n'était presque plus perceptible. Avait-il bifurqué ou bien s'était-il arrêté? L'aurais-je vu alors que son pelage était aussi sombre que l'obscurité?
Je décidais finalement de revenir sur mes pas...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: We need to make the best of it - Aranwë

Revenir en haut Aller en bas

We need to make the best of it - Aranwë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES
» And in the end, the love you take is equal to the love you make ✖ Diana Angelus Leroy
» you make me shine ▲ shane
» Rosemary > Can you make it feel like home ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf Temporal :: Archives RP-