Wolf Temporal
Bonjour et bienvenue sur Wolf Temporal Invité ! Si vous avez la moindre question n'hésitez pas, le staff est toujours disponible et a votre écoute. Surtout amusez vous bien et surtout que le rp soit avec vous !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'été persiste sur les territoires Temporaliens, pour le plus grand plaisir des loups habitant ces terres. Uniquement chez les Améthystes, la chaleur n'est pas au rendez-vous, et les températures ne dépasseront pas les 20°C. Pour tous les autres territoires, soit les Saphirs, Rubis, Émeraudes et Diamants, les températures dépasseront largement le seuil des 30°C, alors ne restez pas exposés au soleil trop longtemps!

Partagez| .

Besoin d'attention, c'est tout ce que je demande.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Darwin

Princess Meow. †
Bisoutubbies. ♪

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 4012
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 20
Localisation : Au pays du Choco', et des cauchemars. ♥

MessageSujet: Besoin d'attention, c'est tout ce que je demande. Mer 17 Juil - 18:39


Overdose & Izzy

Ce jour – là, le soleil n’était pas au rendez – vous. Ni la chaleur, d’ailleurs. Effectivement, il n’y avait rien d’autre que de la pluie, du vent et le froid qui nous faisait frissonner de la tête jusqu’à la queue. Overdose avait décidé de se faire une petite balade quelques heures avant la rincée de pluie pour ce changer un peu les idées. Faire un grand vide dans sa tête. Mais il était tellement préoccupé à réfléchir qu’il ne vit même pas le ciel se recouvrir petit à petit. Ce fut seulement la première goutte sur la truffe qui le fit sortir de ses pensées. Il s’arrêta et leva la tête vers le ciel. Malgré les branches des arbres qui donnaient une vue presque illisible, il vit quand même quelques nuages gris. Bon, il est grand temps de faire demi – tour. Déçu de ne pas pouvoir continuer sa balade, il retourna sur ses pas, la tête basse ainsi que les oreilles. Mais le chemin qu’il avait emprunté réveillait sa curiosité. Il voulait à tout prix savoir qu’est – ce qui pouvait bien se trouver au bout de celui – là. Déterminé, il refit demi – tour et reprit sa marche sur le long du chemin, au petit trot, sous la pluie mais décidé de savoir ce qu’il y avait au bout. Ces pattes trempaient dans la boue tout le long. Elles ne étaient même plus noires mais brunes à force. Et n’en parlons pas du reste du poil. Il était tout mouillé et tout sale. Une bonne séance de toilette ne ferait pas de mal pour retrouver son pelage doux et soyeux. Les flaques se formaient petit à petit. Tous les petits animaux de cette petite forêt rentaient dans leur maison bien au chaud. Et d’autre, comme les escargots ou encore comme les limaces, sortent de chez eux pour profiter de ce temps.

Quelques temps après la reprise de sa marche, il vit une maison s’élever. Enfin non, c’était bien plus grand qu’une maison. Un manoir, carrément. Overdose s’arrêta avant d’entrer dans la propriété. Est – ce que des humains sont passé ici il y a fort longtemps ? Sûrement. Ce manoir n’a pas pu se construire tout seul, nous sommes bien d’accord. Il le contempla de haut en bas et regarda de droite à gauche pour vérifier si un autre loup se trouve aussi ici. Mais personne. De toute façon, ils sont sûrement tous au camp des Améthystes. Et comme d’habitude, ils n’ont sûrement pas remarqué l’absence d’un orphelin pendant un temps de pluie où l’orage ne va pas tarder à gronder dans le ciel. Il commençait à avoir l’habitude, de toute façon. Si seulement sa mère aurait été encore là. Elle serait encore au pouvoir de cette meute et les changements des dominants n’aurait pas aussi vite défilé. Elle serait déjà partie à la recherche de son fils, aussi. Elle l’aurait pris dans sa gueule et l’aurait emmené dans un endroit sec et chaud, attendant sagement que la pluie cesse. Mais non. Overdose se débrouille de jour en jour seul. Et petit à petit, il grandit et apprends les choses par lui – même. Bref. Revenons à nos moutons et ne nous éloignons pas du sujet. Le petit améthyste décida de continuer d’avancer et s’approcha de plus en plus du manoir.

Arrivant près de la porte, il ne sentit plus les gouttes tombées sur lui. Levant le regard vers le ciel, il vit que des tuiles le protégeaient du mauvais temps. Merci à elles. Glissant son regard orangé le long de la porte, il se posa des questions. Qu’avait – t’il derrière cette porte qui départageait les deux mondes ? Peut – être que dedans, il y a des choses fabuleuses. Qui sait. Curieux, il poussa la lourde porte avec une de ses petites pattes et cette dernière s’entrouvrit. Mais en une seconde à l’autre, il ne préféra ne pas rentrer dedans. Tournant sur lui – même, il leva les yeux vers le ciel. Apparemment, la pluie commençait tout juste de tomber. Overdose se coucha, posant sa tête sur ses pattes et soupira bruyamment.
Revenir en haut Aller en bas
Cléo

Lost Girl.
Administratrice Générale.



Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 5796
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18

MessageSujet: Re: Besoin d'attention, c'est tout ce que je demande. Mer 17 Juil - 20:17



I.Z.Z.Y.
Le soleil était haut perché dans le ciel, ses rayons éclairant tous les endroits possibles imaginables. La chaleur était au rendez-vous, mais ne tapait pas autant que durant ces derniers jours, où les loups pouvaient attraper une violente insolation en restant exposés au soleil. Mais aujourd’hui, il faisait une température correcte, à la fois chaud et agréable. Toi, tu appréciais cela. Pourquoi ? Car tu pouvais gambader où bon te semblait sans que tu n’aies à te préoccuper s’il faisait trop chaud ou pas, tu pouvais t’amuser dans l’endroit qui te faisait envie. Et aujourd’hui, tu parcourais les terres libres, qui étaient si calmes, et il était tellement important pour toi d’avoir au moins un moment où tu pouvais être au calme, seule, sans que personne ne vienne interrompre ta partie de jeu. Tu te trouvais dans les dunes de sable, que tu avais escaladées quelques minutes auparavant, sans fournir un effort trop important. Tu étais arrivée au sommet de l’une d’elles et depuis quelques minutes déjà, tu ne cessais de te rouler dans le sable, cette poudre rougeâtre se glissant entre tes poils noirs, changeant la totalité de ton pelage, ce qui formait un étrange mélange. Mais pour la première fois depuis longtemps, tu n’en avais rien à faire. Oui, Ô toi qui privilégiait l’apparence avant toute autre chose. Mais tu étais encore un louveteau, et tu devais tout de même profiter de l’enfance, et des joies qu’elle offrait, qui n’étaient pas permises étant adulte, et étaient surtout très mal vu à cet âge déjà très avancé. L’amusement n’avait jamais tué personne après tout, excepté si l’on visait dans la catégorie au-dessus, dite extrême, où l’amusement est largement dépassé, et où la vie du joueur est mise en danger. Certains loups n’ont pas conscience du danger qu’ils encourent, tellement ils sont à l’intérieur de leur jeu, sans revenir à la réalité. Mais tu avais peur de la mort, alors jamais tu ne mettrais ta vie en danger, bien que tu le faisais inconsciemment en enrageant le monde, jusqu’à ce qu’ils t’attaquent et menacent de te couper la jugulaire, et que tu te vides de ton sang en quelques secondes seulement. La réalité peut-être dure à admettre, mais elle est telle qu’elle est, et rien ni personne ne pourra la changer. Tu seras toujours la fille de Serguei, un ex-dominant Améthyste qui avait abusé d’une Emeraude. Et oui, depuis ce fameux épisode, tu avais honte de ce loup qui te servait de père, et qui à présent était décédé, mort, sûrement en Enfer, le Paradis n’étant pas assez bien pour lui, sans doute. Tu soupiras en pensant à lui, ne le considérant même plus comme ton paternel. Mais tu devais tout de même le remercier, car sans lui, jamais tu n’aurais vu le jour. Et peut-être que cela aurait été mieux ? Non, bien sûr que non, sinon Dieu aurait empêché ta création. Ô oui, bien que tu sois une emmerdeuse jouant dans la catégorie des grands, tu croyais en cet être qui dominait le monde, et qui l’avait créer de ses mains – ou de ses pieds. Tellement absorbée par tes pensées, tu ne remarquas même pas le temps qui se voilà soudainement, des nuages blancs aux reflets grisâtres s’entassant les uns contre les autres, masquant le ciel bleu que tu aimais tant. Avant que la pluie ne tombe, tu décidas de retourner au camp Améthyste, afin de trouver un abri, pour ne pas encrasser ton pelage davantage qu’il ne l’est. D’un bond, tu te relevas et entamas la route jusqu’à la frontière Améthyste. Heureusement pour toi, tes territoires n’étaient qu’à quelques kilomètres de là, et à l’aide d’une bonne cadence, tu y arrivas rapidement. Lorsque tu arrivas en territoire familier, tu t’arrêtas, prenant quelques secondes pour observer l’état du ciel. A présent, il était entièrement noir, et l’orage commençait de gronder. Tu te remis en marche afin de trouver un abri, et au loin, tu aperçus le Manoir, qui faisait peur aux autres meutes, croyant tous qu’il était hanté. Or ce n’était que des rumeurs que les Améthystes avaient faites passer pour éviter aux loups des autres meutes de s’aventurer sur leurs territoires, qu’ils chérissaient plus que tout au monde. Leur destruction serait tout bonnement catastrophique, et aucun Améthyste ne s’en remettrait un jour. Le ciel était voilé, mais tu arrivas jusqu’au Manoir tant bien que mal. C’est alors que tu t’arrêtas, bien que tu ne sois pas au sec, pas encore. Une silhouette était allongée en position de Sphinx devant la porte, là où la personne était au sec. Tu le reconnus tout de suite. Ce pelage noir, même son odeur, tu la sentais, bien que la pluie tentait tant bien que mal de la masquer. Cela faisait longtemps que tu n’avais pas croisé sa route. Ton meilleure ami. Overdose, fils d’une ex-dominante. Bien que tu détestais les mâles, c’était bien le seul que tu aimais et que tu traitais comme tout le monde. Tu partis directement au grand galop, et bondis sur Overdose, l’écrasant contre le sol, constatant que tu étais à l’abri.

    « Ovaire ! Ca va, mon gars ?

Revenir en haut Aller en bas
http://wolftemporalv2.forumgratuit.org/
Darwin

Princess Meow. †
Bisoutubbies. ♪

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 4012
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 20
Localisation : Au pays du Choco', et des cauchemars. ♥

MessageSujet: Re: Besoin d'attention, c'est tout ce que je demande. Jeu 18 Juil - 20:38


Overdose & Izzy

Overdose posa sa tête sur ses petites pattes noires avant qui s'étendaient devant lui. Les oreilles dressées, il écoutait attentivement chaque goutte qui s’écrasait au sol. Chaque mélodie émise par elles.  Quel temps de chien. Dans ces jours – là, on préfère encore reste au chaud dans le fond de sa propre tanière et dormir. Après tout, on ne peut pas faire grand – chose dans les jours de pluie. La chasse serait une partie mouillée. On prendrait notre douche. Et n’en parlons pas du sol. Ce dernier est tout boueux, les flaques sont partout et les invertébrés les plus dégoûtants sortent de leur cachette pour profiter de cette eau. La fatigue l’envahissait petit à petit. Il sentait le sommeil monter en lui et l’envie de dormir. Même si ce n’était pas l’endroit le plus confortable qu’il ait connu, un petit somme ne fera certainement pas de mal. De plus, on n’aura pas à attendre si longtemps pour voir la pluie partir. De plus, quand on regardait plus loin que le bout de notre truffe vers le ciel, on remarquait que la pluie n’allait pas cesser d’aussitôt. Doucement, Overdose se laissa guider par le sommeil et ne tarda pas à s’endormir sur le seuil du Manoir Hanté. Lentement, son esprit l’emmena dans un rêve.

Lentement, tu te réveillas près de quelque chose de chaud et doux. Quelque chose dont tu connaissais l’odeur. Cette sensation d’être aimée. Ouvrant légèrement tes yeux, tu te trouvas dans une tanière. Une vielle tanière abandonnée par les anciens habitants. Devant toi, une petite queue blanche te chatouillait le museau. Pour cause, tu dégageas un éternuement qui fit venir une petite séance de léchage sur le haut de ton crâne noir. Sentir une langue chaude te caresser ta petite tête. Mais qui est – ce ? Lentement, tu relevas ta tête mais quelque chose semblait être étrange. Tu semblais être plus petit de ce que tu es devenu aujourd’hui. De droite à gauche, tu regardais les deux loups autour de toi. Naeglyn et Amnesia. Ta sœur, et ta mère. Elles étaient là, près de toi. Avec leur regard doux, elles te contemplaient de haut en bas. Vous voilà enfin réunit tous les droits, bien au chaud dans une période d’hiver. D’hiver ?! À l’extérieur, la neige tombait. Comme une tempête, presque. Il faisait froid et tu étais en boule collé à ta mère, regardant dehors. Soudain, une silhouette avait été repérée dans ton champ de vision. Une grande silhouette noire. C’était un autre loup. Un loup aussi noir que l’ébène, comme toi Overdose. Il s’approchait à grand pas avec une proie à la gueule. Son visage semblait être si expressif. Son corps était musclé et semblait se battre à longueur de journée. Ses yeux aussi perçants que ceux d’Overdose. Il arriva près de toi, ces pattes face à ton museau. Lentement, tu relevas le regard vers lui. Le choc. La description exacte de ton géniteur. Ton cœur battait de plus en plus. Qu’est – ce que ta maman fichait encore avec lui ? Peureux, tu fis mine de prendre la protection de ta sœur et de ta mère en poussant des grognements de louveteau. Mais rien à faire. Le mâle lâcha sa proie qui s’écrasa sur le sol. Et d’un seul coup, son museau s’approcha brusquement du tient, la gueule grande ouverte avant de …

Un coup de tonnerre fracassa le ciel en deux. L’éclair était si puissant et lumineux qu’il réveilla le petit améthyste. Dans un sursaut, Overdose releva sa tête, les yeux grands ouverts. La pluie n’avait pas fini de tomber et l’orage était la cerise sur le gâteau. Heureusement, là où il était couché la pluie ne pouvait pas l’atteindre. Son poil séchait au fur et à mesure malgré l’humidité présente autour de lui. Bon, et bien à présent ne tentons plus de dormir si on veut éviter de faire une crise cardiaque. Le tonnerre ne doit pas être si loin, finalement. Gardant la tête haute, Overdose balayas les horizons du regard. Et quelque chose de petit et noir se dirigeait vers lui en galopant à toute allure. De loin, il ne l’avait pas reconnu. C’est seulement à quelques mètres de lui qu’il reconnut sa meilleure amie : Izzy. La folle qui l’accompagnait dans sa vie. Mais bon. Sans elle, rien ne serait drôle, il faut l’avouer. Izzy bondis alors sur son meilleur ami, Overdose. Ce dernier fut écrasé sur le sol sans pitié. De plus, elle était complètement trempée et les gouttes coulaient le long de son pelage avant de tomber sur le pelage noir d’Overdose.

- « Ovaire ! Ça va, mon gars ? »

" Ovaire " était le surnom ridicule que lui avait donné Izzy. Malgré les plaintes d’Overdose, elle n’avait jamais voulu l’écouté et a toujours continué à l’appeler comme ça. Et puis bon, au bout d’un certain temps, le petit mâle avait l’habitude et ne préféra plus rien dire. Sauf ce jour – là. Juste pour remettre le sujet sur la planche.

- « Izzy ! Arrêtes de m'appeler comme ça, tu sais très bien que j'aime pas. »

Avec un peu de peine, Overdose se retourna sur le dos et poussa sa meilleure amie hors de lui. Qu’il puisse un peu respiré, tout de même. Le mâle resta alors couché sur le dos, les quatre pattes en l’air.
Revenir en haut Aller en bas
Cléo

Lost Girl.
Administratrice Générale.



Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 5796
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18

MessageSujet: Re: Besoin d'attention, c'est tout ce que je demande. Ven 19 Juil - 14:50


Ovaire. Un surnom plutôt péjoratif pour mâle étant donné que cela désigne un organe permettant à la femelle d'avoir des louveteaux. Mais c'était le petit surnom affectif que tu lui avais donné, car tu l'aimais bien. Seulement, à chaque fois il te le répétait qu'il ne l'aimait pas. Et Overdose ne semblait pas comprendre que tu l'adorais, et que ce surnom, tu l'avais trouvé pour lui, car il avait son caractère bien à lui. A vrai dire, c'était le seul mâle que tu fréquentais et que tu arrivais à regarder sans exprimer un certain dégoût comme à l'habitude. Tu te remémoras alors le jour de votre rencontre. Cela faisait quelques mois déjà, et au cours de ces deux ou trois, vous aviez bien sympathisé, jusqu'à en devenir très proche. De l'amour? Certainement pas, n'oublions pas que tu es Narcisse en personne et que si tu devais bien aimer quelqu'un jusqu'à l'amour, ce serait bien toi. Tu pourrais passer des heures et des heures à contempler ton reflet dans l'eau pure sans jamais exprimer de la lassitude. Tu trouvais tes pupilles magnifiques, et jamais tu ne t'en détachais. Quant à ton corps, tu le trouvais parfaitement proportionné, tes courbes étant parfaites. Bien que tu cherchais souvent, tu ne te trouvais aucun défaut physiquement. Peut-être s'étaient-ils reportés sur ta psychologie? Oh oui. Tu étais loin d'être parfaite mentalement, c'était le moins que l'on puisse dire. Premièrement, n'oublions pas ton principal trait de caractère, qui est d'être une véritable emmerdeuse, qui passe son temps à embêter les adultes plus qu'autre chose. Deuxièmement, tu étais très égoïste, puisque, rappelons-le, tu ne penses qu'à toi. Les autres, ça n'a aucune importance. Sauf peut-être Overdose, ton meilleur ami de toujours. Mais vous aviez encore tant de choses à apprendre sur l'autre que tu n'en étais pas à penser à lui prioritairement. Mais revenons-en au jour de votre rencontre.

Le soleil était à son zénith, les oiseaux gazouillaient, te murmurant une douce mélodie dont jamais tu ne te serais lassée. Un ou deux nuages virevoltaient dans le ciel, pas plus. C'était une de tes premières journées sur les territoires Améthystes, et quelques auparavant seulement, tu avais fait la rencontre de Sergueï, qui s'avérait être ton géniteur. Tout de suite, une complicité s'était installée entre vous deux, bien que tu avais déjà commencé de l'embêter, en faisant tout ce qu'il y avait de déplaisant. Mais bien que tu ne cessais de faire des bêtises, il ne bougeait pas, telle une statue de marbre, immobile, sans vie, sans aucune émotion. Et puis là, tu étais en train de regarder le soleil, bien qu'il t'éblouissait. Tu te rappelas un vague souvenir en le contemplant ; c'était ta mère qui te parlait. Elle te disait de ne pas fixer le soleil trop longtemps, car cela pouvait rendre aveugle. Était-ce vrai? Tu n'avais pas l'intention d'aller vérifier, au risque de ne plus recouvrer la vue, de ne plus jamais voir la lumière du jour. Au contraire, ta vie serait soudainement plongée dans le noir, et tu n'avais aucune envie d'avoir à subir ça, autant mourir. Tu étais assise au sommet d'une dune de sable, dans le désert des territoires libres, le sable rougeâtre s'infiltrant dans ton pelage d'ébène, formant quelques petites tâches rousses qui n'étaient pas si vilaines que ça. Bien que l'air était difficilement respirable, une petite brise s'était installée, caressant ton pelage comme une mère câline son enfant, avec tout l'amour du monde. L'air qui t'entourait était chaud, et tu trouvais ça bien désagréable. Tu décidas alors de quitter ces lieus, pour rejoindre tes territoires, ceux des Améthystes, afin de humer un air respirable. C'est alors qu'en faisant demi-tour, tu aperçus une silhouette, noire comme l'ébène tout comme toi. Tu le regardas quelques instants avant qu'il ne s'approche de toi. Ne détectant pas qu'il était Améthyste, tu descendis la dune de sable à toute allure, et lui bondis dessus. Vous fîtes des roulés-boulés jusqu'en bas, avant que tu ne te rendes comptes qu'il s'agissait d'un Améthyste. Et puis, vous éclatiez de rire en passant à autre chose, devenant amis naturellement.

Ce souvenir, tu le garderais toujours précieusement au fond de toi. Revenons-en à cette journée qualifiable de pourrie, où la pluie dégringolait naturellement, comme si jamais elle n'allait s'arrêter. L'eau continuait de couler à flots, et à cette allure, les lacs présents dans les diverses régions de Wolf Temporal allaient déborder très rapidement. Tu avais ton pelage qui était totalement trempé, et tu venais de sauter sur Overdose qui, quant à lui, avait le pelage entièrement sec. Tu regrettas un petit peu d'avoir agis si rapidement, car tu avais totalement sali le pelage d'Overdose, alors qu'il avait très certainement fait attention à ne pas se mouiller. Et maintenant, c'était gâché, puisque tu venais de lui bondir dessus ; l'eau avait coulé le long de son pelage d'ébène, et il devait commencer à grelotter tellement il faisait froid. Lorsque tu le regardas droit dans les yeux, tu aperçus des yeux écarquillés, comme s'il était surpris. Peut-être dormait-il ? Tu n'en savais rien. Lorsqu'il entendit son surnom, il prit une mine contrariée avant de lui dire - encore une fois - qu'il détestait ce surnom que tu lui avais donné. Avec un peu de peine, il se retourna sur le dos avant de t'éjecter. Tu te retrouvas sous la pluie, ton pelage encore plus mouillé qu'il ne l'était précédemment. Tu te relevas d'un bond, avant de te mettre à côté d'Overdose dans un endroit sec, et de lui prendre le cou avec une de tes pattes, en serrant légèrement.

    « Ca va pas, non ? T'abîmes mon pelage en faisant ça!
Revenir en haut Aller en bas
http://wolftemporalv2.forumgratuit.org/
Darwin

Princess Meow. †
Bisoutubbies. ♪

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 4012
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 20
Localisation : Au pays du Choco', et des cauchemars. ♥

MessageSujet: Re: Besoin d'attention, c'est tout ce que je demande. Dim 21 Juil - 12:54


Overdose & Izzy

Sans le fait exprès, le petit mâle propulsa son amie hors de l’abri. Toujours couché sur le dos, il l’observa râler sous la pluie. Ça le faisait rire ce petit. Rien de mieux que de voir quelqu’un s’énerver sous la pluie. Un sourire aux babines, il attendit que sa meilleure amie se remette à l’abri. Izzy se leva d’un coup sec et se remit à l’abri, près de la porte. Heureusement que les tuiles qui se trouvaient juste au – dessus de la porte leur servait de petit abri. Overdose n’avait aucune envie de retourner sous l’averse pour tenter de trouver un meilleur abri. Il était épuisé et voulait dormir. Si l’éclair n’avait pas fissuré le ciel en deux, l’améthyste aurait pu voir ce que son père allait lui faire. C’est alors qu’il y repensa. Son visage était vague. Comme si quelque chose l’avait masqué durant ce court instant. Est – ce que sa mère et sa sœur le voyait, son visage, correctement ? Peut – être. Malheureusement, il n’y aura sûrement pas de suite à ce cauchemar. Il aurait sûrement put savoir ce que ce mâle allait lui faire. Une chose est sûre dans tout ça, c’est qu’il est très grand, très noir et ses muscles semblent être ceux d’un taureau. Il voulut encore à chercher plus loin que le bout de sa truffe mais Izzy le fit sortir de ses pensées avec son râlement.

- « Ça va pas, non ? T'abîmes mon pelage en faisant ça ! »

Tournant le regard vers elle – tout en restant sur le dos – il dégagea un sourire. C’était vraiment amusant quand elle râlait pour un rien. Et c’est bien ça qui a poussé Overdose à devenir son ami. C’est une loupiote unique et elle porte un sale caractère. Du moins, pour lui. Qu’elle ne change surtout pas. Il sentit alors une de ses pattes lui tenir le cou. Légèrement, il se mît sur le côté pour tenter d’enlever sa patte. Ce n’était pas un jouet, tout de même. Son esprit était envahi par son rêve. Tellement qu’il ne pensait à rien d’autre. Comme si cela était une obsession. Et ça se voyait. Son expression était pensive.

- « Je ne suis pas un jouet non plus. »

Il faisait bien évidemment référence à sa patte qui était venue se poser sur son coup. Allongé sur le flanc gauche, il était aussi face à Izzy. Reposant son corps un bref instant, il lâcha tous ses muscles. Comme s’il était devenu un mollusque. Est – ce qu’il va pouvoir se confier à sa meilleure amie ? Sûrement. Les meilleurs potes sont faits pour ça. Dans ce rêve, il eut la chance de voir sa sœur et sa mère une dernière fois. D’ailleurs, si Naeglyn serait encore là, elle n’aurait sûrement pas apprécié de voir son frère avec une autre femelle qu’elle. En meilleure amie, bien évidemment. Entre les deux, il n’y avait aucun amour. Lui, en tout cas, il ne ressentait rien vers Izzy. C’était son amie et c’est tout. D’autres loups peuvent penser que l’amitié entre fille et garçon n’existe pas mais si. Pour Overdose, elle existe. La preuve : la seule personne à qui il ose se confier c’était une fille. Il releva les yeux vers elle après les avoir passé sur le sol.

- « Dis, est - ce que tu as déjà rêvé de quelqu'un que tu n'as jamais vu mais que tu connais son existence ? »

Sa question était peut – être mal posée mais Izzy comprendra sûrement. Après avoir poussé un petit soupir, il se redressa et se coucha en position Phœnix regardant la pluie qui ne cessait pas de tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Cléo

Lost Girl.
Administratrice Générale.



Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 5796
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18

MessageSujet: Re: Besoin d'attention, c'est tout ce que je demande. Lun 22 Juil - 15:21


Izzy

● Malheureusement soucieuse de la propreté de ton pelage, tu ne faisais plus attention à rien, même pas ton meilleure ami près de toi, sans doute parce que c'était lui qui avait taché ton si beau pelage d'ébène. Tu étais décidément très difficile à cerner comme louve. En effet, quelques minutes auparavant, tu galopais sous la pluie sans te dire que la pluie venait s'abattre sur toi comme un maléfice, ton pelage ne ressemblant plus qu'à un manteau passé à la machine à laver sans être séché. La solution la plus logique et la plus cohérente dans tout ça, c'est que tu te préoccupais de ton pelage seulement lorsque cela t'arrangeait. Effectivement, on ne pouvait pas dire que tu étais tête en l'air, bien au contraire, tu vérifiais chaque détail, et l'explication disant que tu aurais été trop focalisée sur Overdose n'était tout simplement pas possible avec les éléments cités précédemment. A première vue, on aurait pu croire que l'apparence était le plus important dans la vie, mais ce n'est en réalité qu'une illusion créée de tes propres pattes. En réalité, tu es une petite louve très intelligente qui arrive à manipuler les autres pour leurs faire croire des choses qui s'avèrent être complètement fausses. De ce fait, des lupins qui croiront que tu es une louve naïve et idiote auront l'effet de surprise quand tu les auras mis au tapis. En réalité, ce n'est pas toi qui est naïve, mais ce sont eux. Ils le sont inconsciemment, et au fond de ton esprit tu t'esclaffes, rien qu'à l'idée de les voir tomber de haut. Ce petit jeu, seuls les loups de la même nature peuvent le comprendre. C'est étrange la sensation que tu ressens lorsque tu joues à ce petit jeu. C'est comme si tu avais l'impression de gouverner le monde du haut de ta petite taille, mesurant à peine plus qu'un chien en cours de croissance. Rire n'était pas dans ta nature, mais intérieurement, tu riais en permanence, comme si toutes les choses que les autres faisaient te paraissaient être ridicules à côté des actes odieux et fourbes. Si jeune, et déjà si intelligente. La vérité est parfois dure à avaler n'est-ce pas ?

● Faire semblant. Voilà comment on nommait ce petit jeu qui était loin d'être ridicule, bien au contraire. Cela semblait si facile à tes yeux que tu finissais par le faire sans même t'en rendre compte. Et pour d'autres, c'était une tâche ardue qu'il n'arrivait malheureusement pas à exécuter car mentir était sans doute trop leurs demander. Oui, mentir. C'est ce que tu faisais toute l'année, sans penser que le mot 'mentir' était approprié. Mais il y avait bien avec quelqu'un que tu ne jouais pas à ce petit jeu. Ce quelqu'un qui était comme ta nouvelle famille, bien que le sang ne vous lie pas. C'était à la fois ton meilleur ami et le meilleur compagnon de jeux que tu n'aies jamais eu jusqu'à présent. Et oui, tu osais penser cela. Que dirais ton frère Fenrir s'il savait cela? Oh, tu en verrais des belles et des pas mûres ma petite Izzy. Mais comment pourrais-tu ne pas le penser, le ressentir dans ta tête? Tu ignorais l'existence d'un quelconque frère dans ta vie et ainsi, pour toi, Overdose passait avant tout. Si tu croisais Fenrir dans les territoires de Wolf Temporal, il te dirait vaguement quelque chose, mais rien de précis, et tu le traiterais comme un parfait inconnu, en apprenant à le connaître, comme tu l'avais fait autrefois. Mais au fil du temps, tu retrouverais tes souvenirs d'antan et tu le jugerais à nouveau comme à l'époque, en lui donnant tout l'amour qu'une soeur donne à son frère, même si une fratrie se querelle naturellement. Après tout, qui aime bien châtie bien, non? C'était un peu comme avec Overdose en soi. Bien que tu ne le saches pas, Overdose était une parfaite copie de Fenrir au niveau du pelage. Quant au caractère, ils étaient similaires sans être exactes. Après tout, chaque être est unique, non? C'est le moins qu'on puisse dire. Bien sûr, c'est relatif. Des êtres se ressemblent sans être identiques, donc ne sont rapprochés à aucun autre loup. C'est la vie, la nature faire ses choix dans notre dos, comme une fourbe, sans que l'on puisse décider qui nous sommes. notre personnalité prend souvent le dessus sur le reste, même si l'on tente de changer, on retournera toujours à la case départ, quoi qu'il advienne.

● Ta patte se reposait sur le cou long et fin de ton ami prénommé Overdose, ou plus précisément Ovaire comme tu aimais si bien le dire. Tu sentais son pouls, montrant que son cœur continuait de battre, bien que la surprise avait été grande lorsque tu lui avais bondi dessus. Tu percevais la salive couler le long de son œsophage, mais tu songeas une seconde que tu délirais complètement et que c'était impossible de sentir ce genre de chose. Mais alors que tu commençais à prendre plaisir de sentir son cœur battre, le louveteau au pelage d'ébène se décala légèrement sur le côté, afin de ne plus sentir ta patte contre son cou. Peut-être était-ce désagréable après tout, tu n'avais jamais tenté l'expérience et tu ne pouvais pas te prononcer sur ce sujet. Durant ces quelques instants, alors que tu fermais les yeux, tu avais eu l'impression que vos respirations ne formaient plus qu'une, mais le fait qu'il se recula sans hésiter enleva tout de suite ce sentiment doux et agréable que tu ressentais au fond de ton coeur. Tu rouvris tes paupières progressivement, te demandant s'il t'avait vu dans cet état qui n'avait pas lieu d'être chez toi. Tu plongeas ton regard aux teintes émeraudes dans le sien en revanche légèrement orangé, semblable au coucher du soleil. C'est alors que tu décryptas une façon de penser que tu n'avais pas l'habitude de voir chez lui. Pensif, il te regardais, en semblant penser totalement à l'opposé, comme si tu étais le dernier de tes soucis.


    « Je ne suis pas un jouet non plus. »


● Lâcha t-il hésitant, comme si quelque chose le tourmentait et qu'il avait envie que tu le laisses tranquille juste quelques secondes afin qu'il se focalise sur son vrai problème, s'il y en avait bel et bien un. Mais quelque part, tu percevais qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas, et, contrairement à l'habitude, tu arrêtas de bouger ; ton pelage bougeait seulement au gré du vent, et tu paraissais être immobile, telle une statue de marbre ancrée dans le sol. Même tes pupilles avait cessé de bouger, comme si Méduse était apparue subitement, ancrant son regard dans le sien, te figeant à tout jamais sans doute. Oh oui, dans les légendes anciennes, on racontait que la déesse Méduse avait l'étrange pouvoir de figer les gens simplement en les regardant droit dans les yeux. D'après toi, cela donnait un avantage majeure étant donné que les autres loups baissaient les yeux devant elle, en signe de soumission, même s'ils n'en avaient aucune envie. Même les plus forts devaient s'abaisser, car ils voulaient rester dans ce monde pour détruire d'autres vies, à l'aide de leur force démesurée. D'un côté, Méduse pouvait choisir d'utiliser son pouvoir à bon escient, ou de l'utiliser au nom d'Hadès, soit les forces du mal. Elle avait comme la terre sur ses épaules, comme Atlas, un autre dieu qui portait tous les jours le lourd fardeau qu'est l'univers. Méduse avait un choix crucial à prendre, si quelqu'un tentait de la défier du regard. Beaucoup s'y sont risqués, et au final, ils ont gagné l'apparence d'une statue, immobile et sage, ne pouvant plus dire aucun mot, ne pouvant exécuter par l'ombre d'un mouvement. Tu regardais Overdose avec un certain intérêt, cherchant à desceller le secret qu'il portait, et il semblait être le seul au courant. Des loups pensifs, tu en avais vu des tonnes! Mais avec cette expression bien précise, oh non jamais, Dieu en était témoin. Allongé sur le sol, Overdose était comme figé, tout comme toi. C'est alors que sa tête se tourna dans ta direction, son regard fixant à nouveau le tien.


    « Dis, est - ce que tu as déjà rêvé de quelqu'un que tu n'as jamais vu mais que tu connais son existence ? »


● Il avait l'air désespéré en prononçant ces douces paroles, de sa petite voix aiguë et enfantine. Pour la première fois depuis des lustres, tu avais envie de pleurer. Tu sentais les larmes monter dans tes yeux, qui s'illuminèrent presque simultanément. Un point commun, encore une fois. Vous aviez le pelage, ce côté un petit peu emmerdeur, et vous étiez meilleurs amis. Mais de nouvelles choses venaient s'infiltrer, pimentant quelque peu l'histoire de vos deux vies, qui, au final, n'étaient pas si distinctes l'une de l'autre, et qui au fil des jours, se rapprochaient, jusqu'à ce qu'elles ne fassent plus qu'une. Mais ce dernier évènement n'arriverait sans doute jamais, étant donné que vous n'étiez pas liés par le sang. Mais peut-être un jour finiriez-vous ensemble? L'avenir nous le dira. Mais pour toi, Overdose était un ami, un très bon ami et rien d'autre. En même temps, à votre âge, on ne pense pas encore à l'amour et tout ce qui va avec. On pense juste à profiter de la vie en s'amusant avec les êtres qui nous sont chers et rien d'autre. Tu regardas Overdose droit dans les yeux. Tu avais l'impression de voir la même étincelle que celle présente dans ton regard, et pourtant, tu sentais que tu divaguais. A ton tour, tu entrouvris la mâchoire pour lâcher quelques paroles, qui n'allaient pas être si méchantes qu'on aurait pu le croire.


    « Oh... Oui ça m'arrive, bien que je ne vois pas ces silhouettes bien distinctement. Je suis amnésique et j'ai perdu toute ma famille, je ne sais même pas si j'ai des frères ou bien des soeurs, et je ne sais pas si ma mère est encore en vie... Je rêve parfois qu'une silhouette s'approche de moi et me prenne dans mes bras, mais jamais son visage ne m'est révélé... »



Revenir en haut Aller en bas
http://wolftemporalv2.forumgratuit.org/
Darwin

Princess Meow. †
Bisoutubbies. ♪

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 4012
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 20
Localisation : Au pays du Choco', et des cauchemars. ♥

MessageSujet: Re: Besoin d'attention, c'est tout ce que je demande. Mar 23 Juil - 19:55


Overdose & Izzy

L’améthyste resta sur son flanc droit, étendant ces pattes du mieux qu’il pouvait. Ses muscles étaient au repos. Ces pattes ne semblaient plus exister. Comme s’il ne les sentait plus. Son regard orangé, avec une légèrement touche de doré, fixait celui de la petite femelle. Son regard ouvrait un autre monde à Overdose. Il devenait petit à petit brillant, comme si les paroles du mâle l’avaient touchée. Redressant ses fines oreilles, il ne lâcha pas sa meilleure amie du regard. Est – ce que ces mots étaient trop délicats pour elle ? Jamais il n’aurait pu penser faire couler les larmes à celle qui lui a rendu la vie meilleure. Après la mort de sa mère et la disparition de sa sœur, il avait besoin de quelqu’un pour l’épauler. De quelqu’un pour tenir son épaule en cas de problème et avoir l’espoir de quelque chose de meilleure. De se sentir heureux encore une fois. Sûrement une dernière fois si elle tenait à disparaître du jour au lendemain. Ce qui anéantira Overdose d’un seul coup de machette. Il n’espérait pas la perdre d’aussitôt. La vie nous réserve beaucoup de mauvaises choses mais il est hors de question que cela touche Izzy. Il sera toujours là pour la protéger comme n’importe qui. Comme si elle était une sœur, pour lui. C’est la seule chose qui lui restait, en fin de compte. Aucun autre loup de la meute n’a voulu le prendre sous son aile comme un vrai fils. L’élever encore quelques petits mois et lui apprendre les choses essentielles de la vie. Izzy et Overdose avait une chose unique en commun. Ils étaient tous les deux abandonnés par les adultes. Plus de parent, en tout cas. C’est peut – être cette raison que les deux sont devenus inséparable. Ils se ressemblaient tellement. Physiquement mais aussi mentalement. Tous les deux possédaient un pelage aussi noir que l’ébène et un sale caractère. Un caractère de manipulateur et surtout emmerdeur. Quand les deux s’y mettent pour quelconque actions, cela vire à la catastrophe. Ce sont des louveteaux qui pourront facilement faire tourner les têtes des plus coriaces. Ces deux – là sont devenus plus soudés que les doigts de la main. Izzy est comme, pour lui, une nouvelle sœur. Un autre membre de la famille. Le seul membre qui lui restait. Et il savait qu’il pourrait compter sur elle. Mais au fond, il garde toujours l’espoir de revoir sa vraie sœur, Naeglyn, revenir sur les terres. Il rêve d’elle, il vit comme elle, il est comme elle. Ce sont des jumeaux qui, autrefois, n’étaient pas fait pour être séparé. Ils devaient rester tous les deux, ensemble, quoi qu’il arrive. Ils devaient rester souder, même dans les moments les plus difficiles. " The infernal Twins " n’existe plus aujourd’hui. La signification de ce surnom est tout simplement " les jumeaux infernaux ". C’était le surnom que leur mère avait donné aux deux. Pas une seule journée ne passait sans même faire une seule petite bêtise. Jamais. Tout cela n’est que des souvenirs à l’heure qu’il est, envolé comme des feuilles mortes en pleine saison d’automne.

Lentement, le petit releva sa tête et se redressa en bousculant son corps pour se retrouver couché normalement. En position Phœnix, mais les pattes arrières sont dans un seul et même côté. Pour autant, il ne lâcha pas le regarde d’Izzy. Son regard semblait être un gouffre d’eau, sans fond. C’était la première fois qu’il la voyait lâcher des sentiments pareils. Des sentiments tristes mais réels. Cette question n’était pas faite pour la toucher ainsi. Il voulait simplement avoir un avis. Simplement savoir s’il était le seul d’avoir rêvé de son père alors qu’il ne l’a jamais vu. Tout ce qu’il s’en souvient de ce fameux rêve, c’est d’un corps musclé, tracé avec de multiples cicatrice. Les unes les plus profondes que les autres. Peut – être un grand combattant. Un regard froid et sanguinaire. Un pelage aussi noir que celui d’Overdose. Aussi noir que l’ébène. Il n’y a presque pas de mot pour décrire la couleur exacte de son pelage. De toute manière, il n’y aura jamais plus noir que le noir. Mais celui – ci était si intense qu’on le verrait à des kilomètres de soi en plein milieu d’une plaine couverte de neige. Il ressemblait donc à ça. Est – ce que sa sœur, là où elle est, a – t’elle aussi rêvé de lui ? Il espère. Ce sera dur de le décrire physiquement et exactement l’hors du jour J. Un jour J qui sera le plus sanguinaire de tous. Overdose et Naeglyn avait pour but de retrouver le géniteur en question et faire payer le mal qu’il avait semé. Cela dit, sans lui, les jumeaux n’auront jamais vu le monde. Mais peu importe. La promesse était de tuer leur père, quoi qu’il arrive. Une promesse qu’ils avaient fait tous les deux à leur tendre mère. Une mère qui n’est plus là aujourd’hui. Ce moment hante l’esprit d’Overdose. C’est comme s’il n’arrivait pas à penser à autre chose. Il se souvint comme si c’était hier. Il était au camp de améthyste avec sa sœur quand d’autres loups en panique on surgit de nulle part. Comme des fantômes. Et ils ont commencés à dire que la dominante avait quitté le monde terrestre pour rejoindre celui de la galaxie. Ce fut le plus grand choc qu’il n’avait jamais connu. Restant figé au sol, il était devenu une statue. La terre avait cessé de tourner pour lui. Plus rien n’existait. Comme si un monde s’effondrait à ses pieds. Certaines personnes ne sauront jamais ce que c’est de perdre sa mère, sachant qu’elle avait promis de revenir. Réalisant que cela n’était pas un mauvais rêve, il avait pleuré toutes les larmes que son corps pouvait produire. Et là, en ce moment – même, il croyait avoir fait pareil avec Izzy. Voir ces larmes lui brouiller la vue ne lui faisait qu’entamer les mauvais souvenirs. Les larmes et les pleurs seront toujours la cause de sa baisse de moral. À chaque fois qu’il verra ou entendra ça, ce sera comme voir sa vie défiler devant ces yeux. Se sentant légèrement mal, il baissa les yeux sur le bêton gris clair où ils étaient tous les deux. Mais la voix de sa meilleure amie le fit relever les yeux, voulant se sentir un peu plus fort. Ne pas laisser les larmes lui envahir. Il en avait marre de pleurer pour des choses qui ne reviendra jamais auprès de lui.

▬ « Oh ... Oui ça m'arrive, bien que je ne vois pas ces silhouettes bien distinctement. Je suis amnésique et j'ai perdu toute ma famille, je ne sais même pas si j'ai des frères ou bien des sœurs, et je ne sais pas si ma mère est encore en vie ... Je rêve parfois qu'une silhouette s'approche de moi et me prenne dans mes bras, mais jamais son visage ne m'est révélé ... »

Alors elle aussi elle faisait ce genre de rêve ? Enfin pour lui, c’était la première fois. Mais au moins, il ne se sent plus seul à présent. Et il pourra peut – être en parler à Izzy si elle veut bien. Si elle accepte avec le cœur ouvert. C’est étrange car elle, elle n’a jamais su voir le visage. Comme si quelque chose le floutait pour éviter de voir son identité. Overdose, lui, il a pu voir le visage entier de son père. Son regard à couper le souffle et ces crocs aussi aiguisé que ceux des félins. Il avait sûrement remporté pleins de victoires au combat. Ces cicatrices lui servaient sûrement de trophées et de preuves pour les autres. Overdose dévisagea alors Izzy et se mit à regarder à nouveau la pluie qui tombait. Cela semblait se calmer peu à peu mais le grondement des orages étaient toujours au rendez – vous. Et la pluie avait cessé de fouetter l’air, comme si un déluge se préparait. Son cœur se serra, laissant passer une sorte de grosse boule dans le fond de sa gorge. De l’angoisse, sûrement. Son regard semblait être vide et sans avenir. Comme le regard d’une grande statue. Tu as beau lui parler ou la fixer, elle ne bougera pas. Elle ne répondra pas. C’est pareil pour Overdose à ce moment précis. Une petite proie peut passer là, devant ces pattes, à quelques centimètres seulement, il n’aurait aucune envie d’aller la chasser. Ce genre de sujet pouvait vraiment lui mettre le moral à zéro. Mais vraiment à zéro. Comme s’il n’avait plus goût à rien. Plus goût à vivre ou faire des choses amusantes. Fixant le sol mouillé et boueux, il prit le courage de dire seulement quatre petits mots.

▬ « J'ai rêvé de mon père. » Il prit une petite inspiration. « Je l'ai vu. »

Il ne se souvenait même plus si Izzy connaissait le passé de son ami. Overdose n’est pas né d’une relation réciproque et qui voyait tout en rose. Il n’a jamais connu ce que c’était d’avoir de vrais parents. Des parents qui s’aiment et qui ont un bel avenir. Oh, non. Rien de tout cela ne lui a ouvert les bras. Overdose est le pur fruit d’un crime. D’un viol, tout simplement. Et le fait de savoir qu’on n’aura jamais des parents comme les autres, enlève une petite part de bonheur. Mais sa mère a réussi à donner l’équilibre parfait. Elle a décidé d’élever et aimer ces petits comme il se doit. De ne pas les rejeter et assumer cette erreur. Ils sont nés avant même d’avoir mis les pieds sur Wolf Temporal. Amnésia, leur mère, est retourné au – près de son frère ou de son cousin. Il s’appelait Lascar si les souvenirs d’Overdose sont bons. Et c’est ainsi qu’il fit intégrer dans la meute. Ce dernier quitta aussi notre monde, suivit d’Amnésia qui avait repris sa place et pour finir les deux derniers dominants : Black Widow et ce fameux Serguei. À croire que cette meute est maudite. Depuis, Overdose n’est plus considéré comme un héritier mais un simple membre de la meute. Tout cela ne ramène que des souvenirs profonds. Relevant légèrement son regard, il mit délicatement ces oreilles en arrière. Que pensez de tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Cléo

Lost Girl.
Administratrice Générale.



Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 5796
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18

MessageSujet: Re: Besoin d'attention, c'est tout ce que je demande. Dim 25 Aoû - 15:00


Izobel



Jamais de ta vie tu n'avais ressenti des émotions. Absolument jamais. Mais au fur et à mesure que tu grandissais - bien que tu ne sois pas très âgée - tes sentiments se développent, comme si ton cœur commence à s'ouvrir peu à peu, pour laisser de la place à qui voudra bien y entrer. Toutes ces choses, ces faits divers qui étaient survenus ces dernières semaines avaient chamboulé ta vie. Toi même tu ne te reconnaissais plus. Peu à peu, l'image que tu te faisais de toi, c'est-à-dire une femelle qui ne pense qu'à son apparence, et qui est narcissique à un point inimaginable disparaissait. Et toi même tu le contestais, personne n'avait besoin de te le faire remarquer. Absolument personne. Peut-être que pour les autres, tu n'as pas changé. Mais ce n'est que le début de ta "transformation" si l'on peut formuler ça comme ça. Plus les jours passent, et plus tu te demandes si le fait que tu es devenues amnésique est un hasard ou non. Et au fur et à mesure que le temps passe, la balance t'indique que non, ce n'était pas un hasard. C'était simplement ton destin, rien d'autre. Personne ne peut y échapper et c'est comme ça. Ton destin était de tomber de cette falaise et de t'écraser non loin des territoires Améthystes. C'est d'ailleurs ça qui, en partie, t'as permis de changer. Même si lorsque tu es arrivée sur ces nouveaux territoires, tu avais encore ce caractère de diva, qui jamais ne se mouillerait pour aller aider une autre personne. Mais bien que tu sois devenue amnésique, on ne change pas une diva du jour au lendemain, tout le monde en est bien bien conscient. Avant qu'il disparaisse, tu avais pu au moins revoir ton père plusieurs fois, même si tu ne le savais pas, tu le considérais comme tel. Lorsque vous étiez tous les deux côte à côté, rien ne semblait vous unir, au contraire, tout semblait vous opposer. Lui avait un pelage tirant sur le marron clair sur l'échine et étant crème sur le poitrail et sur le ventre. Quant à toi, tous tes poils étaient noirs, et aucun ne faisait exception. De la tête au pied, tu étais comme tel. Tu songeais que ta mère devait avoir le même pelage que toi, sinon tu ne voyais absolument pas comment tu aurais pu avoir un pelage d'ébène tel que le tien. Tous ces vieux souvenirs enfouis bien profondément en toi étaient ressortis lorsque Serguei, ton père, était mort, certainement tué par un des pires ennemis des Améthystes, les Rubis. C'est à ce moment précis que tu revoyais certains moments de ton enfance, et que tu revoyais ton père. Ce jour-là, tu avais amèrement regretté de ne pas t'en être rendue compte plus tôt. Mais c'était comme ça. La vie nous réserve parfois de bonnes surprises, parfois de mauvaises. Même si tu es une louvarde forte, tu ne pourras jamais changer cela.

Soudainement, un éclair fendit le ciel en deux, le déchirant et s'acharnant dessus comme une grosse bête féroce en colère. Tu sursautas même tellement l'impact faisait de l'effet. Pourtant de là où tu étais, tu ne risquais strictement rien. Mais cela ne t'empêchait pas d'avoir peur, bien au contraire. Depuis toujours les éclairs t'avaient fait peur, sans que tu saches pourquoi, c'était comme inné chez toi. Doucement, tu te blottis davantage contre Overdose, de manière à ce qu'il ne se rende pas compte, du moins le moins possible. C'est alors que ce dernier baissa la tête faiblement, comme si quelque chose le tourmentait. Son regard orangé semblait si vide tout d'un coup, que tu compris presque instantanément que quelque chose n'allait pas. Alors que tu allais lui poser la question, c'est lui qui fit le premier pas. Ses paroles semblaient hésitantes, et lui, il semblait terriblement angoissé. ▬ « J'ai rêvé de mon père. Je l'ai vu. » lâcha t-il, au bord des larmes. Tu en avais presque de la peine pour lui, il faisait peur à voir, et sous cette épaisse fourrure d'ébène se cachait une mine livide, dépitée. Il était démoralisé, et ça, tu l'avais tout de suite constaté. Tu te rappelais de son histoire, à ce cher Overdose, même si maintenant, cela faisait bien plusieurs mois qu'il te l'avait racontée. Tu savais juste que sa mère était l'une des anciennes dominantes Améthystes, Amnesia, et que son père était inconnu. D'après ce qu'Ovaire t'avait racontée, sa mère aurait été violée, et jamais il n'aurait rencontré son père. Une question te tourmentait, et tu n'allais pas attendre qu'un nouvel éclair transperce le ciel pour la poser.

    ▬ « Comment peux-tu être certain que c'est lui si tu ne l'as jamais rencontré auparavant? Peut-être est-ce une simple impression, Ovaire... »
Revenir en haut Aller en bas
http://wolftemporalv2.forumgratuit.org/
Darwin

Princess Meow. †
Bisoutubbies. ♪

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 4012
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 20
Localisation : Au pays du Choco', et des cauchemars. ♥

MessageSujet: Re: Besoin d'attention, c'est tout ce que je demande. Ven 6 Sep - 16:12

.Overdose & Izzy.

- « Comment peux-tu être certain que c'est lui si tu ne l'as jamais rencontré auparavant ? Peut-être est-ce une simple impression, Ovaire ... »

C’était une drôle de question, mais que cela soit-t’il, elle avait raison d’un côté. Comment Overdose pouvait en être sûr que c’était lui ? Puis en réfléchissant bien, au plus profond de lui, quelque chose l’attirait. Un sentiment d’être lié à lui, lui avait explosé le cœur. Quand il a vu son visage sévère, il y avait comme du déjà – vu. C’est bien ça qui avait poussé notre petit mâle à en conclure que c’est son géniteur. Le vrai. Celui qui doit passer entre les crocs d’Overdose le plus vite possible. Et entre ceux de Naeglyn, évidemment … Si elle reviendra un jour. Tournant sa tête vers sa tendre meilleure amie, il plongea son regard dans le sien. Un regard orangé voir presque doré, plongé dans celui d’une couleur vert pâle. Tous les deux avaient des yeux rares. Ça ne courait pas les jungles de voir des yeux aux couleurs aussi foudroyant que ça. Gardant sa mine inquiète sur son mauvais rêve, il finit par entre – ouvrir sa petite gueule et laissa glisser quelques petites paroles entre ses babines.

- « J'ai comme ressentis quelque chose quand j'ai vu son visage sévère ... Un visage d'assassin ... Je suis sûr que c'est lui ... Et un jour, je le retrouverais ... »

Il baissa les yeux sur le sol, et tourna la tête à nouveau, face à lui. La pluie ne cessait pas de tomber. Comme si un déluge allait être prévu. Les éclaires continuaient de fissurer le ciel en deux, laissant ensuite les magnifiques coups de tambour retentir, à en faire trembler le sol. Overdose ne portait aucune intention au temps qu’il faisait. Ses pensées étaient toutes en train de tournoyer dans son petit crâne. Une tornade de souvenirs. De questions. De doutes. Tout ce qu’on voulait, à vrai dire. La présence d’Izzy ne lui dérangeait pas du tout. Au contraire. Pour lui, elle était bien placée pour rester à ses côtés dans des moments comme ça. Le mâle n’avait qu’elle pour pouvoir s’appuyer sur son épaule quand tout va mal. C’était comme une sœur pour lui. Et il la protégera tel quel. Posant son museau au sol, il laissa dégager un soupire de ses narines.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Besoin d'attention, c'est tout ce que je demande.

Revenir en haut Aller en bas

Besoin d'attention, c'est tout ce que je demande.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Parfois, tout ce dont tu as besoin c’est un câlin et tout ton stress partira
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf Temporal :: Archives RP-