Wolf Temporal
Bonjour et bienvenue sur Wolf Temporal Invité ! Si vous avez la moindre question n'hésitez pas, le staff est toujours disponible et a votre écoute. Surtout amusez vous bien et surtout que le rp soit avec vous !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'été persiste sur les territoires Temporaliens, pour le plus grand plaisir des loups habitant ces terres. Uniquement chez les Améthystes, la chaleur n'est pas au rendez-vous, et les températures ne dépasseront pas les 20°C. Pour tous les autres territoires, soit les Saphirs, Rubis, Émeraudes et Diamants, les températures dépasseront largement le seuil des 30°C, alors ne restez pas exposés au soleil trop longtemps!

Partagez| .

Say you, say me ... ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Pinky

҉ βιuϵ ωαιε ҉
Little Pink Lollipop

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 2102
Date d'inscription : 27/02/2013
Age : 17
Localisation : Là où tu n'es pas. :3

MessageSujet: Say you, say me ... ~ Mar 25 Juin - 16:27

Beurk ! Un escargot ! C’est tout gluant et c’est moche ! Je n’aime pas ce genre de chose, quand elles viennent ramener leur paire de fesses sur mon chemin ! Il avance, j’suis obligée de m’arrêter pour laisser monsieur passer ou je dois continuer mon chemin en l’écrasant ?! Quelle question. C’est moi qui décide ici alors Amber a décidée de passer et écrabouiller cet escargot. Je marche, mais je l’évite. Quel dommage pour moi, mais quel miracle pour lui, il est sain et sauf. Je continue donc mon chemin. Je lève la tête, vers le ciel et je constate alors que les nuages sont gris, ce n’est pas bon du tout ça. Au loin l’orage arrive. C’est rare mais il est là, pour une fois. L’orage avance vers moi, peut-être bien qu’il m’aime, je n’en sais rien. Je marche le long d’un sentier de sable, voir graviers qui mène jusqu’au grand rocher. Mais j’n’aime pas les rochers. Je continue ma route, vers le sable, tout ce qui est amusant. Je mets mes deux pattes avant dans le sable fin mais humide, car l’orage arrive petit à petit. Mes pattes deviennent toutes sales alors je m’empresse de les retirer de là. L’orage s’approche de moi, et je sens qu’il arrive. J’hume l’air, en espérant savoir si je vais recevoir de la pluie, ou pas. Soudain, une, non, deux. Trois et pleins de petites gouttelettes tombent sur moi. Ah là pluie, c’est vraiment très désagréable. Je préfère le soleil, mais je ne suis pas une Diamant pour autant hein ! Car tous les gentils aiment le soleil, et les méchants la pluie, l’orage tout ça. C’est Oblivion qui me l’avait dit. Elle je la croit, mais comme je préfère le soleil, forcément je vais essayer de fuir la pluie, l’orage et les ténèbres. Je me rus vers le rocher, même si je ne l’aime pas je préfère être dans un endroit bizarre que d’être mouillée et de me sentir mal dans mon corps. J’accours vers le rocher, sans me demander ce qu’il se passe, enfin qui il peut y avoir dedans, quoi. Une fois à l’intérieur je me secoue et m’allonge dans un coin, seule. Le rocher est très humide, et mon pelage est tout mouillé, je tremble. J’ai froid, et je n’aime pas cela. Je n’aime pas ce qui est désagréable, comme tout le monde je pense non ? Finalement, je n’ai pas envie d’être une méchante. J’en ai marre de jouer les supers héros et de faire du mal aux autres. Pourquoi ? Car j’ai appris à me mettre à la place des autres, tout simplement. J’ai décidée d’être plus aimable avec les autres. Avec les sympas, du moins. Je pense être une louve qui aidera les gentils et sera violente avec les méchants, plus tard. J’avais froid, très froid. Je me mis à couiner pour m’exprimer, j’avais tellement peur de mourir de froid que je tremblais et couinais toute seule. Mais c’était bien cela le problème. Je couine, seule. Si je parlais je devais alors être seule. Il n’y avait personne à mes cotés. Ni autour de moi, d’ailleurs. Je ne savais pas quand l’orage allait s’arrêter. J’avais peur, et ne pouvais pas rester comme cela. Ma mère ne veut pas de moi, ma sœur, je ne sais même pas ce qu’elle en est devenu, et mon père, ahh … Typhon, je n’ai pas de nouvelles de lui. Je suis seule, il n’y a que sur mes amis sur qui je peux compter. Mais j’ai été méchante ces derniers temps-ci. Je vais essayer de changer, et j’espère me faire de nouveaux amis, comme ça je pourrais compter sur eux, et eux sur moi, enfin je l’espère. J’suis seule, j’aimerai bien que quelqu’un vienne me réconforter, rester avec moi …
Revenir en haut Aller en bas
http://legends-of-wolves.forumactif.org/
Frosty Dawn


avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 22
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: Say you, say me ... ~ Mar 25 Juin - 16:53

HRPG : Je peux faire la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Pinky

҉ βιuϵ ωαιε ҉
Little Pink Lollipop

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 2102
Date d'inscription : 27/02/2013
Age : 17
Localisation : Là où tu n'es pas. :3

MessageSujet: Re: Say you, say me ... ~ Mar 25 Juin - 16:58

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://legends-of-wolves.forumactif.org/
Frosty Dawn


avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 22
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: Say you, say me ... ~ Mar 25 Juin - 17:33

HRP : ok !
Revenir en haut Aller en bas
Cléo

Lost Girl.
Administratrice Générale.



Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 5796
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18

MessageSujet: Re: Say you, say me ... ~ Ven 28 Juin - 15:28

É.T.H.A.N.

L'été. Il était en retard mais il était enfin là, après une longue attente de la part de tous les loups de ces territoires. Ce ciel bleu tant attendu et cette chaleur faisant ressentir la fatigue plus rapidement étaient enfin là. Mais comme tout été, il y avait des jours pourris. Des jours où le ciel se couvrait, faisant place à un ciel couvert de nuages grisâtres, où la température baissait d'un cran, faisant plutôt place à dix ou quinze degrés seulement, au lieu de vingt-cinq ou trente. On ne peut pas être toujours satisfait, non ? Et aujourd'hui, lorsque le soleil avait commencé de se lever, lorsque tu étais sorti progressivement de ta tanière pour en rejoindre une autre, tu avais vu ce ciel, qui enlevait ce sentiment de confiance que l'on pouvait détenir en période de canicule. Tu vivais comme un nomade, changeant l'endroit où tu dormais chaque jour, ne dormant même plus dans le même endroit que tes frères, qui eux aussi, avaient pris la même habitude que toi. Cette habitude de ne jamais laisser e tracer derrière soi. En changeant de tanière chaque jour, ils étaient sûrs d'être en sécurité, de ne jamais être retrouvés, même par l'odeur. Car au final, leurs odeurs étaient présentes partout car depuis le temps qu'ils faisaient cela, ils étaient forcément passés dans tous les recoins possibles. Par exemple, si Stark et toi aviez l'idée de tuer quelqu'un, d'organiser un meurtre, le plus terrible qui soit, vous ne seriez jamais retrouvés, si déjà les autres loups distinguaient que vous étiez à l'origine de cet homicide. Et oui. Il faut des preuves pour accuser quelqu'un, non ? Et intelligent et stratège que tu es, tu savais très bien dissimuler les empreintes, et tout ce qui avait un rapport avec ça. Mais revenons en à ta sortie, de ce trou où tu avais séjourné le temps d'une nuit seulement. Tu soupiras lorsque tu vis ce ciel, qui ne te donnait pas du tout envie d'agir mal aujourd'hui. Depuis ta rencontre avec Emy, tu n'avais pas l'habitude d'agir de façon malsaine envers quelqu'un, mais Stark t'avait remis dans le droit chemin. Il t'avait fait comprendre quel était votre réel objectif : venger vos parents et la famille de ta mère. Ils devaient tous payer d'avoir assassiné la famille de Caleb, sans remords, sans pitié, en prenant la fuite, n'étant jamais retrouvés, leurs traces ayant été effacées. Et aujourd'hui, c'était toi qui agissait comme tel. Stark et toi préméditiez le crime d'Emy. Même si tu tenais à elle, tu savais que c'était la meilleure solution pour que tu ne replonges pas dans la gentillesse et la vulnérabilité. Oui, cette femelle te rendait vulnérable. Elle pouvait très bien te donner rendez-vous quelque part, et te trahir, en appelant les gardes Rubis afin qu'ils te démolissent, qu'ils te réduisent en mille morceaux. Oui, elle n'était que Princesse mais détenait tous les pouvoirs sur toi. Tu étais vulnérable avec elle, c'était mieux que tu t'en débarasses, même si le remord te rongera tout au long de ta vie, dis-toi que c'est mieux, pense à ton propre avenir, pense à toi et ton frère jumeau. Pense à ta vengance. Ne laisse pas passer tes émotions avant ton réel objectif. La famille de ta mère a été tuée pour des choses qu'ils n'avaient pas commis. Et ces gens, ces odieux personnages qui ont gâché l'enfance de Caleb... tu les rendras toujours responsable de sa propre mort, et de celle de Cameron. Tu te vengeras. Un jour, rien qu'en évoquant le nom de Stark ou d'Éthan, le monde tremblera, montrant que vous faisez peur à tout le monde et que plus jamais quelqu'un ne s'en prendra à vous. Ton regard empli de haine se fixa dans le ciel, et lorsque l'orage commença de retentir, la lumière que produisit un des éclairs éclaira tes yeux, montrant ton côté obscure, qui prendrait, un jour, complètement le dessus. Tu sentis quelques fines goutelettes tomber sur ton pelage, y glissant, achevant leur course sur le sol, allant bientôt former une flaque d'eau, où quelques petits animaux iraient se désaltérer. On pouvait dire que tu anticipais chaque évènement, ce qui te rendait extrêmement intelligent. Une petite voix dans ta tête te disait de te servir de ce don pour exécuter ta vengence aux côtés de Stark. Tuer Emy n'était que la première étape. Bientôt, vous vous attaquerez à bien pire. D'abord Eléazar, puis ensuite Wolf Temporal tout entier. Cela en devenait même excitant. Comme si mener à bien cette quête t'apporterait tout ce pourquoi tu vis aujourd'hui. Tu te mis en route, partant au petit trot, ne te pressant pas. Tu préférais prendre ton temps et beaucoup réfléchir plutôt que de faire l'inverse. Ton regard se fixa droit devant toi, observant les multiples branchages qui se trouvaient dans les environs. Tu avançais toujours tout droit, tu savais où tu allais ; les territoires Rubis n'attendaient que toi et Stark. Tu traversais tous les territoires Saphirs avant d'arriver à la frontière les séparant des Rubis. Contrairement à ce que l'on aurait pu croire, ce n'était pas un mur qui formait la frontière entre les deux territoires, mais une rivière, ou bien un lac, où se trouvait un immense saule, cet arbre dont on ne voyait pas le tronc, car il était enfoui dans l'eau, et caché bar les immenses feuillages qui retombaient en direction de l'eau. Ce qui était clair, Éthan, c'est que si tu désirais aller aux territoires Rubis pour faire des repérages afin d'être au point pour le meurtre d'Emy, tu devais traverser cette rivière, ou plutôt ce lac, qui était loin d'être minuscule. Mais tu approchais très rapidement de tes un an, et tu te sentais capable de relever tous les défis, y compris traverser ce lac. De toute façon, tu n'avais pas le choix, tu devais le faire, au moins pour ton frère, pour ne pas descendre dans son estime, pour ne pas gâcher l'image du frère jumeau intelligent, stratège et sadique qu'il pensait de toi. Tu t'avançais près de l'étendue d'eau. Le bout de tes pattes frôla l'eau, provoquant un frisson dans ton corps tout entier. Tu t'avanças davantage, ton corps entrant progressivement dans l'eau froide, et tu commenças à nager. Tu avais appris tout seul, ton père n'ayant pas vécu assez longtemps pour te l'apprendre. Et tu devais avouer que tu te débrouillais plutôt bien. Très bien même. Tu commenças de battre des pattes, tel un chien. Même si tu avais l'air bête, au moins tu ne coulais pas, et personne ne te voyait. Le lac était plus petit qu'il en avait l'air, et tu arrivas très vite de l'autre côté du lac, atteignant enfin la terre ferme. Tu marchas quelques mètres sur le sable humide et froid avant de te frictionner, te secouant afin que l'eau tombe au sol, et quitte ton pelage. Une fois ceci-fait, tu regardas devant toi, constatant que tu étais au rocher. Ce dernier était encore loin, il se présentait encore de manière minuscule, et tu accéléras ta cadence, passant au grand trot, te rapprochant de plus en plus du rocher. Mais à mi-chemin, tu entendis un petit cri, comme un couinement. Tu t'arrêtas net. On aurait dit un pleur. Tu dressas tes oreilles pointues vers l'avant, continuant finalement d'avancer, constatant que le bruit venait finalement de l'endroit où tu te rendais. Tu arrivas enfin au rocher, cet immense roc devant tes yeux, dont la pointe de certains de ses côtés pouvaient être mortels. Tu t'avanças et distinguas une petite silhouette qui semblait se cacher. Tu ne remarquas même plus la pluie, et le tonnerre qui grondait. Tu t'avanças vers, un sourire chaleureux sur les babines, usant de ton pouvoir de manipuler les gens. Mais tu n'avais nullement l'intention d'être gentil avec elle, tu n'allais pas replonger comme avec Emy. Tu humas l'air, distinguant que c'était même une Rubis. Or une Rubis ne pleure pas... sauf Emy.


    ▬ « Espèce de Rubis de médeu ! Tu comptes rester là à pleurnicher comme une pauvre imbécile ?! Tu fais vraiment pitié. Garde au moins ta dignité, t'es sûre que t'es une Rubis ? Ah, mais t'es une femelle, ça s'explique. Même Rubis, les femelles restent des faibles. Or de ma vue avant que je ne te découpe en rondelles, sale traînée ! »


Il était clair que tu ne te retenais pas. Tu la secouais, comme pour la réveiller, pour lui dire de partir, même si tu te ferais un réel plaisir de t'occuper de son cas, en la maltraitant, en lui faisant subir les pires souffrances possibles et inimaginables. Lui ôter la vie. Ô oui ! Voir son sang couler t'excitait. Tu plongeais enfin dans le côté obscure de ta famille. Et plus jamais tu ne t'en échapperais. Tu te demandais comment une Rubis pouvait arriver à pleurer. Ce n'était pas possible. Peut-être te trompais-tu ? Non impossible. Ô Dieu sait que tu as toujours raison, quoi qu'il arrive. Ton regard plein de haine se percha haut dans le ciel. Tu songeas alors qu'il y avait de l'orage. Etait-il possible qu'elle en ait peur ? Tu pouffas de rire. Une Rubis... Avoir de peur de l'orage ! C'était inimaginable. Tu n'arrivas pas à t'arrêter de rire tellement tu étais sur ta lancée. La Rubis devait te prendre pour un demeuré, mais tu t'en fichais pas mal de ce qu'elle pensait, elle ne valait pas mieux. Tu te relevas, marchant quelques mètres sous la pluie, ne t'arrêtant pas de rire, l'orage éclairant tes pupilles. On aurait dit un fou qui allait très bientôt tuer quelqu'un. Et c'était le cas.
Revenir en haut Aller en bas
http://wolftemporalv2.forumgratuit.org/
Pinky

҉ βιuϵ ωαιε ҉
Little Pink Lollipop

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 2102
Date d'inscription : 27/02/2013
Age : 17
Localisation : Là où tu n'es pas. :3

MessageSujet: Re: Say you, say me ... ~ Mer 3 Juil - 14:08

Je couinais, j’avais froid. J’étais seule, il pleuvait. Mon pelage noir tout trempé était tout froid et tout mouillé, c’était très désagréable. Je couinais non parce que j’avais peur, moi je suis une Rubis et la peur c’est pour les petits. Or je ne suis plus une petite. J’ai dix mois maintenant. Je suis en âge de combattre mes peurs. Je me trouvais dans un coin de la grotte. Je n’avais pas peur de l’orage. Il n’allait pas me faire grand-chose ce minable. Seulement les gouttes d’eau s’étaient toutes infiltrées sur ta peau. Le froid, il venait du vent. Ce vent si froid était atroce et je ne pouvais le supporter plus longtemps encore. Je posais mon regard sur l’entrée de la grotte. J’arrêtais alors de couiner. Mais c’était bien trop tard. Un loup plus jeune que moi s’approcha, il fut certainement attiré par mes couinements. Il me semblait bien sympathique avec ce sourire aux lèvres. Et c’est alors que je le lui rendis. Je tremblais, peut-être que lui n’avait pas froid, mais moi si. Ecoutez, chacun est différent hein. Je le regardais en me demandant ce qu’il allait me dire, ou surtout ce qu’il allait faire. Il souriait, mais j’étais quand même septique. Et c’est alors qu’il prit la parole, en disant.

▬ « Espèce de Rubis de médeu ! Tu comptes rester là à pleurnicher comme une pauvre imbécile ?! Tu fais vraiment pitié. Garde au moins ta dignité, t'es sûre que t'es une Rubis ? Ah, mais t'es une femelle, ça s'explique. Même Rubis, les femelles restent des faibles. Or de ma vue avant que je ne te découpe en rondelles, sale traînée ! »

Mais pourquoi il me parle comme ça ? Je le voyais pourtant sourire il y a un bref instant et là, il m’agresse carrément ! Mon visage redevenait alors neutre, mon sourire s’effaçait peu à peu qu’il prononçait cette phrase. Il est plus jeune que moi et pourtant, il ose me dire ça. Je me levai, m’ébrouait alors et aperçut alors que la différence de taille … En fait il n’y en avait pas. Nous étions de la même taille, mais son visage, j’aurais pourtant cru qu’il était plus jeune. Nous avions alors le même âge, notre pelage se ressemblait, mais pas les yeux. Je les avais rouge et lui les avait marron, brun. Nous nous ressemblions drôlement voulais-je dire. Mais après ce qu’il m’a dit, je n’avais nullement envie de lui adresser la parole. Sinon, il m’aurait pris pour une lâche, et je n’aime pas que l’on m’insulte comme ça. Je vais lui parler gentiment, en espérant qu’il ne le prenne pas mal, et que lui aussi à son tour puisse bien me parler, et qu’à la fin de la conversation nous découvrons à notre tour deux personnalités qui correspondent ? Enfin deux personnalités qui se correspondent … Non je ne le pense pas. Je ne veux pas l’influencer, loin de là. Je veux l’aider, s’il a un problème, ou alors que l’on créer une belle amitié, que l’on se confit pleins de chose, je l’aurai voulue ça, parce que je ne vois pas tous les jours un loup qui me ressemble et ayant le même âge que moi. J’aimerai au moins pour l’aider à faire quelque chose. Je ne savais pas quoi lui dire. Lui dire de la fermer ? Non cela ne se fait pas. De se calmer ? Il va encore plus rager si je lui dis ça ! Le tout c’est d’être calme, je pense oui que c’est cela. Je le regardais alors dans les yeux. Le tonnerre frappait tendis que la pluie d’été tombait. Je regardais ce loup l’air de dire que je ne pleurais pas, au contraire. Il ne faut jamais sous-estimer les autres. Car ce n’est pas vrai, après tout. Je ne pleure pas, s’il croit ça il a tort, dans ce cas. Je voulais lui dire, mais je ne savais pas comment. Tout le monde a des faiblesses, des points forts, comme lui, il est de la même que moi, donc nous sommes grands, et c’est donc plus facile de s’en prendre à un plus faible que sois. Mais je ne suis pas plus faible que lui. Seulement, lui a-t-il cru que j’étais faible, c’est tout. Je tournais alors ma tête vers l’extérieur de la grotte. Les nuages étouffaient le ciel, j’avais l’impression de suffoquer en voyant cela, mais c’était l’humidité qui causait cela. Soudain je décidai courageusement de prendre mon courage à deux pattes. Enfin mon courage, pas pour parler à ce loup, mais plutôt pour trouver la meilleure façon d’expliquer les choses. Je balayai le paysage du regard avant de le reposer sur mon camarade si je peux l’appeler comme ça. J’hochais la tête et dis alors.


-« Déjà je ne pleurniche pas, j’ai froid, c’est tout. Qui te dit que j’ai perdu ma dignité ?! Comment tu peux savoir que je suis une Rubis d’abord ?! Et non les Rubis ne sont pas Faibles comme tu le dis, mais les plus courageux et les plus sanguinaire. Toi ? Me couper en rondelles ? J’aimerai bien voir ça !  Et c'est toi la trainée, qu'est ce que tu viens faire là d'abord ? Je t'ai demandé quelque chose ? Non. Pourquoi tu m’dis tout ça ? hein ? Qu’est ce que t’as ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://legends-of-wolves.forumactif.org/
Cléo

Lost Girl.
Administratrice Générale.



Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 5796
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18

MessageSujet: Re: Say you, say me ... ~ Sam 6 Juil - 20:21


Éthan

Tu détournas du regard, comme si la vue de cette petite peste de Rubis t'était insupportable, que son odeur même te donnait la nausée. C'était une Rubis, il n'y avait aucun doute à l'odeur. Mais pleurer de la sorte n'ait pas dans le comportement même d'une Rubis. C'était une louveteau et alors ? Tu l'étais bien aussi, vous aviez à peu près le même âge, et jamais de ta vie tu n'avais pleuré pour... rien. Oui à vrai dire tu te demandais pertinemment pourquoi cette petite pleurait. Certes, il faisait peut-être un peu froid, et il pleuvait un tout petit peu. On se serait cru en début de matinée, alors que la rosée du matin fait à peine son apparition. Oui, cette petite pluie fine qu'on sent couler le long de notre pelage et nous donne une sensation plus qu'agréable. Du moins, c'était le cas pour toi. Chaque matin, tu t'aventurais à l'extérieur, levant la tête, fermant les yeux, ne regardant plus rien, sentant juste cette pluie fine tomber sur toi, te caressant, te prenant dans ses bras. Au fond, cela te rappelait ta mère. Cette mère dont tu n'avais pas pu profiter bien longtemps. Dès les premiers jours de ta vie, tu te projetais dans l'avenir, lorsque tu serais adulte, et que ta mère serait toujours là pour t'épauler, t'aider, bien qu'elle se ferait vieille. Elle était partie si vite... Elle ne te verrait plus grandir. Elle pourrait seulement t'apercevoir de temps à autres de là où elle séjourne. Au moins, elle a la paix. Elle n'a plus ce lourd fardeau à porter. Maintenant, c'est Stark et toi qui l'avez, et il vous suivra partout où vous irez. Mais toi, tu ne voyais pas vraiment ça comme un fardeau. Autrefois, lorsque tu étais encore sous le charme d'Emy, oui, tu aurais pu considérer ça comme un fardeau, et te considérer comme un être mal-aimé étant donné que tes parents t'avaient conçu dans cet unique but. Mais à présent, c'était différent, tu voyais le jour d'une autre manière, bien plus agréable cette fois-ci. Heureusement que ton frère était là, tout de même. Il avait su te remettre les idées en place, te remettre dans le droit chemin. La route de la vengeance était longue, mais tu savais tant bien que mal que tu y parviendrais, coûte que coûte, et tu ne seras pas seul, ton frère sera toujours là pour toi comme toi tu le seras pour lui. A vous deux, vous formez comme un puzzle, étrange soit-il. En voyant votre pelage, on dirait que vous vous complétez tellement vous êtes identiques, et en découvrant votre personnalité, on ne fait que le confirmer. Gentil, amical, attentionné, serviable, voilà ce que tu étais. Égoïste, impassible, sans pitié, franc, voilà qui tu es, et qui tu es réellement. Si jamais quelqu'un devait encore vouloir te changer, tu sais que l'instant avec ton frère te remettra toujours là où il faut. D'ailleurs, tu avais décidé de ne plus jamais te séparer de ton jumeau. Il fallait que vous travailliez ensemble pour accomplir cette vengeance. Vous partagiez désormais la même tanière. Et bien que vous vous embêtiez mutuellement lorsque vous êtes éveillés, lorsque vous dormez, c'est totalement le contraire : Sans vous en rendre compte, vous vous réfugiez contre l'autre, y trouvant un certain réconfort, et une sérénité absolue. Vous ne trouvez le sommeil juste quand vous êtes blottis l'un à l'autre, soudés pour toujours. Du moins, tu l'espérais. Ton regard se perdait au loin, tes pupilles orangées regardant le soleil qui tentait de se dresser au loin, de dominer la région, bien qu'il n'y parvenait pas, les nuages l'en empêchant. Tu en oublias même la présence de celle qui semblait être une Rubis. Elle se leva et arriva près de toi, plus précisément, me faisant face, comme si elle voulait constater qu'elle était supérieure à toi, que ce soit en taille ou au mental. Tu l'observas, constatant que les larmes commençaient de glisser le long de son pelage. Elle semblait quelque peu étonnée de te voir à la même hauteur qu'elle, et ravala ses mots. Et elle n'avait encore rien vu. Mais avant même que tu ne puisses répliquer quoi que ce soit, elle t'adressa la parole, prononçant même un récital.

« Déjà je ne pleurniche pas, j’ai froid, c’est tout. Qui te dit que j’ai perdu ma dignité ?! Comment tu peux savoir que je suis une Rubis d’abord ?! Et non les Rubis ne sont pas Faibles comme tu le dis, mais les plus courageux et les plus sanguinaires. Toi ? Me couper en rondelles ? J’aimerai bien voir ça ! Et c'est toi la trainée, qu'est ce que tu viens faire là d'abord ? Je t'ai demandé quelque chose ? Non. Pourquoi tu m’dis tout ça ? hein ? Qu’est ce que t’as ? »


Décidément, pour savoir parler, elle savait parler, cette jeune demoiselle. Tu ne l'écoutas même pas jusqu'au bout, sa petite voix aiguë féminine t'énerva très vite, et tu soupiras en plein milieu de sa phrase. Elle était également douée pour changer d'humeur très rapidement. Il n'y avait même pas deux minutes, elle sanglotait encore, pour je ne sais quoi, et d'un coup, elle commence à te crier dessus, t'enlevant toute capacité auditive tellement sa voix était stridente. Mais tu n'avais pas peur de son courroux. Tu n'écoutais que d'une oreille, mais tu pouvais d'ors et déjà constater qu'elle te bombardait de questions. Comme si toi, Éthan, fils de Cameron et Caleb, tu allais te soumettre, en rampant à sa hauteur. Elle pouvait toujours se l'imaginer, mais jamais cela n'arriverait pas. Pour la simple et bonne raison que toi, tu n'étais pas simplement une grande gueule, et tu savais réfléchir avant de dire des ânneries, pouvant même faire croire que tu te soumettais. Or tu ne te soumets jamais. Du moins, plus maintenant. Le soupir que tu lanças exprima très bien ton ressenti. Cela ne marchait que dans ton sens. Toi seul pouvait la martyriser, et toutes ces choses affreuses que les sanguinaires ont l'habitude de faire. Mais rien qu'en croisant son regard, tu avais deviné qu'au fond, elle était innoffensive, jamais elle ne t'attendrais, tandis que toi, tu l'atteindrais, tu étais perché bien plus haut qu'elle. Mais tu devais tout de même te maîtriser, te contrôler, afin de ne pas tomber de haut. Dans ce dernier cas, ce serait comme si tous les efforts que tu avais fournis n'avaient servis à rien, strictement à rien. Tu lui lanças un regard noir avant de te lever, et d'aller t'asseoir plus loin, évitant à tout prix cette maudite Rubis. En fin de compte, tu étais bien comme ton père : tu aimais emmerder les gens, mais eux n'avaient pas le droit de t'emmerder.


    « T'es vraiment saoulante. Comme toutes les Rubis en fait. Alors au lieu de te prendre pour quelqu'un de supérieur, regarde ton reflet, tu tomberas de très haut, chère Rubis. »

Revenir en haut Aller en bas
http://wolftemporalv2.forumgratuit.org/
Pinky

҉ βιuϵ ωαιε ҉
Little Pink Lollipop

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 2102
Date d'inscription : 27/02/2013
Age : 17
Localisation : Là où tu n'es pas. :3

MessageSujet: Re: Say you, say me ... ~ Ven 26 Juil - 9:27


Amber.


La pluie sauvage marquait mon pelage de traces dégoulinantes aussi froides que désagréables. Mon regard avait longuement été posé sur ce loup âgé d’un mois de plus que moi, enfin ça c’était selon moi, hein. Mes yeux si sensibles à son regard me donnaient des frissons qui ne faisaient que parcourir tout mon corps. Dans l’obscurité du rocher, les gouttes d’eau traversaient la roche et arrivaient tout de même à atterrir à mes cotés, comme si une petite ouverture avait finalement suffi, pour permettre aux gouttelettes d’eau de pénétrer dans le rocher où nous étions, moi et ce louvard. Il avait un regard sombre, comme son pelage d’ailleurs. Avant de s’asseoir plus loin, celui-ci me lança un regard noir, qui ne m’atteignait pas. D’ailleurs je n’allais pas lui rendre. Je faisais comme si e rien n’était, et préférais ne pas remuer le couteau dans la plaie. En me lançant un regard noir, assis un peu plus loin il me fit.


« T'es vraiment saoulante. Comme toutes les Rubis en fait. Alors au lieu de te prendre pour quelqu'un de supérieur, regarde ton reflet, tu tomberas de très haut, chère Rubis. »


Je ne me prenais pas pour quelqu’un de supérieur, loin de là. Seulement, il m’avait l’air d’être prétentieux et énervé. Je n’arrive pas à croire qu’un jeune loup comme ça ait un caractère de cochon comme ça. Franchement, il aurait bien put être un jeune loup bien élevé et poli, amical, doux, affectueux, normal ? Non. Au lieu de ça il insulte, rabaisse et ne respecte personne. Je soupirais. Mais soudain je me rendis compte que ce genre de loup a peut-être une bonne raison d’être comme ça. Mais alors, laquelle ? Mon regard croisa le sien et j’essayais tant bien que mal de trouver la solution. Quelque chose, un passé, quelque chose qui l’ai rendu comme ça. Je restais allongée, a une distance respectable de lui et demanda.


« Tu as bien dis « Chère » ? … Les Rubis comptent beaucoup pour toi ? Je fis une courte pause avant de rajouter. Au fait, tu t’appelles comment ? » Mon visage restait neutre, mais je continuais de le regarder, sans m’en fatiguer.
Revenir en haut Aller en bas
http://legends-of-wolves.forumactif.org/
Pinky

҉ βιuϵ ωαιε ҉
Little Pink Lollipop

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 2102
Date d'inscription : 27/02/2013
Age : 17
Localisation : Là où tu n'es pas. :3

MessageSujet: Re: Say you, say me ... ~ Jeu 1 Aoû - 14:43

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://legends-of-wolves.forumactif.org/
Cléo

Lost Girl.
Administratrice Générale.



Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 5796
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18

MessageSujet: Re: Say you, say me ... ~ Mer 14 Aoû - 19:57

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://wolftemporalv2.forumgratuit.org/
Cléo

Lost Girl.
Administratrice Générale.



Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 5796
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18

MessageSujet: Re: Say you, say me ... ~ Lun 26 Aoû - 16:33


Éthan



Le vent se levait, je le sentais caresser mon pelage telle une mère prête à tout pour garder son très cher fils auprès d'elle. Cette affection, on ne peut pas dire que je l'ai eu. Et pourtant... J'étais le fils idéal, intelligent, sérieux, et toutes ces qualités très appréciées chez un mâle. Mais voilà tout. Je n'étais pas assoiffé de vengeance comme l'était mon jumeau, Stark. Javais toujours envié cela chez mon frère jumeau, mais en aucun cas je ne lui aurais fait du mal à cause de ça, c'était complètement enfantin. Mais un beau jour, lorsque Stark et moi nous étions revus au pied de l'arbre glacé sur les territoires Saphirs, quelque chose m'avait fait changé, si bien que j'étais devenu comme lui, un être assoiffé de vengeance qui traite tout le monde comme des larbins, des esclaves. Mais seulement, c'était trop tard. Quelques mois plus tôt, mes parents m'avaient quitté, laissant Stark et moi sur le seuil de la tanière. Jamais donc je n'avais pu avoir l'affection tant convoitée de ma mère, cette touche féminine dans ce groupe de mâles. Tu te demandais si elle regrettait de ne jamais avoir eu de fille. Mais d'après moi, je ne vois pas pourquoi elle en aurait voulu. C'est plus faible, plus fragile. Alors donner à accomplir une vengeance... C'est trop compliqué, elle aurait plongé tout de suite, toute la famille le savait, même si cette idée n'était pas forcément facile à entendre. Ah, les femelles... Des êtres fragiles, qui, quand elles te voient le dos tourner, n'hésitent pas à te planter un couteau dedans. Je n'ai jamais aimé les femelles. Enfin si, une, à l'époque où j'étais encore un sot qui n'assumait d'accomplir une soit-disant vengeance parce qu'il était trop gentil pour cela. Mais maintenant ça a changé, et absolument aucune femme n'entrera dans ma vie, si ce n'est une soumise qui assouvira mes désirs et tout ce qui va avec, car la liste est longue, précisons-le. Je m'étais alors éloignée de la Rubis afin de ne plus sa tête qui m’horripile et son odeur exécrable. Heureusement pour moi, la jeune louve était restée loin de moi, et n'avait pas cherché à me suivre. Je soupirais, comme si enfin elle allait me lâcher la grappe. Mais moi, je ne comptais pas en rester là. Comme mon père, j'étais fais pour emmerder le monde, et exécuter cette satanée vengeance, qui me hantait jour et nuit. Calmement, l'apprentie s'adressa à moi, de manière tellement posée que je trouvais ça suspect, très suspect. « Tu as bien dis « Chère » ? … Les Rubis comptent beaucoup pour toi ? Au fait, tu t’appelles comment ? » Décidément, cette louve était stupide, bien plus que je ne l'imaginais. Comme si les Rubis avaient une quelconque valeur sentimentale à mes yeux.... mais enfin soit, passons. Le fait qu'elle joue sur les mots commençaient à m'énerver. Et quand on m'énerve, on le paie très cher. Hein Stark? Bon il n'est pas là pour le confirmer, mais je vous assure que c'est la pure et simple réalité. Je me redressais, sur mes quatre membres, et retournais vers la jeune Rubis, la toisant de ma taille qui était largement supérieure à la sienne.


    « Ne joue pas sur les mots faiblarde. On m'emmerde, on le paie, alors reste tranquille. »

Revenir en haut Aller en bas
http://wolftemporalv2.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Say you, say me ... ~

Revenir en haut Aller en bas

Say you, say me ... ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf Temporal :: Archives RP-