Wolf Temporal
Bonjour et bienvenue sur Wolf Temporal Invité ! Si vous avez la moindre question n'hésitez pas, le staff est toujours disponible et a votre écoute. Surtout amusez vous bien et surtout que le rp soit avec vous !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'été persiste sur les territoires Temporaliens, pour le plus grand plaisir des loups habitant ces terres. Uniquement chez les Améthystes, la chaleur n'est pas au rendez-vous, et les températures ne dépasseront pas les 20°C. Pour tous les autres territoires, soit les Saphirs, Rubis, Émeraudes et Diamants, les températures dépasseront largement le seuil des 30°C, alors ne restez pas exposés au soleil trop longtemps!

Partagez| .

Trop de mouvement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Darwin

Princess Meow. †
Bisoutubbies. ♪

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 4012
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 20
Localisation : Au pays du Choco', et des cauchemars. ♥

MessageSujet: Trop de mouvement. Sam 8 Juin - 22:42


Overdose et Keane

Aujourd’hui même, Overdose fête ces quatre mois. Quatre mois déjà qu’il vit. Mais plus de la même façon. En ce moment, il se sentait un peu mal. Il avait tout perdu ce qu’il restait de lui. Accidentellement, il avait perdu sa magnifique sœur, Naegly, de vue. Et sa mère la délaissé dans ce monde brutal. Il va donc devoir tout apprendre seul comme la plupart des louveteaux. Il va devoir devenir grand tout seul, sans personne à ses côtés. Le jour d’avant, il s’était éloigné du camp des Améthystes voulant penser à autre chose. Mais il s’était perdu et n’avait pas retrouvé son chemin tout seul. La nuit avait commencé à tomber gentiment. C’est alors qu’il eut la bonne idée de se trouver un petit endroit pour passer la nuit tranquillement. Un vieux terrier oublié par une famille de blaireaux. Bref. Le matin se leva gentiment, laissant le soleil prendre place dans le ciel. Encore attristé par tous les mouvements du moment, il tenta de ne pas se réveiller par les rayons du soleil, malgré que ces dernières viennent en plein sur son museau noir. Il voulut s’enfoncer au fond mais il ne pouvait pas plus. Énervé, il ouvrit ces yeux presque de couleur orange. Des yeux perçants, tout comme avait son père, sûrement. Le père qu’il n’a pas eu la chance de connaître mais qu’il l’aura la chance de le voir en chair et en os afin de le tuer à son tour. C’était ça son objectif à lui. Et c’était aussi sa promesse. Il la tiendra pour sa mère ! Il tiendra cette promesse jusqu’à sa mort s’il le faut. Avec son visage blasé, il sortit de son trou. Quel dur réveil. Redressé sur ces petites pattes, il bâilla, dévoilant toutes ses petites dents blanches. Aller. Maintenant : direction le Lac Violet pour trempé son visage dans l’eau afin d’être mieux réveillé et ne pas avoir l’air d’un zombi attardé. Overdose partit alors en trottinant vers ce fameux lac qui était dans les tons violets.

Quelques minutes après, il y arriva enfin. Doucement, il s’approcha du bord de l’eau en faisant attention à ne pas glisser sur l’herbe humide qui se trouvait tout autour. Il observa son reflet quelques secondes. Pour son jeune âge, c’était quelqu’un d’assez mature il faut dire. Que deviendra – t’il plus grand ? Un loup comme son père inconnu ? Un loup avec des grandes responsabilités sur le dos ? Même lui il ne le sait pas et il espérait savoir un jour, avant d’entré définitivement dans la vie d’un adulte. Il trempa son museau dans cette eau fraîche avant de retirer sa tête de cette substance liquide. Mais il garda quand même une grande approche avec l’eau. La surface de celle – ci se trouvait seulement à quelque centimètre de sa petite truffe noire qui était toujours penchée. Overdose regarda à nouveau son reflet. De toute façon, il n’y avait rien d’autre à regarder que son propre visage. Il décida alors de poser son corps sur la terre ferme. Se couchant sur l’herbe humide, les bouts de ses pattes dans l’eau et son visage la fixant, il était bel et bien dans cette position. Il en avait pour de bons mois à s’en remettre de tout ça. Plus personne pour l’épauler. D’ailleurs, en ce moment – même, il voulait être aux côtés de sa sœur. Ils seraient sûrement en train de s’amuser ensemble à se gicler de l’eau. Voilà ce qu’il voulait. Il entendait déjà le son de la voix de sa mère leur demandant d’arrêter avant que tout cela finisse mal. Puis sentir la patte de sa sœur sur son museau comme pour lui en foutre une. Toujours dans l’amusement, bien sûr. C’était leur petite façon de s’embêter et s’amuser. Dorénavant, il ne sentira plus la langue chaude de sa mère passer sur son poil aussi noir que l’ébène. Tout cela n’est qu’une simple page qui a été tournée au mauvais moment. Malgré tout, jamais il ne remplacera sa mère et sa sœur. Il ne considéra personne comme ça. Personne ! Une mère est unique. Amnésia restera unique pour lui. Une sœur ne s’ajouter pas dans une vie. Naeglyn est aussi unique qu’une pierre précieuse. Son air blasé disparu pour laisser un regard attristé, comme perdu du monde. Il ne sait plus où donner la tête. Partir à la recherche de sa sœur ? Partir rejoindre sa mère ? Ou alors chercher son père pour lui faire manger le sol ? Trop de pression. Agacé de voir son visage dans le reflet, il donna une violente tape sur la surface de l’eau pour brouiller son image. Un reflet brouillé et presque effacé, tout comme lui. Un petit grognement s’était échappé de sa gueule dès qu’il la donna. Il ne voulait même plus se voir dans son propre reflet. Il va falloir tourner la page et devenir ce que sa mère voulait. Un grand loup fort et courageux qui ne se laissera jamais faire. Amnésia disait toujours de suivre son propre destin et de ne pas faire comme elle. Ne pas faire la même bêtise qu’elle avait fait. Overdose ne fera pas ça. Il ne sera pas comme son père. Jamais il ne reprendra le flambeau de ce qu’il était. Un jour il sera tranquille et pourra enfin respirer. Et ce fameux jour, c’est quand il aura tué son géniteur. Oui, c’est peut – être un peu brusque de savoir ça mais il fallait le faire. Overdose avait promis de le faire. Il va le faire, quoi qu’il arrive. Même si cela lui coûtera la vie. Il se sentait seul et ne sentit aucune présence autour de lui. Il s’était donc perdu jusqu’au bout ce petit ? Peut – être. Le petit caïd de la famille se retrouve aujourd’hui seul. L’eau troublait encore son reflet. Il regardait les ondulations que le liquide produisait tout en pensant à tout ça. Vous connaissez peut être d’avoir tout perdu en quelques jours seulement, non ? C’est bien ce qu’il ressentait. Il s’inquiétait même pour son avenir. Qui va lui apprendre à chasser ? Personne. Qui va lui apprendre les choses de la vie ? Personne. Qui lui souhaitera bonne nuit tous les soirs avant d’aller dormir ? Personne. Qui partagera son endroit pour dormir ? Personne. Plus personne ne sera là pour lui. Overdose devait voir les choses en face. Et c’est ce qu'il va faire …
Revenir en haut Aller en bas
Azazel

Iron Fifu King and Boss.
avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 1065
Date d'inscription : 28/04/2013
Localisation : Vers l'infini et au-délà.

MessageSujet: Re: Trop de mouvement. Dim 9 Juin - 16:15

Le ras-le-bol, ça arrive. Même lorsqu'on entreprend quelque chose de périlleux et qui nous tient à cœur. Un je-m’en-foutisme quasi divin vous envahi alors, ne laissant la place qu'à l'ennui et la lassitude. Rien d'autre, si ce n'est un gros vide. Chacun des êtres vivants l'a certainement déjà ressenti, celui-là. Il vous prend quand vous vous y attendez le moins, alors que vous aviez imaginez une activité, quelque chose de génial juste avant. Alors, vos joies, votre enthousiasme sont balayés. Abattus comme de vulgaires épis lors d'un orage violent, soufflés par un vent chargé d'appréhensions. Ce vent s'abat sur vous, ne vous lâche pas. Il menacera de ses courants toute nouvelle chose ayant quoi que ce soit d'attrayant. Il tiendra, ne démordra pas. Mais, subitement et ceci avec soulagement, il disparaitra aussi rapidement qu'il était venu. Comme si quelque chose avait cessé de l'intéresser et il s'en était allé ailleurs, tourmenter autrui. Ce matin, Keane n'en était pas encore à la phase terminale. Aujourd'hui, étrangement, aucune envie d'arracher les yeux d'Ezio avec ses crocs. Pas même intéressée à jouer un mauvais tour à Pinky, la compagne de ce dernier. Et c'est pour dire... D'un mortel ennui, sa journée commençait. Et Dieu savait comme elle tenait à ce que celle-ci s'achève le plus rapidement possible. Écœurée, l'Améthyste ne savait même pas où elle traînait sa jeune carcasse. Ce qui était sûr, c'est que rien ne lui ferait quitter ces terres Violettes. Aucun entrain ne se lisait dans son regard, pas même une étincelle mauvaise y luisait. Juste une couleur ambrée, aujourd'hui terne, et deux trous noirs lui consistait un regard vaguement énervé sur ce monde. Ah, quand elle y repensait... Ce mâle, cet Ezio, n'était autre que l'assassin de ses parents. Et, il arrivait encore à regarder droit dans les yeux un congénère. Il ne s'était pas rendu coupable uniquement de la mort des géniteurs de Keane, mais aussi d'autres loups. Il avait causé de sacrés ravages, ce mâle là. Et, la jeune femelle s'était mis en tête de l'arrêter. Par le moyen le plus simple et efficace connu jusqu'à ce jour : la mort. Et, même si pour cela il fallait qu'elle perde tous ses membres, donc la vie, elle irait jusqu'au bout. Tout d'abord pour une vengeance personnelle, et ensuite pour rendre elle-même sa propre Justice. Elle ne voyait pas comment cela pourrait se passer autrement.

Les rayons chauds du soleil poussèrent la femelle blanche, aux oreilles dont les points noires semblables à celles d'un lynx pendaient mollement, sans conviction, sur chaque côté de son crâne, à aller se ressourcer. Par des pas tout aussi feutrés que d'habitude, elle se dirigea vers le plus proche cours d'eau et le longea pour finir aux abords de la principale source d'eau Améthyste - le Lac Violet. Dès son arrivée sur une de ses rives, elle sut qu'elle n'était pas seule. Après avoir passé la majorité de son temps solitaire, il fallait dire qu'on finissait par être troublé par une autre présence que soi-même, les insectes et les proies habituelles. Comme si, un déséquilibre, pourtant sain, se faisait. Agitant sa queue, nerveuse, la femelle arpenta du regard la plage. Elle repéra rapidement une tache d'encre plantée en plein milieu. L'herbe, plus gorgée d'eau aux abords du Lac, commençait à s'enfoncer sous son poids et un chuchotement spongieux s'élevait. Keane n'avait pas l'habitude de se camoufler lorsque la nécessité n'était pas là. Elle préférait se faire remarquer et, après ça, ignorer fermement les possibles individus se trouvant dans les parages. N'appréciant pas le contact lupin, elle évitait fréquemment les rencontres. Mais, la lassitude commençait à lui peser. Peut-être, qu'en se renseignant sur l'inconnu allongé là-bas, le sentiment de plus en plus compact s'en irait ? Du moins, il lui fallait une distraction.

Ai-je déjà signalé le fait que Keane n'est pas à l'aise avec les autres ? Que son manque de tact et son incapacité à éviter tout faux pas lui faisant défaut, elle a décidé de vivre légèrement recluse ? En effet, avec tout ça en poche, la jeune femelle s'approcha du loup regardant dans l'eau. Le détaillant au fil de ses pas, elle déduisit que ce n'était qu'un louveteau, à peine âgé de cinq courts mois. L'Améthyste savait que c'était un des siens car elle l'avait déjà vu. Aux côtés d'Amnesia, même. Ce souvenir était vague, mais, nulle part ailleurs Keane n'avait encore vu ce pelage ébène avec quelques touches caramélisées, témoignant du jeune âge du loup. Et puis, si cela avait été un intrus, la femelle doutait qu'il se poste ici, au vu et au su de tous. Après tout, c'était son boulot de traquer les étrangers, elle savait à présent reconnaître les caractéristiques types d'un intrus. Avec légèreté, la femelle arriva à quelques mètres du petit. En retrait, de sorte qu'il ne puisse la voir qu'en relevant son museau de l'eau et tourner la tête vers elle, Keane observa un instant le loupiot. Son nom lui revint en tête, bien qu'elle soit certaine que lui ne l'ait jamais remarquée. Intriguée par son attitude - et par son sort, il faut dire que lui aussi était séparé de sa mère (malgré que la femelle ne sache pas tous les méandres de l'histoire) - la louve posa son arrière-train pour l'instant encore immaculé par terre et poussa un grondement sans animosité. Il fallait évidemment dire que Keane était aussi là pour comprendre un peu plus sur l'état de la meute et de ce qui fut la dominante. Quoi de mieux que d'aller auprès du rescapé de la portée pour en apprendre plus ?

Sans le savoir, la jeune louve témoignait plus d'intérêt qu'il n'en fallait à cette meute qu'elle n'avait rejoint uniquement pour exécuter ses sombres desseins de vengeance. Mais, elle n'y songea pas un instant, préférant laisser sa voix platonique s'élever en une question rhétorique :

- Overdose, c'est bien ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Darwin

Princess Meow. †
Bisoutubbies. ♪

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 4012
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 20
Localisation : Au pays du Choco', et des cauchemars. ♥

MessageSujet: Re: Trop de mouvement. Lun 10 Juin - 15:15


Overdose et Keane

Le petit Overdose resta perdue dans ses pensées. Perdu dans le passé. Perdu dans le présent et dans l’avenir. Pour un jeune louveteau, c’était une impasse très dure à surmonter. Tenter de le comprendre. Il est tout de même assez fort mentalement pour garder la tête haute et finir ce qu’il avait prévu à sa seule et unique mère. Plus tard, il hésite même à rejoindre les assassins et parcourir un très long et fatiguant voyage à travers toutes les terres de Wolf Temporal pour retrouver son semblable. Retrouver le traitre, dans l’histoire. Celui qui a aussi donné naissance à Overdose, en quelque sorte. Il se sentait vraiment seul. Dans le bon sens. Seul, près de ce magnifique lac aux teintes violettes. L’eau aussi pure que celle qui s’écoule entre les roches des montagnes avant de terminer leur course dans un lac ou autre part. À quelque part sur terre, en tout cas. Tapis dans l’herbe humide, il s’en fichait totalement de sentir de la boue se coller à son pelage aussi noir que l’ébène. De se retrouver sale. De la truffe jusqu’à la pointe de sa queue. D’avoir plein de terre ou même des brindilles d’herbes tout le long de ses petites pattes. Peu importe. Il n’en n’avait plus rien à faire de la propreté. C’est alors qu’il entendit des sortes de pas s’approcher. Les bruits s’engouffrèrent dans l’humidité du sol. Est – ce quelqu’un ? Flemmard, il ne détourna pas tout de suite le regard. Le regard perçant qu’il possédait. Seules ses petites oreilles pivotaient à la fonction des pas. Plus elles devenaient proche, plus son ouï s’élevait. Il tenta donc de voir si le reflet du mystérieux inconnu allait apparaître sur la surface de l’eau. Son regard balaya plusieurs fois la substance liquide. Mais en vain. Personne. On aurait presque cru entendre les simples pas d’un fantôme. Ou est – ce tout simplement la pure imagination d’Overdose ? Il se pencha plus sur cette idée. Sa tête lui jouait des tours. Il manquerait plus qu’à entendre une voix, tiens.

- « Overdose, c'est bien ça ? »

Il n’eut même pas le temps de laisser cette pensée qu’une voix avait bien fait son apparition. C’était une voix féminine. Une femelle ? Sa sœur ?! Sans entendre son nom une deuxième fois, il tourna sa tête vers cette mystérieuse inconnue. La joie allait pétiller dans ses yeux laissant place à un grand sourire sur ses babines. L’image de revoir sa sœur lui hantait la tête. Il n’arrivait plus à s’en débarrasser. Mais très vite, la joie qui lui montait au cerveau disparu d’un seul coup. Ce n’était pas elle. Ni sa mère. C’était une autre louve au pelage très blanc. Le plus surprenant dans son pelage c’était de voir le bout de ses oreilles de couleur noires. C’était rare de voir ceci comme robe. Son visage se blasa à nouveau. Il était déçu de voir une louve de cette taille au lieu de voir le sourire de Naeglyn. Un sourire qui lui manque tant. Il baissa les yeux un instant sur l’herbe aussi verte que la nature qui les entourait. Puis, une question lui vint. Comment a – t’elle connut son prénom ? Est – ce que c’était une amie de Amnésia ? En tout cas, on pouvait y croire. Lui, il ne la connaissait pas. Il l’avait vu de passage dans sa propre meute. Une meute qui ne lui reviendra jamais entre les pattes, d’ailleurs. Bref. Avec une mine assez curieuse, il leva la tête vers la grande louve. Il répondit avec sa voix d’enfant, mais franche.

- « C’est bien moi. »

Ce fut les seuls mots qui ont pu sortir de sa gueule. Avec un moral plombé, il est assez dure de prolonger la discussion à ne plus en finir. De causer comme on le fait d’habitude. Ces yeux, presque de couleur orange, fixèrent ceux de la grande louve. Va – t’elle le ramener au camp malgré tout ? Puis bon. Overdose commençait à bien aimer cet endroit même s’il manque certaines choses. Comment réagir dans ces situations, franchement. Je ne sais pas. Lui – même ne sait pas. La louve semblait être calme. Pas comme lui. On sentait une légère tension au fin fond de son regard. Une tension triste. Mais qui va bien finir par passer un jour ou l’autre. Il va encore grandir et apprendre d’autre chose. Notamment celle de tourner la page et faire face à la réalité. D’ici là, il aura oublié l’existence de sa mère durant ces trois derniers mois. De même pour sa sœur. Bien sûr, il ne va pas les oublier totalement. Jamais. On n’oublie jamais une mère pour de bon. Une sœur. Un père. Une famille. Les personnes qui oublient ce genre de chose ne sont pas des êtres humains. N’ont pas de cœur. C’est une famille qui a aidé à faire avancer les autres. Des parents qui élèvent leurs petits. Jamais on n’oublie une famille. Jamais ...
Revenir en haut Aller en bas
Azazel

Iron Fifu King and Boss.
avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 1065
Date d'inscription : 28/04/2013
Localisation : Vers l'infini et au-délà.

MessageSujet: Re: Trop de mouvement. Jeu 13 Juin - 9:09


Alors, Keane avait donc raison. La femelle ne savait que dire d’autre. Il ne lui posa pas de question, trouvant visiblement inintéressant d’engager la conversation avec elle. Haussant intérieurement les épaules, la Garde réfléchit à la première tête qu’avait faite le louveteau, juste avant qu’un air déçu vienne se peindre sur son visage. Il avait, semble-t-il, espéré quelque chose, quelqu'un. Que le petit avait jugé Keane incapable de lui amener ce qu'il attendait. Soit. La femelle n'avait pas la moindre idée de ce que cela pouvait bien concerner et ne se demanda pas une seconde en quoi pourrait-elle lui être utile. Après tout, elle ne soupçonnait pas le louveteau de souffrir d'un mal quasi similaire au sien. Et, si elle avait été au courant, aurait-elle, peut-être, proposé son aide. Néanmoins, il lui paraissait clairement insensé qu'un Améthyste, né au sien même de ce clan aussi cruel que malin, puisse ressentir un vide aussi profond que le sien. Une rage sans nom, une vengeance encore non assouvie. Oui, tout ceci, elle connaissait et connaîtrait encore longtemps. Elle devait avoir deux ans, lorsqu'elle apprit la nouvelle. Elle s'en remémorait chaque instant tous les jours qui avaient passés, depuis.
Assise sur un rocher, éblouie par un soleil pur et frissonnant par les vents qui venaient bien plus au nord de leurs terres, la louve n'était alors qu'une innocente et insouciante créature. Ses oreilles, qui semblaient être trempée régulièrement dans de l'encre pour avoir une telle couleur, étaient alors pointées vers l'horizon. Son pelage arctique se confondait avec le paysage et ses yeux ambrés se prêtaient joliment à son nez fin. Un visage félin et joyeux, un air des plus enjoués s'affichait encore sur ses traits qui allaient bientôt s'assombrir et, possiblement, ne jamais retrouver la joie qu'ils avaient tant de fois affichés par le passé. Alors que Keane s'était apprêtée à rentrer dans la tanière familiale, quasiment vide de présences depuis le départ de la Traque de ses géniteurs - ses frères et sœurs profitant de faire ce que bon leur semblait, ils ne se retrouvaient tous ensemble que bien peu de fois -, elle se fit vivement arrêtée par le cri raque d'un loup au loin. Ce dernier venait de l'intérieur des terres, et non de la Côte Arctique, qui s'étendait au loin, là où l'Océan rencontrait violemment la glace. C'était Keops. Un ami proche, à tel point que la jeune femelle ne savait où leur relation se terminerait. Le mâle - descendant direct de l'Alpha de leur meute - au pelage gris cendré galopait, non loin suivit par quatre silhouettes familières, d'un blanc tout aussi nacré que Keane. C'était ses frères et sœurs. Aussitôt, la louve avait sut que quelque chose de grave était arrivé. Elle avait tout fait pour éviter de prêter attention aux rumeurs circulant sur leur ennemi, que justement ses parents étaient partis chasser. Alors qu'ils étaient Bêtas, ils avaient été chargés de ramener, mort, un héritier d'une meute adverse. Ce dernier - comme l'apprit Keane, après que ses frères et sœurs, ainsi que Keops, lui eurent expliqué la situation - se nommant Ezio, avait acquis tant d'expérience et était devenu si fort et malin qu'il n'avait eut guère de mal à déjouer la mission des Bêtas et les tuer seul. On le surnommait l'Ombre, l'Assassin. Déjà, il avait trouvé sa place dans les contes chuchotés à la tombée de la nuit, déjà, tous le craignaient. Et, bien que cette peur se transmette aussi à la jeune femelle qu'était Keane, elle décida d'en faire abstraction et se lança dans la quête inachevée de ses parents. Quête, pour laquelle, ils avaient donnés leurs vies.
Keane se tenait là, à présent. Dans la même meute que ce dénommé Ezio, avec sa soif intarissable de vengeance et sa rage à peine contenue. Elle avait apprit de ses parents, à un très jeune âge, la patience et la réflexion. Ne jamais se jeter n'importe comment, n'importe où. L'éducation au niveau plus élevé que la norme ne lui avait jamais fait défaut, et la louve remerciait encore ses géniteurs d'avoir été intransigeant quant à son apprentissage. Probablement serait-elle devenue Bêta à son tour, si elle n'avait pas suivit Ezio. Mais, aucun regret ne se lisait dans son cœur. Elle vengerait ses pairs, quoi qu'il l'en coûterait.

Reniflant un long filet d'air, la louve dissipa ses pensées et souvenirs et reposa un regard alerte sur ce qui l'entourait. Le louveteau avait un air poignant. Son regard semblait dépité et triste. Elle s'imagina facilement ainsi, les quelques jours ayant suivit la nouvelle de ses parents morts. Ce songe ramena ses questions à propos d'Amnesia. Aussi, étant donné qu'elle se tenait face à son fils, elle demanda d'une voix neutre et plate :

- Tu es tout seul, pas vrai ? Où se trouve ta famille et notre ancienne Dominante ?

Keane n'avait aucunement l'idée de faire mal au petit être sombre face à elle. Il semblait réfléchir sans cesse. Il a subit la perte qu'elle-même a ressentie plus jeune. Pourtant, la Garde se refusait à croire qu'un Améthyste pure souche puisse ressentir l'abandon et ne pas s'en moquer. Elle connaissait cette meute depuis déjà trop longtemps, elle ne supportait plus cette manie de sans cesse échanger des grondements féroces et des remarques acides et implicites. Les Améthystes étaient froids, hautains et stupides. Il lui fallait s'en aller au plus vite, à moins de terminer comme eux et, à jamais, de rester au  sein de ce clan qu'elle avait peur d'affectionner. Son regard ambré posé sur le jeune loup, elle attendit. Patiente, elle ne brusquait que rarement les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Darwin

Princess Meow. †
Bisoutubbies. ♪

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 4012
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 20
Localisation : Au pays du Choco', et des cauchemars. ♥

MessageSujet: Re: Trop de mouvement. Mer 10 Juil - 13:21


Overdose et Keane

Un long silence plana entre les deux loups venant de la même meute. Les seuls bruits que notre petit louveteau prénommé Overdose pouvait entendre c’était les petits chants des oiseaux et le murmure du vent qui soufflait légèrement entre ces deux oreilles. Un instant qui semblait durer une éternité alors qu’elle ne dura même pas quelques minutes. C’est comme si le monde avait été coupé à ce moment – là. Comme si les seuls bruits qu’on pouvait entendre c’était le bruit de notre cœur qui battait jusqu’à frapper notre propre cage thoracique. Le sentir et avoir du mal à respirer. C’est comme si tout cela se réalisait pour Overdose. C’est le début d’un cauchemar pour un jeune loup comme lui. Il imaginait son avenir auprès de sa mère et de sa sœur. Il espérait grandir avec elle et apprendre encore pleins de choses à ses côtés. Et surtout, tenir leur promesse. Celle de faire regretter ce qu’a fait leur ‘’père’’ à leur mère. D’ailleurs, on ne sait même pas s’il mérite vraiment qu’on l’appelle ‘’papa’’. Overdose hait cet homme pour l’avoir fait naître. Car si cela ne s’était jamais présenté, leur mère n’aurait pas eu deux boulets à élever. Lui, il n’aurait perdu personne. Et elle, elle ne serait pas décédée aujourd’hui ! Overdose avait le don de tout mettre sur son dos. De tout rapprocher à lui. Il pense que le décès de sa mère et la disparition de sa sœur est de sa faute. Il se sent être le centre de tout ça. Le cœur. Son regard se jeta à nouveau sur cette eau violette. Il regarda et scruta chaque trait de son petit visage. Son esprit n’avait même plus envie de penser. Il n’avait plus envie de penser à l’avenir et de savoir comment il sera. Avoir une idée. Une imagination. Il est épuisé de réfléchir. Épuisé de la réalité. Il soupira bruyamment, montrant l’ennui et le désespoir d’avoir tout perdu.

- « Tu es tout seul, pas vrai ? Où se trouve ta famille et notre ancienne Dominante ? »

Ça aurait été avec une immense joie et un sourire amical qu’il aurait simplement répondu où elles étaient toutes les deux. Mais non. Rien ne se passera comme ça. Lentement, il releva son regard de l’eau claire et regarda la grande louve. Est – ce qu’ils se connaissent ? Overdose n’avait aucun souvenir d’avoir passé du moment avec elle. Certes, ils sont dans la même meute et ont sûrement du se croiser deux ou trois fois mais rien de plus. Et c’est avec légèrement de la peine qu’il prit le courage d’y répondre.

- « Pourquoi me pose-tu cette question ? ... Tous les améthystes savent que je suis seul. Seul comme un délaissé ... »

Il avait envie de pleurer. D’enfin exprimer ce qu’il ressent par des larmes. Laisser des petites perles transparentes coulées le long de son museau avant de s’écraser contre le sol. Mais non. Il se retient du mieux qu’il put en dévisageant la louve. Les larmes ne couleront jamais pour Overdose. Pour lui, les pleurs c’est un signe de faiblesse. Lui, il ne se sent pas faible malgré sa minuscule force. Dans sa tête, il se sent fort et c’est comme ça. Il ouvrit légèrement la gueule et inspira profondément avant de faire de même en expirant. Une petite fumée sortit de sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Cléo

Lost Girl.
Administratrice Générale.



Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 5796
Date d'inscription : 15/08/2012
Age : 18

MessageSujet: Re: Trop de mouvement. Sam 27 Juil - 16:25

UP? =)
Revenir en haut Aller en bas
http://wolftemporalv2.forumgratuit.org/
Hélios

Everyone knows bad girls
have more fun. †

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 5911
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 20
Localisation : Dans tes pires cauchemars.

MessageSujet: Re: Trop de mouvement. Dim 25 Aoû - 15:31

Up.
Revenir en haut Aller en bas
Darwin

Princess Meow. †
Bisoutubbies. ♪

avatar


Avertissements :
0 / 30 / 3

Messages : 4012
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 20
Localisation : Au pays du Choco', et des cauchemars. ♥

MessageSujet: Re: Trop de mouvement. Ven 6 Sep - 15:34

J'attends la réponse de Keane. Ne pas archiver ce Rp, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Trop de mouvement.

Revenir en haut Aller en bas

Trop de mouvement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Le déclin du mouvement lavalas et l'échec de Préval sur le terrain
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Coureur à demi mouvement
» [Foret] Cette chasse est gardée et il y a un prédateur de trop ici... [PV: Len Tsukimori & Lena Carter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf Temporal :: Archives RP-