Wolf Temporal
Bonjour et bienvenue sur Wolf Temporal Invité ! Si vous avez la moindre question n'hésitez pas, le staff est toujours disponible et a votre écoute. Surtout amusez vous bien et surtout que le rp soit avec vous !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'été persiste sur les territoires Temporaliens, pour le plus grand plaisir des loups habitant ces terres. Uniquement chez les Améthystes, la chaleur n'est pas au rendez-vous, et les températures ne dépasseront pas les 20°C. Pour tous les autres territoires, soit les Saphirs, Rubis, Émeraudes et Diamants, les températures dépasseront largement le seuil des 30°C, alors ne restez pas exposés au soleil trop longtemps!
Partagez| .

Des retrouvailles inattendues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Darwin

Princess Meow. †
Bisoutubbies. ♪



Avertissements:
0 / 30 / 3

Messages: 4012
Date d'inscription: 30/12/2012
Age: 17
Localisation: Au pays du Choco', et des cauchemars. ♥

MessageSujet: Des retrouvailles inattendues. Jeu 23 Mai - 19:59


Darwin & Ratchet

Le matin fit son apparition sur les terres de Wolf Temporal. L’immense soleil prenait place dans le ciel bleu du matin. Il y avait quelques nuages présent mais très peu. Une belle journée s’annonçait. Chaque seconde, le soleil se dressait de plus en plus haut dans le ciel. Ses beaux rayons dorés roulaient sur l’herbe encore fraîche du matin. Et c’est dans une journée pareille que Darwin allait affronter. Le jour d’avant, il avait profité de faire un petit tour. Pour le moment, son grade au sein de sa meute n’était pas encore très important. Ce n’était qu’un apprenti, après tout. De plus, il pouvait apprendre beaucoup de chose en explorant les territoires sans dessus-dessous. Il pouvait mettre ses sens à l’épreuve. Bref. Comme dit, le jour d’avant il avait décidé de partir un peu. Mais sa balade fut tellement longue que la nuit avait fait surface. Mais comme à son habitude, il était, au fond, craintif de continuer d’avancer. Il avait peur qu’un loup s’en prenne à lui. De plus, il était sur un territoire libre. L’endroit idéal pour trouver les loups de toutes les meutes. Alors il avait décidé de se coucher au pied d’un énorme arbre et d’y dormir, le temps que cette nuit passe. Il s’était mis en boule, voulant trouver un peu de chaleur causé par son petit corps d’apprenti. Bon ! Assez blablater. Revenons à nos moutons. Darwin, l’Émeraude, ouvrit lentement ces yeux, réveillé par les chants des oiseaux exotiques. Il ouvrit ces yeux bruns, avec une légère touche de vert, lentement. Le réveille fut dur les premières secondes. Puis, il se rendit compte qu’il n’était pas dans le territoire des Émeraudes. Méfiant, il redressa sa tête d’un geste brusque. Humant l’air un petit instant, il se rendit compte qu’il n’y avait personne. Heureusement. Il poussa un petit soupir. " Que la journée commence ", pensa-t-il avant de se lever avec douceur. Puis, il bâilla un long moment, presque à s’en décrocher la mâchoire. Pour finir, il s’ébroua frénétiquement afin d’enlever toute la poussière qui s’était posée sur son pelage brun, mélanger avec un peu de noir, de gris et d’autre couleur pas très distinctes. Une légèrement fumée brune se dégagea du corps de Darwin, avant de retombé sur le sol comme de fin flocons de neiges. On se demanderait presque combien de temps il est resté couché là, sur place, sans bouger. Après s’être secoué le pelage, il sentit la faim lui venir au fond de son estomac. Il est clair qu’hier, il n’avait rien avalé. Et ni bu, d’ailleurs. Lentement, il prit un sentier entre les arbres de cette Jungle Tropicale. Un chemin poussiéreux. Le mâle laissait ses pattes retombées lourdement sur le sol. La tête droite, il avançait tout en laissant ces oreilles tombées, mais très légèrement. Il regardait partout. Autour de lui et parfois même il s’arrêtait et regardait derrière lui. Il n’avait vraiment pas confiance. En tout cas, pas à cent-pour-cent. L’air tranquille mais un peu sur les gardes, quand même, il ne s’attendait pas du tout au bruit qui allait surgir de nulle part. Un cri strident lui passa presque vers les oreilles. Darwin ne s’y attendait pas du tout. Paniqué, il baissa les oreilles et fit un grand écart sur le côté opposé d’où se trouvait le bruit mystérieux. Puis, c’est avec la queue entre les pattes arrière qu’il détala comme un fou à travers les troncs. Il ne savait pas où il allait. Toute cette verdure le perdait. Mais tant qu’il fuyait ce bruit, tout allait bien. Il ne s’arrêta pas et ne ralentit pas non plus. Dès qu’une petite – ou encore une grande – ligne droite se trouvait devant lui, il accélérait du mieux qu’il pouvait. Et dire que ce cri ne venait seulement d’un oiseau. Un oiseau qui ne voulait certainement pas faire surprendre le louveteau ainsi. Plus il avançait, plus ces pas faisaient du bruit. Des sortes de coups frappaient le sol. Ça s’entendait ! Plus il avançait, plus sa respiration devenait intense. Ces pattes lui faisaient légèrement mal et il commençait à avoir chaud. Très chaud. Plus il avançait et plus il entendit le bruit de l’eau qui roulait sur les cailloux. Une rivière ? Oui ! Celle de la Jungle Tropicale ! Celle qui la traverse avant d’atterrir dans un autre territoire. Cette fameuse rivière qu’il n’est jamais allé voir de plus près. Mais là, il allait droit devant. Sans se douter de quelque chose. C’est alors qu’il vit une silhouette au loin. Un autre loup. Mais il était trop tard, maintenant, de faire demi-tour pour le fuir. Darwin avait pris une grande vitesse et peinait déjà à freiner. Même avec le plus effort possible. Il peinait de plus en plus. Il va falloir prévenir le loup qu’il n’arrive pas à s’arrêter. Mais aucun son ne sortait de sa bouche. Aucun mot. Rien ! Comme s’il était devenu muet. Et boum ! Trop tard. Sans faire exprès, il percuta le loup inconnu. La rivière était tout juste à côté. Comme s’il manquait la cerise sur le gâteau. Le loup tomba dans l’eau, suivit de Darwin qui n’a pas eu le sens de l’équilibre. Deux " plouf " brisèrent le silence. Qu’allait-t-il penser, ce loup inconnu ?
Revenir en haut Aller en bas
Daeron

♫ Administratrice.



Avertissements:
0 / 30 / 3

Messages: 244
Date d'inscription: 12/05/2013
Age: 20
Localisation: Je suis l'ombre qui te suit, le vent qui t'entoure, je suis ton prédateur le plus puissant

MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Sam 15 Juin - 11:55

HRP:
 

Ratchet
Le temps était calme en ce moment. Maman Kimi était très occupée avec les petits qu’elle avait mis au monde et moi, je me sentais de trop. J’avais rencontré un louveteau autrefois. Il m’avait appris à jouer. J’avais eu très peur de lui, mais il avait été pour moi comme un frère. Et puis, nos chemins avaient dû se séparer. Nous n’étions pas de la même meute, pas de la même mère, pas du même monde. Nous n’avions pas le droit d’être ensemble et nous étions repartis, comme si rien ne s’était passé, chacun de son côté. J’avais été triste, les jours suivants, parce qu’il m’avait manqué. Mais j’avais l’habitude de perdre ceux auxquels je tenais et m’étais rapidement fait à l’idée que je ne pouvais pas le revoir, pour la sécurité de ma mère et celle de la meute.

Depuis que les bébés avaient commencé à prendre une place considérable dans la tanière et surtout, que j’avais atteint mon premier anniversaire, il avait été préférable que je trouve une grotte et m’installe seul, pour laisser de l’espace à ma famille. Je ne vivais pas loin d’eux, mais j’avais toujours l’impression d’être de trop. Malgré ma mère qui ne cessait de me rassurer, je pensais toujours que je n’avais pas ma place à ses côtés. J’étais trop grand maintenant, pour les câlins et les léchouilles. J’étais devenu un apprenti Gardien et je consacrais toutes mes journées à améliorer mes compétences pour faire la fierté de ma mère et pouvoir un jour protéger ses petits comme j’en aurais la responsabilité.

J’étais parti très tôt ce matin-là, laissant un coup de truffe affectueux à ma mère avant de m’éloigner dans le silence de la forêt. Je voulais me rendre sur des territoires inconnus pour, comme je le faisais maintenant depuis plusieurs semaines, travailler mon courage et mes reflexes. Je comptais me rendre en territoires libres pour ne pas offenser les meutes, et dans l’espoir de ne pas rencontrer de loups trop bagarreurs ou teigneux. Et surtout, je priais pour ne pas croiser des mâles correspondant à ces critères. Seul un mâle adulte avait obtenu ma confiance durant ma courte vie, et encore aujourd’hui je ne respectais réellement que lui. Certes j’avais l’obéissance et le respect acquis par l’éducation de ma mère, mais les mâles me terrifiaient toujours au plus haut point et j’avais tendance à me montrer maladroit et craintif face à eux.

Pensant avec mélancolie au jeune louveteau que j’avais rencontré durant mon enfance, j’arrivais en pleine jungle tropicale et suivais avec délice les effluves de l’eau et des rochers humides sur lesquels elle coulait. Marchant d’un pas tranquille, j’écoutais avec intérêt tous les bruissements de feuillage, tous les mouvements autour de moi et toutes les fuites de petits animaux qui filaient entre les arbres pour échapper au prédateur que je représentais. Ce qu’ils ignoraient sans aucun doute, c’est que j’étais plus qu’inoffensif. Ils ne le savaient pas, mais j’étais loin d’être le tueur en série qu’ils s’imaginaient. Du haut de ma première année de vie, j’étais encore un délicat louveteau perdu dans un monde trop grand. Mais je travaillais mes défauts et un jour, avec espoir le pensais-je, je deviendrais un chasseur tuant pour nourrir sa famille et protéger les siens.

Alors que je voyais enfin l’eau du ruisseau, je me mettais à trottiner pour la rejoindre et laper goulument le liquide doux et frais qui s’écoula dans ma gorge en me faisant un bien fou. Détendu mais pour le moins aux aguets, je m’asseyais devant le ruisseau et regardais progresser chaque remous, chaque grenouille qui traversait le cours d’eau. Soudain, un bruit attira mes oreilles vers l’arrière. Un son saccadé, comme la fuite d’un quelconque animal en panique, fuyant un terrible prédateur. Sans tourner la tête face au potentiel danger, je l’écoutais approcher, espérant qu’il ne m’avait pas vu et se contenterait de la proie qu’il poursuivait déjà. Mais en me concentrant davantage, je ne percevais qu’une seule série de pas. La bête terrifiée, était seule. Prenant mon courage à deux pattes je me retournais, prêt à bondir sur le côté pour fuit, mais n’en eut pas le temps. Le loup me rentra dedans de plein fouet  et nos corps se ramassèrent pour créer une énorme éclaboussure lorsque nous entrions dans l’eau, ensemble.

Le froid glacial du liquide me frappa les os mais je me redressais, claquant des dents, pour chercher une réponse compréhensible à ce choc lourd que je venais de recevoir. Devant moi, un mâle. Jeune. Il n’avait, tout comme moi, pas atteint sa taille adulte mais il était tout de même plus imposant. Probablement était-il né plusieurs mois avant moi. Assis dans une attitude stupide, je me levais rapidement et m’avançais de quelques pas dans sa direction, griffant mes coussinets dans le fond de l’eau en marchant. Prudemment, je tendais la tête vers la sienne qui était baissée vers le courant. Etait-il bon ? Mauvais ? Je l’ignorais encore. Mais puisqu’il ne m’avait pas encore attaqué, je me devais de lui venir en aide.

- Est-ce que ça va aller ? Vous sembliez très effrayé et j/

Le jeune loup redressa lentement la tête vers moi, il semblait sonné. Me reconnut-il ? Probablement pas, sur le coup. Avec la vitesse qu’il avait prise avant de me rentrer dedans, il avait pris un sacré coup. Mais je n’aurais pu le confondre avec personne d’autre. Il était là, et il avait incroyablement changé depuis notre dernière rencontre. J’étais stupéfait de sa transformation. Incrédule, je m’approchais plus encore. Physiquement il n’était plus du tout le même. Qu’en était-il de son mental ? De sa façon de penser ? Nous avions été si proches, autrefois… Etait-il resté le même ?

- Darwin ?

A l’entente de son nom il réagit, mais semblait ne toujours pas me reconnaitre. Qu’en était-il dans sa tête, de tout ce que nous avions vécu ? Avait-il vécu trop d’aventures depuis, pour perdre son temps en se souvenant de moi ? Serions-nous toujours amis après tout ce temps ? J’avais peur, autant que j’étais incroyablement excité à l’idée de le revoir après tant de temps à penser à lui. J’avais longtemps fantasmé sur l’idée qu’il aurait pu être mon frère. Que nous aurions pu naître dans la même meute et nous lier plus profondément encore que de simples amis. Et aujourd’hui, après tous ces rêves, voilà que nos chemins se croisaient de nouveau. Que faisait-il dans le coin ? Avait-il quitté sa meute ? S’était-il fait bannir ? Quelle avait été la vie de mon si cher ami, après notre si courte rencontre ? Tant de question s’entrechoquaient dans ma tête, et je ne pouvais les lui poser sans avoir la frousse. J’avais peur que cette amitié n’ait existé que dans un sens, et qu’en ce jour il me frappe avec une dure vérité.


Dernière édition par Daeron le Jeu 20 Juin - 12:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Darwin

Princess Meow. †
Bisoutubbies. ♪



Avertissements:
0 / 30 / 3

Messages: 4012
Date d'inscription: 30/12/2012
Age: 17
Localisation: Au pays du Choco', et des cauchemars. ♥

MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Dim 16 Juin - 18:14


Darwin & Ratchet


Darwin avait encore la tête proche de l’eau. Il venait tout juste de se remettre du choc et eu un peu de peine à réaliser qu’il se trouvait dans l’eau. Une eau aussi fraîche que celle qui coule entre les montagnes. Il secoua vivement sa tête, fermant les yeux. Il avait presque oublié la présence du fameux loup qu’il avait accidentellement rentré dedans. Darwin ne l’avait vraiment pas fait exprès. Il a essayé de freiner au bon moment mais cela a échoué. Il ouvrit les yeux et regarda autour de lui. De la fraîcheur s’était mélangé avec ses poils. Ces derniers étaient complètement mouillés. Quelques gouttes d’eau coulaient encore le long de son museau avant de retomber dans la source. Il sentait les pierres sous ses coussinets. Oui mon garçon, tu es bien dans l’eau. Il garda le dos tourné, mais une voix vint l’interrompre dans son repérage.

- « Est - ce que ça va aller ? Vous sembliez très effrayé et j ... »

Sa voix se coupa net. Comme s’il était en train de sentir le choc en lui. La voix du loup ne semblait pas être si familière que ça. Et pourtant, si nous cherchons bien, il y avait une petite touche. Une touche qu’il pourrait reconnaître entre milles. Sa voix avait une très légère ressemblance de cette avec Ratchet. Oui, un petit louveteau qu’il avait rencontré. Ce fut sa première rencontre sur les terres de Wolf Temporal. Il s’en souviendra toujours, même si les années continueront de défilées. C’était un matin d’hiver. L’air glacial avait refroidit les petits muscles de Darwin. Il n’avait seulement que huit mois ce jour – là. Malgré la couverture blanche et froide de la saison, il s’était endormit au pied d’un arbre. C’était très risqué pour un petit corps comme lui. Mais il avait pris son courage, cette nuit – là. C’était ensuite un bon matin d’hiver qu’il avait fait la connaissance d’un jeune mâle. Plus petit que lui, aux yeux d’un bleu profond et d’un pelage presque gris, reversant de magnifiques reflets. Et oui. Ce petit Ratchet avait pris une énorme place dans la vie de Darwin. Lui était un Diamant, et Darwin un simple Émeraude. Une amitié qui avait pourtant si bien commencée. Mais par la suite, ils ne se sont plus revus. Chacun dans sa meute, faisant ce qu’il avait à faire. Pendant ce temps, Darwin avait bien grandit. En hauteur, il avait presque atteint la taille d’un loup adulte. Il lui manquait simplement quelques petits centimètres pour qu’il puisse enfin se sentir grand. L’Émeraude avait aussi pris la place de l’apprenti au sein de sa meute. De ce fait, il a eu un peu plus confiance en lui et pris un peu plus de courage. Malheureusement, ce n’était pas encore tout à fait ça. Mais tant pis. Il a encore de longues années devant lui pour trouver le bon chemin. Dans l’espoir, il crut entendre son ami d’enfance. Et si c’était lui ? Et s’ils allaient enfin s’amuser encore un peu, tous les deux ? Des jeux de grands, bien évidemment. Toujours la tête basse, il hésitant quelques secondes à la lever.

- « Darwin ? »

Le loup, encore inconnu pour lui, l’interpella. Mais qui était – ce ? Il n’y avait qu’une seule solution pour trouver la réponse : lever la tête et affronter son regard. Redressant ses oreilles à son nom, il redressa aussi sa tête et la tourna vers l’arrière afin de croiser le regard de ce loup. Ses yeux bruns traversèrent d’abord tout son côté droit avant de voir le museau du loup. Des yeux bleus. Un visage familier. Une voix familière. Mais un physique très différent de celui qu’il avait connu. Ratchet ? Son regard fixa le sien quelques instants seulement. Soudain, un flash de quelques secondes passa sous ses yeux. Ce regard … Combien de fois l’avait – t’il vu l’hors de leur rencontre étant de simple louveteau ? Plusieurs fois pour le reconnaître. Il se souvint de cette première fois. Darwin était au sol, sur le dos. Et lui, il se croyait fort. Il était debout, regardant l’Émeraude avec ses grands yeux bleus et ses oreilles redressées. Ils s’étaient amusés sur une plaine qui s’appelait ‘’ La plaine aux oiseaux ‘’, si ses souvenirs sont bons. Tous les deux, ils couraient dans l’herber verte de cette prairie. Cette plaine qui a disparu, laissant place à un autre territoire. Doucement, il prit sa force dans ses pattes et se leva. Puis, il fit un demi – tour sur le côté droit, ne lâchant pas le loup du regard. Les deux faisaient presque la même taille. Son cœur battait fort et sa respiration ne semblait pas s’arrêter. Les oreilles pointées vers l’avant, il bascula sa tête sur le côté gauche. Non, Darwin. Ce n’est pas seulement un inconnu. C’était, pour toi, comme un frère de cœur. Un frère que tu avais perdu depuis quelques mois. Se souvenant de tout, l’Émeraude dégagea un léger sourire. C’était bien lui. Il serait capable de le trouver, même au centre d’un troupeau de biche en fuitent. Cette fois – ci, il ne le lâchera pas. Même si leurs meutes les réparent, il sera toujours là. Présent pour lui. Darwin avait pris plus de poils. Tout comme lui. Il avait pris du poids. Tout comme lui. Il avait pris aussi une bonne masse corporelle, celle d’un vrai mâle. Tout comme lui. Il ne savait pas comment réagir à ça. Laissant simplement son cœur parler, il dégagea juste son nom sortir entre ses babines. Un nom qu’il prononcera toujours.

- « Ratchet ? ... »

Le simple fait de monter la voix à la fin de son nom, signifiait une sorte de question. Comme pour être sûr que c’était lui. Espérons que oui. Son frère de cœur l’avait vraiment manqué. Il a tellement de chose à lui raconter. La fois où il avait fait la rencontre de Typhon, un grand mâle Rubis. Lui qui, normalement, avait peur des grands mâles. Et aussi des Rubis. Bref. Il attendit une réaction du loup qui se dressait devant lui. Il n’était qu’à un mètre de l’un de l’autre. Est – ce que leur amitié va continuer malgré cette distance qui les a parcouru ? Que l’avenir nous le dise.
Revenir en haut Aller en bas
Daeron

♫ Administratrice.



Avertissements:
0 / 30 / 3

Messages: 244
Date d'inscription: 12/05/2013
Age: 20
Localisation: Je suis l'ombre qui te suit, le vent qui t'entoure, je suis ton prédateur le plus puissant

MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Ven 28 Juin - 21:14

Ratchet


A l’entente de mon nom, mes oreilles se redressèrent, tout mon corps approuvait cette rencontre. Mes hautes pattes encore disproportionnées par rapport à mon corps finement modelé de jeune adulte, se tenaient droites, les unes parallèles aux autres. J’avais presque l’impression d’être porté sur des échasses, jamais je ne m’étais dressé si haut au-dessus du sol. Ce n’était pourtant pas une tentative de domination. J’avais toujours su que Darwin était plus grand que moi et l’avais respecté pour ça. Il avait été ce grand frère que je n’avais pas eu la chance d’avoir. Il m’avait appris à jouer ! L’apprentissage pourtant élémentaire de tous les louveteaux, m’avait été enseigné par un jeune mâle à peine plus âgé que moi et qui n’était, de plus, même pas un membre de ma meute ! Ridicule, n’est-ce pas ? Pourtant je ne ressentais ni honte, ni regrets pour ces souvenirs que je partageais avec lui. Et je savais désormais qu’il se souvenait également, que notre amitié n’avait pas été à sens unique, et qu’elle continuerait probablement tout au long de notre vie. De mon côté en tout cas, c’était tout ce que je souhaitais. Être là pour lui, présent en toutes circonstances même s’il était le plus âgé de nous deux. Je voulais être digne de son amitié, devenir le frère qu’il méritait d’avoir. J’ignorais encore s’il partageait mes rêves d’avenir, mais un jour viendrait, où j’aurais le courage de lui parler franchement de tout ce que je pouvais espérer de nous deux, de notre devenir que j’espérais commun l’un à l’autre.

L’interrogation subtile que portait sa voix ne m’intrigua que plus tard, alors que j’étais resté un moment à le fixer après avoir réagis à l’appel de mon nom. Il doutait. Oh, il savait que c’était moi, au fond de lui. Il n’avait pas pensé à un autre prénom que le miens lorsqu’il m’avait regardé en face. Mais je supposais qu’il ne me reconnaissait pas entièrement. J’ignorais ce qui n’avait pas changé en moi. Physiquement, je n’étais tout simplement plus le même loup. Et mentalement, même si j’étais encore le petit loup craintif et timide, j’avais il me semblait, gagné en maturité. Depuis la naissance inattendue des petits de Kimi, ma mère adoptive, je m’étais senti plus vieux d’un seul coup, et j’avais pris conscience qu’il était déjà temps pour moi de quitter le couvert du poitrail de celle qui fut mon unique univers. Il était grand temps maintenant, que j’apprenne à devenir un grand loup, un adulte à part entière, et je me devais désormais de rapporter à la tanière de quoi nourrir ma mère, ainsi que sa progéniture. Leur géniteur ne m’avait pas semblé fiable et encore maintenant, alors que je percevais souvent ses yeux rouges sang dans le tréfonds des arbres qui entouraient la tanière où les petits étaient à l’abri, je ne parvenais pas à lui faire confiance. Chaque fois que je partais à la chasse pour subvenir aux besoins de plus en plus importants des miens, je sentais un tressaillement de mon échine en humant les effluves sauvages du grand mâle immaculé. Non décidément, je n’avais aucune confiance en lui. Et c’était l’une des raisons qui m’avaient poussé à grandir dans ma petite tête de louveteau.

Aujourd’hui, je représentais devant Darwin un presque inconnu. Presque parce que j’avais tout de même tous les souvenirs de nos jeux, de nos balades, de nos discussions ; mais j’avais aussi gagné en expériences de la vie, et j’avais connu des choses qui m’avaient obligé à avancer, à aller toujours de l’avant sans me retourner sur le passé. Je savais désormais que la vie n’était pas un long fleuve tranquille, qu’il fallait tuer pour survivre et devenir chaque jour plus fort pour être apte à protéger les siens en toutes circonstances. Hors, aujourd’hui, cinq loups étaient « les miens » bien plus que la meute qui m’avait sauvé la vie, nourri et logé durant de nombreux mois. Je souriais à Darwin, parce que malgré mes nouvelles responsabilités de grand frère et de mâle de famille, j’étais toujours ce jeune loup qui désirait jouer avec un grand ami.

- Cela fait tellement longtemps ! Tu as changé, c’est dingue ! J’aurais presque pu passer près de toi sans te reconnaitre ! Regardes-toi ! C’est fou !

Je riais presque, j’étais réellement surpris de sa métamorphose. Et s’il ne m’était pas rentré dedans aussi violemment, je doutais sincèrement que j’aurais pu réellement le connaître. Stupide comme je l’étais, j’aurais bien été fichu de passer à côté de mon meilleur ami sans même faire attention à la démarche maladroite qu’il avait gardé de notre enfance, à son regard amical et réservé. J’aurais bien été fichu de lui passer devant sans même remarquer que je croisais mon presque frère…
Revenir en haut Aller en bas
Darwin

Princess Meow. †
Bisoutubbies. ♪



Avertissements:
0 / 30 / 3

Messages: 4012
Date d'inscription: 30/12/2012
Age: 17
Localisation: Au pays du Choco', et des cauchemars. ♥

MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Mar 2 Juil - 18:01


Darwin & Ratchet

Lorsque Ratchet entendit son nom, il ne put s’empêcher de sourire. Un sourire qui a assez manqué à Darwin. Il se souvint encore du jour de leur rencontre. Ils avaient joué tous les deux dans une grande plaine couverture d’une couverture blanche. C’était au temps de l’hiver. Darwin n’était pas si haut sur patte et pour avancer dans la neige, il faisait des sortes de bonds. Des souvenirs à garder encore et encore au fond de soi.

- « Cela fait tellement longtemps ! Tu as changé, c’est dingue ! J’aurais presque pu passer près de toi sans te reconnaître ! Regardes-toi ! C’est fou ! »

À ce moment – là, Darwin fut complètement sous la gêne. Que dire après ça ? Il n’en avait aucune idée. Pour le moment, il resta silencieux et regarda son reflet se trouvant sur la surface de l’eau. Qu’est – ce qu’il était vraiment devenu ? Un loup enfin adulte ou encore un grand gamin ? Un grand gamin, tiens. Il avait peut – être changé en taille ou encore son pelage mais dans le fond de sa tête, c’est toujours le même. Il aime toujours s’amuser et ne se soucie pas encore de son avenir. C’est un apprenti. Mais un apprenti quoi ? Il ne sait pas. Ce qu’il voudrait, c’est un poste au sein de la meute sans même risquer sa vie ou faire de mauvaises rencontres. Darwin est toujours craintif. Et encore envers les mâles. Cette peur de croiser leur regard et de voir leurs muscles se serrer à chacun de leur pas. Même si lui – même est un grand mâle, il a peur d’eux. Ou encore avoir la peur de se baigner dans l’eau. S’il a pied, tout va bien. Mais devoir nager dans une eau profonde et glacée, ça le met en totale panique. La peur de s’engouffrer dans l’eau. De se faire avaler comme un amuse – bouche. Enfin bon. Revenons à nos petits moutons. L’Émeraude releva son regard du liquide transparent et regarda son plus grand ami, le Diamant. À vrai dire, c’était comme un frère. Un petit frère pour lui.

- « Woua Ratchet ! Tu ... Tu as vraiment changé, toi aussi. J'ai beaucoup de peine à te reconnaître, moi aussi ... Ça fait presque bizarre ! »

La taille, la voix, le pelage et la façon de parler. Tout avait vraiment changé. Que se soi pour Darwin ou pour Ratchet, d’ailleurs. Sa queue se mît légèrement à remuer, comme pour montrer la joie de le revoir. De revoir la meilleure rencontre de sa vie ! Petit, Darwin avait peur de rencontrer n’importe qui comme louveteau. Il se faisait souvent malmené et rabaissé par les autres. C’était le petit faible et son plus grand rêve c’était de devenir grand et fort pour que tout le monde comprenne que, même si certains sont faibles, ils arrivent à quelque chose dans leur vie. Et c’est ce qui est arrivé. Darwin a grandi et donc tout cela est terminé. De se faire prendre par le bout de la truffe et de se laisser faire par tout le monde. Enfin bon … Il y a encore quelques progrès à faire mais le but approche. Tout se rapproche. Un jour, ça ne sera plus le même. Ce sera quelqu’un d’autre. Et peut – être même que son frère l’accompagnera.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Daeron

♫ Administratrice.



Avertissements:
0 / 30 / 3

Messages: 244
Date d'inscription: 12/05/2013
Age: 20
Localisation: Je suis l'ombre qui te suit, le vent qui t'entoure, je suis ton prédateur le plus puissant

MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Mer 17 Juil - 19:42

Ratchet


Il me flatta. Oui, moi aussi j'avais changé. Beaucoup même. J'avais grandis, mon poil avait poussé, mes pattes s'étaient musclées et allongées considérablement. Désormais, j'étais presque un adulte. Un jeune mâle. Plus un louveteau. Mon enfance c'était terminée de force, lorsque ma mère adoptive avait mis bas de ses premiers louveteaux génétiques. Je m'étais retrouvé flanqué de deux petites soeurs et deux petits frères pour lesquels j'avais très vite été prêt à tout. Lorsque mon regard pâle avait croisé ces petites créatures lovées contre celle que j'appellais à l'époque ma "maman Kimi", une sorte de déclic c'était fait dans mon cerveau et j'avais su, que le temps des jeux était terminé pour moi. Après ce jour, j'avais consacré chaque minute, chaque seconde de ma vie à l'entraînement. Le père des petits était parti sans un mot. Il n'était pas de la meute. Les petits n'étaient même pas le fruit d'un amour quelconque. Ma mère adoptive avait subit un acte terrible que je n'avais pas compris à l'époque, mais qu'aujourd'hui il n'était plus utile de m'expliquer. Et elle avait porté durant deux mois, ces petits êtres qu'elle aimait déjà avant même de les rencontrer. A l'époque, j'avais été pris au dépourvu de ses soudains accès de colère et de la distance qu'elle mettant violemment entre nous. Mais à présent je savais. Elle avait simplement décidé qu'il était temps pour moi de grandir. Et sagement, sans discussion, j'avais obéis à ses ordres silencieux. Durant de longs mois, je m'étais donné corps et âme pour surmonter toutes mes difficultés, et mes peurs aussi. Je voulais être apte à protéger les enfants de celle qui m'avait sauvé la vie en m'accueillant dans sa tanière lorsque d'autres m'avaient laissé seul, sans défence, sous une température mortellement basse.

Aujourd'hui, j'étais presque devenu celui que je m'évertuais à être pour elle. je voulais la rendre fière de moi et surtout, être capable de protéger ma famille en cas de besoin. le géniteur des petits ne m'inspirait aucune confiance et je sentais la mort dans son pelage. Je préferais être apte, en cas de problème, à défendre ma famille. Et lui, je ne le considérais pas parmi les miens. Il n'était qu'un usurpateur qui avait fait du mal à ma mère adoptive, même si ce mal s'était avéré le début d'une belle aventure que ma mère adoptive rêvait de connaître depuis bien longtemps en fait. Finalement, ma vie avait mal commencé, mais je savais depuis toujours, au fond de moi, qu'un orage cache toujours quelque chose de plus merveilleux encore que ce qui l'a précédé. Alors je me suis battu, depuis toujours, et j'ai accepté sans rechigner l'aide de tous ceux qui étaient prêts à m'en apporter. Aujourd'hui, c'est mon tour d'aider les plus faibles, de porter secours aux êtres qui en ont besoin. Et Darwin, mon cher grand frère, est l'un de ces loups qui me portent un SOS. Il a peur. je le vois, il n'a pas encore vaincu tous ses démons. Et même si je suis le plus jeune de nous deux, je me sens capable de lui venir en aide, de le soutenir pour qu'il réussisse un jour à ne plus craindre quoi que ce soit, qui ce que soit.

- Mais dis-moi! Tu as plus d'un an maintenant! Est-ce que tu as trouvé ta voie, parmi les tiens?

Je bombais le torse, fier, et dressais les oreilles dans sa direction avant de lui annoncer.

- Moi, je suis un Apprenti Gardien!

Oui. Apprenti Gardien. Ce poste m'était apparut comme une évidence, lorsque le temps était venu pour moi de demander un mentor. L'on ne m'avait pas encore attribué ce dernier, mais en attendant, je m'entraînais seul dans les bois et je savais qu'un jour, celui ou celle qui m'apprendrait à tenir mon rang fièrement, serait ravi de constater que je prenais tant à coeur le rôle que j'avais choisis de jouer au sein de notre meute. Et ce jour-là, je savais que ma mère adoptive serait emplie d'une grande fierté envers moi.
Revenir en haut Aller en bas
Darwin

Princess Meow. †
Bisoutubbies. ♪



Avertissements:
0 / 30 / 3

Messages: 4012
Date d'inscription: 30/12/2012
Age: 17
Localisation: Au pays du Choco', et des cauchemars. ♥

MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Jeu 18 Juil - 18:09


Darwin & Ratchet

- « Mais dis-moi ! Tu as plus d'un an maintenant ! Est-ce que tu as trouvé ta voie, parmi les tiens ? »

Darwin aurait bien voulu répondre à sa tendre question mais il se tut en regardant Ratchet bomber le torse avec un grand air fier. C’est bien la première fois que l’émeraude voit son petit frère de cœur comme ça. Ça change ! Ça faisait des mois et des mois qu’ils ne s’étaient pas croisés du regard. Même croisé tout court. Mais Ratchet prit le souffle avant Darwin et poursuivit avec une autre phrase, que l’émeraude était loin de s’en douter.

- « Moi, je suis un Apprenti Gardien ! »

Il écarquilla les yeux. Comme s’il était surprit par le prochain poste qu’occupera son petit frère de cœur. Il n’y a pas si longtemps de cela, Darwin avait aussi envisagé de prendre une place dans ce poste chez les émeraudes. Il n’y avait rien d’autre qui l’intéressait et qui semblait être dans un minimum de sécurité. Et oui, malgré son âge, Darwin est encore un peureux. Il a toujours la peur des grands mâles puissants ou encore de s’aventurer sur n’importe quel territoire. Ce qui est sûr, c’est qu’il ne mettra sûrement pas les pattes chez les rubis ou encore les améthystes. Ce sont les deux meutes qu’il craint le plus. Ce sont des loups avec le caractère bien sauvage et sans pitié. Face à eux, Darwin sera considéré comme une mauviette. Un bon à rien.
Toujours un sourire aux babines, il répondit sagement à son plus grand ami.


- « Oh, c'est vrai ? J'hésite à prendre ce poste, moi. Ce serait cool, non ? »

Qu’allait – t’il penser ? Après tout, ce serait bien si les deux frères ont le même poste. Comme ça, ils se rencontreront plus souvent et continueront de grandir ensemble. Ils pourront aussi rattraper le temps perdu. Seul son avis compte pour Darwin.
Revenir en haut Aller en bas
Daeron

♫ Administratrice.



Avertissements:
0 / 30 / 3

Messages: 244
Date d'inscription: 12/05/2013
Age: 20
Localisation: Je suis l'ombre qui te suit, le vent qui t'entoure, je suis ton prédateur le plus puissant

MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Lun 22 Juil - 15:44

La tête que tira mon grand frère lorsque je lui parlais de mon futur rôle dans la meute fit jaillir un rire enfantin de ma gorge. Il semblait si surpris de ce que j'étais devenu! Mais, il ne connaissait que peu de choses sur moi, et je comprenais qu'il lui faille du temps et des explications pour comprendre ce qui m'était réellement arrivé depuis notre dernière rencontre. Il était vrai que la dernière fois, je n'étais qu'un petit être peureux, totalement innoffensif et incapable de faire quoi que ce soit. A l'époque, je ne savais même pas communiquer avec mes congénères, puisque j'avais été séquestré durant des mois dans une tanière sombre et sordide, totalement seul, dépourvu de la moindre compagnie. Alors il n'était pas étonnant que Darwin ne reconnaisse pas ce petit frère, dans l'être que j'étais devenu. Aujourd'hui, j'étais plus grand, plus fort, plus vivant que jamais. J'avais appris beaucoup de chose durant les mois qui nous avaient séparés et je ne m'en plaignaient pas, mais soudainement, j'avais l'impression qu'un ravin s'était creusé entre nous deux et qu'il nous éloignait chaque seconde un peu plus. Darwin lui, n'avait pas changé. Il semblait toujours être ce jeune loup joueur mais craintif, qui fuyait à l'époque tous les dangers sans sans jamais se retourner. Pourtant il me souriait toujours, malgré le changement radical de ma personnalité.

- Oh, c'est vrai ? J'hésite à prendre ce poste, moi. Ce serait cool, non ?

Alors comme ça, même si nos caractères, nos chemins et nos meutes étaient différents, il pensait comme moi? Si j'avais dû un jour imaginer l'avenir de Darwin, je l'aurais vu devenir... Un protecteur? Non. Je savais bien que Darwin était un loup fiable et fidèle à sa meute, mais je voyais bien dans son regard qu'il aurait trop peur de se battre contre de quelconques ennemis. Un gardien? Hm... J'ignorais si ce grade lui était réellement voué, comme il semblait l'espérer. Mais, en y réfléchissant, c'était peut-être le plus adapté à mon grand frère, puisqu'il aurait la possibilité d'être utile à sa meute sans s'exposer aux danger en dehors de leurs terres. Traqueur, peut-être? Non. Darwin n'était pas le genre de loup à prendre tant de risques pour de quelconques informations. Il n'était pas le genre à se diriger vers d'autres terres que celles appartenant déjà à sa meute. Druide? Peut-être. Mais j'ignorais jusqu'où s'élevait sa curiosité du monde et je me doutais bien qu'elle ne devait pas dépasser les frontières Emeraudes. Nourrice, alors? Sûrement pas. Non, Darwin n'était vraissemblament pas fait pour cela. Il était trop sensible selon moi et s'il devait arriver un accident durant son tour de garde à la tanière, il s'en voudrait beaucoup trop. Restait alors le rôle de messager, mais le problème était le même que pour le rang de Traqueur. Darwin n'aurait pas le courage de quitter les terres de sa meute, surtout pour se diriger droit dans la gueule du loup.

Selon moi, Darwin était donc plutôt destiné, selon ses caractéristiques actuelles, à devenir un Druide ou un Gardien. Et je voyais, en le regardant en cet instant, que quelque soit la voie qu'il pourrait choisir, il se donnerait à fond, tout comme je le faisais depuis que j'avais choisi la mienne. Je lui donnais mon plus beau, mon plus sincère sourire.

- Ce serait fantastique! Mais tu sais frangin, quelque soit la voie que tu choisira, je serai toujours là pour te soutenir! Et si tu veux changer, je serai là aussi!

J'étais tellement heureux de le revoir en si bonne forme... Comment pouvais-je montrer à quel point son amitié m'était précieuse? Le comprendrait-il? Oui, je n'en doutais pas une seule seconde. Et même si nos meutes n'étaient pas les mêmes, je savais que notre amitié ne tarirait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Darwin

Princess Meow. †
Bisoutubbies. ♪



Avertissements:
0 / 30 / 3

Messages: 4012
Date d'inscription: 30/12/2012
Age: 17
Localisation: Au pays du Choco', et des cauchemars. ♥

MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Mar 23 Juil - 17:24


Darwin & Ratchet.

▬ « Ce serait fantastique ! Mais tu sais frangin, quelque soit la voie que tu choisira, je serai toujours là pour te soutenir ! Et si tu veux changer, je serai là aussi ! »

Un magnifique sourire habillait le visage de Ratchet, son frère de cœur. Il était tout simplement unique et incroyable. Darwin savait qu’il pourra toujours compter sur lui. Se pencher sur sa confiance en cas de problème ou encore faire appel à lui pour se faire remonter le moral. C’était dommage, pourtant, que ce loup fasse partis des diamants. Mais cela avait peu d’importance. Ce qui comptait pour l’émeraude, c’était de garder contact avec lui et continuer à grandir ensemble. Et vieillir ensemble, bien entendu. Leur amitié avait commencé dans un jour d’hiver. Darwin n’avait que quelques mois et découvrait le monde autour de lui. Ce fut sa première rencontre. La neige était au rendez – vous et ils avaient passé du temps, tous les deux, à courir dans cette poudre blanche. Les horizons étaient couvert de se tapis blanc. Un paysage magnifique qui a créé une magnifique amitié. Mais bon. Tout cela n’était que du simple passé. Des souvenirs à jamais gravé dans le cœur de Darwin. Aujourd’hui, leur amitié a, en quelque sorte, continué d’évoluer mais à distance. Comme si un mur les séparait. Cela dit, l’émeraude n’avait plus vraiment pensé à lui. De temps en temps, quand il se sentait encore à l’écart de tout le monde, il avait vraiment hâte de revoir son plus grand ami. Au moins, lui, il sera toujours là pour le comprendre. C’est comme s’il faisait partis de la famille, maintenant. Un frère qu’il n’a jamais eu. Un petit frère de cœur. Malgré toute la distance qui les avait séparé tout ce temps, ce sont toujours resté les même. Ce sont toujours resté deux amis fidèles. Peut – être même que plus tard, les deux loups deviendront des légendes. " Ratchet & Darwin, la légende de deux frères ". Ce serait un titre plutôt pas mal, non ? Après tout, ils ont tous les deux une grande imagination qui déborde dans tous les sens. Qui sait qu’un jour tout deviendra du réel.

Revenons à nos deux loups. Le simple fait d’avoir entendu un petit " frangin " de la part de Ratchet, il sourit un peu plus. Un sourire qui pourrait encore s’allonger jusqu’à lui toucher la pointe de ses petites oreilles brunes. Il sentit aussi un petit pincement au cœur. C’était la première fois, depuis le début, qu’il entendait ce mot le désignant. Qui aurait cru que quelqu’un l’appelait comme ça. En tout cas, pas lui. C’était sûr et certains. Darwin sentit les larmes lui monter petit à petit. Mais il se retient de force pour ne pas le montrer. Sans cesser, il cligna plusieurs fois des yeux laissant un petit espace de trois secondes entre chaque clignement afin de faire disparaître les traces d’eau. Sous sa carapace de grand garçon, c’était encore un louveteau. Ne l’oubliez jamais. Il reste encore quelqu’un de sensible et peureux. Mais un jour, promis, il sera enfin considéré comme un grand. Il saura défendre n’importe qui des autres. C’est une promesse qu’il s’était fait seul l’hors d’une nuit étoilée. Il était posé à l’entrée de sa tanière et après avoir regardé les étoiles briller dans le ciel sombre, cette promesse lui est venue comme par magie. Et il la tiendra. Rien au monde ne lui fera changer d’avis. Si seulement sa mère était là. Elle aurait sûrement été fière de savoir qu’il ait grandit comme n’importe quel autre louveteau. Il a appris à chasser. C’est déjà une très bonne chose pour quelqu’un comme lui. Quelqu’un qui se décourage facilement dès qu’il n’arrive pas à accomplir quelque chose. Ému par ses phrases, il lui répondit avec un énorme sourire aux babines.

▬ « Merci Ratchet, c'est touchant ce que tu viens de dire ... Sache aussi que je serais toujours là pour toi, aussi. Toujours ! »

Des paroles sincères. Très sincères. Ratchet n’aurait qu’à hurler pour que Darwin l’entende. C’était lui le grand, après tout. Il doit avoir des responsabilités d’adulte et faire en sorte qu’il ne lui arrive rien. Il ne connait pas vraiment la route qui mène jusqu’aux diamants mais son flair sera là pour l’aider. Et tant pis s’il se retrouvera dans un territoire ennemis.
Pour enfin changer de sujet et s’amuser un peu plus, l’émeraude lui gicla un peu d’eau sur le visage de son petit frère. Au fond de l’eau, les pierres étaient légèrement glissantes. Attention si on tombe ! On risque de se faire un peu mal mais vous savez, quand deux jeunes loups commencent à s’amuser, plus rien n’existe autour d’eux. Rien que pour l’embêter un peu plus, il s’éleva légèrement grâce à ses pattes arrières afin de dégager celles d’avant de l’eau et fit exprès de les replonger brusquement dans le liquide transparent. Darwin en riait déjà. Les petits poissons qui nageait au fond de l’eau ne comprenaient rien et commençaient à nager dans tous les sens, paniqués.


▬ « Oups ! Je crois t'avoir légèrement mouillé. Hahaha ! »

Bien sûr que tout cela était fait exprès. Et le petit rire moqueur à la fin de sa phrase était fait exprès pour que son ami réagisse à cette action. Le pauvre, il avait le museau trempé. Mais bon. Nous sommes encore jeunes alors amusons – nous avant que quelque chose nous en empêche pour le restant de nos jours.
Revenir en haut Aller en bas
Daeron

♫ Administratrice.



Avertissements:
0 / 30 / 3

Messages: 244
Date d'inscription: 12/05/2013
Age: 20
Localisation: Je suis l'ombre qui te suit, le vent qui t'entoure, je suis ton prédateur le plus puissant

MessageSujet: Re: Des retrouvailles inattendues. Jeu 25 Juil - 10:43

Devant le sourire que mon frère arborait désormais, je ressentais une paix intense, comme si plus rien ne pourrait jamais m'atteindre, comme si tout le malheur du monde ne pourrait plus jamais m'étreindre et m'enserrer dans son puissant étau. J'avais beau avoir perdu durant un temps toute trace d'une famille que je m'étais recontruite seul, ce mauvais moment était passé. Ma mère adoptive avait mis-bas et les petits êtres qu'elle avait fait naître étaient magnifiques, et pour eux j'étais prêt à décrocher la lune et à gravir les plus hautes montagnes. Et mon frère, oh mon frère, était enfin de retour. Nos meutes avaient beau être bien différentes, rien ne pouvait nous séparer et ce depuis toujours. Je pense même, que lorsque nous nous étions rencontrés, ce serment avait été tissé entre nous dans le plus grand secret, sans même que nous nous en doutions. Et le lien qui nous unissait à présent était définitivement indestrucible, inaltérable. Nous étions deux frères, et rien ne nous séparerait jamais. Pas même des guerres de clans, encore moins les femelles qu'à notre âge, nous ne tarderions pas à rencontrer. Rien. Nous étions dorénavant liés pour toujours. A jamais des frères, quoi qu'il nous en coûte.

Il me remercia et je chassais ses paroles d'un signe de tête, parce que je jugeais inutile qu'il soit reconnaissant d'un très de mon caractère. La famille pour moi vallait bien plus que n'importe quoi au monde et tout ce que je faisais, tous mes agissements n'étaient réfléchis qu'en songeant aux répercutions qu'ils auraient sur ma famille. Darwin faisait partie de ma famille, membre de la meute Diamant ou non. Comme pour ma mère adoptive, comme pour les petits qu'elle avait si soignement mis au monde, j'étais prêt à donner ma vie pour lui, si le besoin s'en présentait. Il sembla réfléchir, comme s'il traçait la promesse qu'il me rendait en lettres de feu dans sa tête. Il serait là pour moi, lui aussi. Alors le monde m'apparut sous toutes ses couleurs, sous ses moindres aspects, et il était magnifique. Plus vaste qu'un simple territoire de meute, plus dangereux qu'une meute de loups sauvages, mais bien plus beau encore, que le plus beau des paysages.

Alors que je réalisais la splendeur de la vie, la surprise laissa échapper un gémissement de ma gorge lorsque quelques gouttes vinrent frapper mon visage. Je tournais brusquement la tête vers Darwin et le regardait un instant, cherchant à savoir si il était le responsable. Evidemment qu'il l'était! S'élevant et prenant appui seulement sur ses pattes postérieures, il attérit brusquement dans l'eau en étalant ses pattes antérieures pour frapper la surface de l'eau et déclencher une sorte d'explosion. L'eau froide inonda mon pelage et me glaça la peau, mais je me plaçais face à Darwin et souriait bêtement, réfléchissant déjà à ma vengeance. Les habitant du ruisseau partirent à toute allure, dans toutes les directions possibles et je riais de les voir s'appeurer autant pour de simples remous dans leur petit quotidient tranquille. Alors qu'il feignait de m'avoir envoyé de l'eau sans le faire exprès, je sautais à l'eau à mon tour et frappais la surface de toutes mes forces pour propulser l'eau dans sa direction. Dans la précipitation, un poisson argenté se vit projetté avec les bourrasques et lorsqu'il attérit juste devant les yeux de Darwin, je me roulais dans le ruisseau et riait aux éclats. L'animal en se débattant pour retrouver le liquide vital qu'il avait quitté contre son gré, envoya un coup de queue sur la tête de mon frère et je ne pu m'empêcher de rire de plus belle en observant l'air stupide que prenait mon ami alors qu'il cherchait à comprendre ce qui venait de se passer.

- Si tu voyais la tronche que tu tire!

Et je me relevais, hilare, pour me diriger vers lui. Les pierres sous mes pattes bougèrent sous mes pas et je glissais, attérissant la tête sous la surface. Je me relevais rapidement et regardais Darwin d'un air ahuri, surpris par ma chute. A son tour de rire...
Revenir en haut Aller en bas

Des retrouvailles inattendues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Des retrouvailles inattendues... Et très dures...
» Retrouvailles
» Retrouvailles precipités
» retrouvailles ▬ Ulric
» Des retrouvailles digne de ce nom } Alice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf Temporal :: -